Test Express, Dead Cells : The Queen and the Sea

0

Il est de plus en plus commun de voir les développeurs d’un jeu continuer de s’en occuper après sa sortie. Mais sur Dead Cells, les français de Motion Twin prennent soin de leur bijoux comme rarement.

Vite joué, bien joué

Il est temps de repartir couper des têtes sur Dead Cells. Enfin jusque-là c’est surtout la notre qui est tombée. Avec sa quatrième extension majeure, après Rise of the Giant (gratuit) et les deux premiers DLC Fatal falls et Bad Seeds, le Rogue-like de Motion Twin s’affirme plus que jamais comme le meilleur Rogue du marché selon moi.

Déjà de base, le fonctionnement se veut addictif. Sinon vous êtes bons pour abandonner. Mais en partant du principe que c’est votre genre de jeu, le simple fait de devenir de plus en plus fort en enchainant les runs va vous scotcher à l’écran un bon moment. Non seulement parce que votre maitrise du jeu s’affine mais aussi par tous les éléments débloqués. Et depuis sa sortie, Dead Cells a fait un bon bout de chemin. C’est bien simple même si je le supprime de temps en temps, je finis toujours par le voir revenir sur mon disque dur. Et chaque lancement est un peu une redécouverte. Nouveaux ennemis, nouveaux biomes, nouveaux pouvoirs, nouvelles armes, nouveaux « partenariats » avec d’autres jeux du genre, les surprises sont toujours là et viennent nourrir un jeu déjà tellement riche.

Alors kiki reconnait ?

Si Hadès est sans aucun doute le rogue avec la meilleure narration auquel j’ai joué, le gameplay de Dead Cells en fait pour moi la star incontestée du milieu. La collection d’armes est tellement impressionnante et les pouvoirs, qui fonctionnent tels des modificateurs, ne font que multiplier le nombre de combos possibles et de façon de jouer. Et peu importe ce que vous jouez, Dead Cells arrive toujours à plaire. L’équilibrage est impressionnant et il est possible de finir le jeu, aussi bien en 1 cellule qu’en 5, avec un équipement tactique (violet) ou brutale (rouge) ou encore en privilégiant les boucliers. C’est cette variété qui me plait tant. Sans oublier ce sentiment quand vous arrivez à faire des enchaînements que vous ne comprenez même plus pour parvenir à traverser des niveaux entiers sans prendre de dégât, faisant un perfect sur plus de 100 ennemis pour enchainer les bonus.

Bref vous l’aurez compris, ce jeu rend addict et je le suis complètement.

Non c’est pas juste pour me la péter du combo en cours

La Reine et la Mer

Dans ce nouveau contenu téléchargeable, le studio ajoute deux nouveaux biomes qui seront une alternative au château de haute-cîme et à la main du roi. Déjà, de par leur emplacement, vous comprenez bien que ce ne va pas être une promenade de santé.

Je pense que depuis mon combat en 5 cellules contre le collecteur dans l’observatoire, ce nouveau contenu est de loin le plus dur que j’ai rencontré. Bon déjà il est nouveau et il faut un certain temps avant de connaitre par coeur (ou au moins très bien) les ennemis afin de ne pas se faire défoncer tout simplement. Mais même avec la pratique j’avoue que l’ascension du phare m’a bien rendu taré. Et la surprise qui vous attend en haut en remet une petite couche.

Pas du tout inquiétant ce nouveau biome.

En plus de ces combats épiques et du plaisir toujours intacte de revenir encore sur Dead Cells, The Queen and the Sea offre donc une nouvelle fin à l’aventure venant enrichir le lore général et mystérieux du jeu.

Pour finir, cette version, tout comme la mise à jour gratuite break the bank, qui ajoute également un nouveau biome, ne manque pas d’humour et on retrouve, malgré le style du jeu, ces animations précises et légèrement insolentes qui font du bien dans certaines situations.

DANS TA FACE !

Et j’étais pas revenu sur Fatal Falls mais il vaut également le coup avec des biomes vraiment différents, des nouveaux ennemis et bien entendu du nouveau contenu qui accompagne. Donc je vous conseille directement d’opter pour le bundle des 3 DLC ou pour la version du jeu comprenant les DLC si vous n’avez toujours pas craqué. Et oui je vous renvoie directement sur un store alors que j’ai rien à y gagner.

En conclusion

Toujours plus riche, toujours plus dur, toujours plus complet, toujours plus jouissif. Motion Twin n’en finit pas de nous régaler avec Dead Cells alors trêve de bavardages et allez vous frotter au jeu en achetant la version complète avec tous les DLC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.