Test Express, Mutant Year Zero : Road to Eden

0

Suite de mon exploration du Game Pass. N’ayant pas l’intention de donner des sous à Microsoft, je creuse au maximum avant que mes 3 mois d’essai pour 1€ ne se finissent. Cette fois c’est un jeu de type X-Com qui a retenu mon attention pour un putain de kiffe.

Vite joué, bien joué

Des surprises y’en a toujours mais de là à tomber sur un jeu qu’on adore c’est pas toujours évident. Premièrement je déteste les jeux en tour par tour. Et un jour Fylo m’a incité à jouer à X-Com. Du coup autant dire que je l’ai insulté un bon moment devant mon écran avant de commencer à prendre en main le soft. Finalement c’est pas si mal ; c’est pas juste un jeu pour vieux, comme lui, qui n’a plus de réflexe et qui doit réfléchir pendant des heures pour choisir comment il veut attaquer un pauvre ennemi qui attendra son tour pour se venger. Non X-Com c’est un petit bijou auquel plus on joue et plus on kiffe jusqu’à devenir complètement accros. Finalement c’est pas du tout un truc de vieux tout mou mais c’est super tactique et une fois ma troisième partie en difficile terminée, plus personne ne pourra me parler de combats simplistes. Je vous passe l’épisode X-Com 2 que j’attendais encore plus que Fylo lui-même. Ceci-dit, en dehors de cette franchise, hors de question de jouer à un tour par tour, c’est pas mon truc.

 

Ok l’histoire n’est pas très complexe mais finalement c’est pas forcément le plus important
L’arche fait office de base et permet d’acheter et d’équiper ses améliorations.

 

C’est donc là que j’installe Mutant Year Zero sur ma Xbox One. J’ai le droit parce que quand je lance le jeu, mon escouade se déplace en temps réel donc c’est différent. Puis le style est super sympa, entre le côté BD de la narration et des fiches personnages, la direction artistique autour des mutants et les graphismes plus que corrects en jeu c’est qu’il est vite prenant. Tiens les premiers ennemis se rapprochent. Je les encercle, je sépare mes troupes, me place à couvert intelligemment et j’appuie sur X pour lancer le combat. Et hop je passe en tour par tour avec des combats qui me sont très familiers. Chaque mutant à ses pouvoirs spéciaux, chaque arme ses spécificités et bien entendu le tout est améliorable avec des accessoires ou de nouvelles mutations. Il n’en aura pas fallu plus pour que je retrouve ces sensations ultra grisantes d’X-Com et que je reste accroché une bonne paire d’heure avant de sauvegarder ma partie.

Si vous aimez X-com, vous ne serez pas dépaysés, tout est une question de proba
J’ai bien accroché avec le style des personnage et l’humour de l’univers.

Pour la suite Mutant Year Zéro offre un confort de jeu plus agréable encore avec cette alternance entre temps réel, hors des combats, et le tour par tour en affrontement. Le style graphique est donc un cran au dessus aussi par rapport à ma licence fétiche. Le plaisir est donc au rendez-vous tout du long avec une histoire qui ne casse pas trois pattes à un canard (désolé Dux) mais qui se laisse suivre avec plaisir.

Seuls petits bémols, la tactique d’isoler un ennemi pour l’immobiliser avec une charge, par exemple, puis l’éliminer au sol en tirant avec ses 3 personnages aux silencieux avant qu’il puisse réagir est un peu abusée et donc on a tendance à la reproduire dés que possible. Enfin on débloque 5 mutants durant l’aventure mais vous ne pourrez jamais en utiliser plus de 3 simultanément. Du coup il est un peu laborieux de toujours changer de personnage en fonction des situations et dommage de ne pouvoir profiter des 5 en même temps.

Toujours à la façon d’un X-com, on retrouve les améliorations uniques des personnages sous forme de mutations
Ils sont pas beaux tous réunis aux portes d’Eden… Non ? Ok mais ce sont des mutants ça compte pas.

En Conclusion

Mutant Year Zero : Road to Eden est très bien. Très très bien même. Avec un gameplay dynamique, des environnements très jolis et des combats pompés sur X-Com, tout fonctionne à merveille. Il mérite largement le détour (même en dehors du Game Pass) et j’espère qu’une suite un peu plus aboutie viendra peaufiner le tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.