Sortez couverts !

5

Le cover shooter est devenu absolument incontournable, plus un seul jeu ayant des fusillades en Third Person Shooter ne fait autre chose que… du cover shooter, c’est bien mais…

Une balle dans le pied

kill_switch4.jpg
Kill.Switch, celui qui a inventé le genre.
Tout est grâce à Kill.Switch, l’inventeur du cover shooter. Bien qu’assez méconnu (faut dire que c’était pas un jeu génial), j’me souviens quand même l’avoir eu dans les mains en import sur Xbox et qu’on se l’était procuré avec la rédac’ de feu xbox-attitude.com juste pour voir ce système de cover prometteur. Ca donne inévitablement une dimension réaliste aux fusillades, ben ouais on imagine difficilement dans la réalité un type qui courrait partout debout, encaissant les balles, en tirant comme un dératé, alors pour les jeux à l’ambiance réaliste bonjour. Se mettre à couvert en se plaquant contre les murs est immensément logique. Une très bonne idée donc, popularisée quelques années plus tard par Gears of War qui aura eu pour effet de faire du dit système un standard, au point que même les FPS s’y mettent.
Là où ça devient n’importe quoi c’est que si ce côté plus réaliste est bienvenu, le reste ne suit pas. Pourquoi se mettre à couvert lorsqu’absolument aucun shooter récent ne propose autre chose que de la reprise de vie pour gland ? Du coup excusez-moi du peu mais le système de cover ne sert plus rien, tout le côté réaliste, toute la dimension tactique que ça pourrait apporter disparaît à la seconde même où je peux encaisser 35 bastos dans le buffet et m’accroupir derrière un muret pour retrouver soudainement toute ma vitalité… Ca fait passer une bonne idée qui peut révolutionner le shooter à un gadget hype qui est là parce qu’il est à la mode. Et le coup de la dimension tactique et réaliste s’évapore encore plus quand les PNJ qui nous plombent la gueule ne sont pas capables de se mettre eux même à couvert et/ou ne disposent d’aucun dégât localisé non plus. Ouais, j’ai toujours trouvé très immersif de voir un mec debout en plein milieu d’une pièce m’arroser et de pouvoir en prime le buter en lui tirant deux balles dans le pied… Alors c’est dire si le système de cover rend les choses vachement plus réalistes…

Mettre l’animation

001-341.jpg
Nathan Drake se met à couvert de plein de façons différentes dans Uncharted, classe !
Mais même sans parler des à côtés, en se concentrant uniquement sur le système de cover, on a plus que jamais l’impression d’avoir le même jeu en face des yeux quelque soit le développeur. Niveau animations par exemple, c’est toujours la même chose. Il y a bien Uncharted qui a permis à Nathan de ne jamais se mettre à couvert dans la même posture et croyez moi ça immerge… A part pour faire du « je cours me plaquer derrière le mur » et « je cours en me jetant les genoux derrière le muret » y a plus de 99, 8 % des développeurs qui ont quittés la salle. Merde, imaginez-vous donc avec un flingue courir vers une table encore sur ses pieds, glisser rapidement sur le dos pour passer en dessous, filer un bon coup de latte pour la retourner et se planquer derrière, tout ça rapidement, de façon classe, fluide. Tu veux de l’action qui tue ? Ben pense déjà à donner de l’animation avant de faire péter ton script à la con. Donne donc du plongeon derrière ton muret, donne donc une dizaine de façons différentes de se plaquer derrière ton mur, permet donc à ton héros de se mettre à couvert grâce à des objets de fortune (dégradables si possible) qu’il pourra lui-même mettre en position. Hey, t’es pas obligé de foutre des murs et des murets dans ton putain de level design, sors-toi les doigts du cul. Et puis fait claquer ton I.A. copain développeur, oblige le joueur à ruser, encercle-le, fait donc se cacher les PNJ, fait donc du PNJ là pour buter le joueur et non pas là pour que le joueur le bute genre je suis une putain de cible non mouvante qui clignote au milieu d’une pièce, bordel ! P.N.J. c’est pour « Personnage Non Joueur » pas « Putain de Nigaud Jugulé » Bon je m’égare, pardon.

Ca fera 6 Pater, sale pécheur

stranglehold.jpg
Dans Stranglehold on peut se mettre à couvert mais de façon presque gadget, ce n’est là l’essence du gameplay.
En attendant le système de cover n’a pas encore trouvé son maître, le jeu qui rend ce système parfaitement utile, parfaitement adéquat, parfaitement intégré. Et pourtant c’est une véritable bonne idée, c’est quand même pas tous les jours qu’on en a. C’est pas comme la reprise de vie pour glands, une véritable idée de merde que tout le monde a repris en criant au génie (misère). Oui il FAUT faire du cover shooter mais pas que ça (Stranglehold est un bijou de TPS surréaliste et jouissif), oui il FAUT faire évoluer le cover shooter avant qu’on ne soit définitivement lassé par des fusillades qui se ressemblent absolument toutes. Se mettre à couvert est définitivement une réaction humaine, réaliste, alors qu’aucun autre aspect des jeux qui l’utilisent n’est ne serait-ce que presque plausible. Mettre un système de cover en laissant les reprises de vie pour gland, l’I.A. merdique, les animations identiques et aucun dégât localisé, c’est comme si les développeurs de Stranglehold faisait mourir leur perso dès qu’il se prend une balle dans le crâne. C’est comme si on ne pouvait pas accélérer dans un virage dans Burnout, c’est comme s’il y avait un personnage à diriger dans Tetris, c’est comme si on devait marquer des paniers dans un jeu de foot, putain ça n’a pas de sens !. Amen.

5 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.