Hitman 3 Freelance, une mise à jour proche de la perfection.

3

Une fois n’est pas coutume, voici un test d’une mise à jour. Les tests de DLC ça on connait mais une simple mise à jour là je fais dans l’original.

C’est quoi le mode Freelance ?

IO Interactive décide en quelque sorte de changer la donne dans Hitman et nous offre ce qui aurait pu être un tout autre jeu (si les maps avaient changé).  Sur une simple mise à jour gratuite, le nouveau mode va donc tout bouleverser.

Avec un scénario très léger, Diana vous explique que des syndicats sévissent une peu partout, dans toutes les branches du crime organisé. A vous, 47, d’accepter des contrats afin de remédier à tout ça.

À partir de là, vous êtes lâché dans votre planque, une villa de dingue avec tout le matériel nécessaire pour faire pâlir de jalousie n’importe quelle agence gouvernementale. Vous avez votre salle de repos, que vous utiliserez bien souvent lors des missions ratées. Votre dressing, pour choisir vos costumes. Votre armurerie, que vous pourrez remplir comme un bon gros collectionneur en ramenant les armes de vos missions ou en les achetant aux marchands rencontrés et même certaines en récompenses. Votre salle de contrôle pour lancer les campagnes constituées de 3 à 6 contrats. Puis plein d’autres espaces moins nécessaires mais que l’on se fera un plaisir de débloquer au fur et à mesure que notre expérience s’emmagasine. Vous pourrez également débloquer des décorations afin de pimper un peu tout ça. Le tout est très classe et s’il n’a pas un intérêt énorme apporte exactement ce que je ferai d’un Hitman. Donner un but à tout cet argent amassé en mission.

Bon ça va être long de tout collectionner

Une fois la campagne choisie, les missions sont réparties dans toutes les maps disponibles sur Hitman 1, 2 et 3 et même les DLC. Je ne sais pas d’ailleurs comment ça fonctionne si l’on a pas tout le contenu. J’espère que les lieux de missions s’adaptent plutôt que d’inciter à l’achat supplémentaire.

Une fois une campagne lancée, vous aurez plusieurs contrats pour éliminer des membres du syndicat. Comme une mission classique d’Hitman mais sans profiter de la scénarisation habituelle qui permet tant d’accidents. Il est donc parfois difficile de se débarrasser d’une cible un peu lambda perdue dans la foule.

La dernière mission est différente. Il faudra d’abord identifier la personne à la tête du syndicat avant de l’éliminer à son tour. On a le droit à une panoplie d’indices du genre, la cible est rousse, porte un chapeau, des lunettes, un collier et fume. À nous de ne pas tuer la mauvaise cible permis les suspects au risque de la voir s’enfuir.

Une fois terminée, on rentre avec du cash en poche que l’on utilisera pour remplir notre collection à la maison. Petit point intéressant, mais ô combien frustrant, si les armes ramassées en mission et avec lesquels vous parvenez à vous enfuir sont disponibles dans votre planque, une arme que vous emportez en mission est perdue si jamais vous ne faites pas le retour avec.

Qui je vais dézinguer aujourd’hui ?

Un hitman parfait ?

Alors oui et non. Le mode est super classe. Comme je l’ai dit c’est exactement ce que je veux et je trouve que ça colle parfaitement au jeu. En plus il suffirait de vendre des nouvelles maps pour renouveler l’expérience autant qu’on le veut.

Mais ici chaque point positif va avoir son penchant négatif. Et là soyons clairs, cette mise à jour, si elle change la façon de jouer réutilise toutes les cartes du jeu. Donc si vous avez déjà saigné le jeu, vous prendrez plaisir à redécouvrir les destinations mais vous n’aurez rien d’innovant.

Le principe de contrat permet aussi de varier à l’infini le jeu en ayant des cibles aléatoires. Mais par contre, le côté aléatoire met fin au côté scénarisé ultra travaillé de chaque mission habituelle où le nombre de possibilité pour éliminer une cible est incroyable. Ici il faudra souvent improviser.

Si mettre un joli cadre dans votre séjour ne vous motive pas à partir en mission, oubliez ce mode.

Ensuite la collection d’armes et l’amélioration de la plaque est géniale. Mais il va falloir vous acharner si vous comptez vraiment la remplir. Le mode n’est pas généreux en dollars (qui ne sont pas des dollars d’ailleurs mais on s’en fout). Et les campagnes sont loin d’être aisées. Du coup la progression semble très lente.

De la même manière le côté arme trouvée en mission égale arme débloquée dans la planque, c’est cool. Sauf que arme perdue en mission égale arme perdue dans la planque et comme je l’ai dit, c’est tellement frustrant, surtout quand la progression est déjà lente.

Vous n’aurez pas de sauvegarde d’ailleurs en mission et c’est pour ça qu’il est souvent énervant de perdre une campagne sur un petit aléa à la con. Alors ok, on est pro ou on une l’est pas mais j’avoue que parfois ça donne envie de sauvegarder avant de tenter son coup.

On retrouve toutes les destinations de la trilogie et de ses dlc disponibles dans ce mode.

En conclusion

S’ils avaient sorti un nouveau Hitman sous ce format avec quelques ajustement alors je dirai oui, c’est parfait ! Je suis prêt à perdre en scénario ce que je gagnerai en réalisme et simplicité (un tueur qui vit sa vie de tueur en faisant simplement des contrats). En plus le côté collectionneur fonctionne parfaitement sur moi et ça me pousserait à donner au titre une durée de vie presque infinie. Mais là, la mise à jour arrive bien tardivement, et en réutilisant simplement les destinations existantes elle semble un peu fastidieuse pour relancer totalement mon intérêt.

Mais le principe est assez génial et avec quelques ajustement pour plaire à tout le monde, le prochain hitman pourrait bien prendre une forme qui, pour moi, va vraiment dans le bon sens.

Dans tous les cas, ce jeu est d’une richesse incroyable et si l’on ajoute le mode Freelance à ce qui existe déjà, il s’agit très certainement d’un des jeux proposant le contenu le plus largement réutilisable que je connaisse.

3 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *