FIFA 21, un mode carrière digne de ce nom

0

Après avoir longtemps râlé sur chaque nouvel opus de Fifa, j’ai bien cru que ça allait juste devenir une habitude mais cette année, EA répond aux fans du mode carrière d’une belle manière

L’Année du mode carrière

On a l’habitude de râler sur chaque épisode de FIFA expliquant qu’il ne s’agit plus que d’une mise à jour du jeu vendue à prix fort. Pire l’an dernier, EA avait carrément oublié la mise à jour en sortant son jeu sans les transferts effectués. Mais dans les faits EA retravaille souvent un mode en plus de passer un (très léger) lifting sur le reste de son jeu. Cette année, c’est le mode carrière qui a été le plus remodelé, et ça tombe bien car c’est LE mode auquel on joue, n’ayant pas 12 ans et la CB de maman pour jouer à FUT. Du coup, l’attente d’un mode carrière retravaillée a fait naitre quelques espoirs et disons le honnêtement tout de suite, ils n’ont pas tous été déçus !

Une bien belle épopée

Suite à ma frustration de l’an passé, j’avais exprimé ma vision de ce qu’on pouvait attendre de ce mode. Et si on reprend mon article sur mes rêves pour FIFA 21, on peut déjà cocher une case :

Le système de transferts plus profond avec les prêts avec option d’achat. Alors si c’est compliqué à utiliser, au moins il a le mérite d’être de retour dans le jeu. Même chose avec l’échange de joueurs qui lui s’est largement amélioré puisqu’on peut le faire dans les deux sens et on peut modifier ou enlever un joueur proposé. Dans les faits, après 4 saisons je n’ai pas réussi à me faire prêter de joueur majeur pour faire comme les transferts de M’Bappé ou Icardi par exemple. Ce système est plus valable sur des joueurs « moyens » mais il arrive d’avoir des surprises. En revanche, le système d’échange fonctionne vraiment. Il n’est pas trop laxiste pour que vous puissiez refiler n’importe quel joueur dont vous voulez vous débarrasser mais il permet tout de même de réaliser quelques transferts.

Deuxième case cochée sur mon article « mes rêves pour FIFA 21 » : (et là je commence à croire qu’EA est venu le lire et s’est appliqué à corriger tous les points un par un) des transferts plus réalistes :

Le mode propose deux options de transferts, nommées « intransigeance en négociation ». Vous aurez le choix entre sévère et souple.

Dans le premier cas, les transferts sont plus réalistes et il ne vous sera pas possible de faire venir Griezmann à l’OM. Alors que dans le second, le jeu vous laisse libre de faire n’importe quoi. Donc si je résume, EA propose des transferts plus réalistes tout en laissant de la liberté au joueur de faire ce que bon lui semble. Vous me voyez pas mais j’ai l’oeil qui brille en pensant au fait qu’en 2020 un studio nous rende un peu de liberté plutôt que de nous proposer des bonus payants pour débloquer de l’argent dans un mode solo. Non pas que ce soit mon plaisir perso mais si un joueur veut prendre Auxerre avec un coup de pouce de 500M (le coup de pouce est réglable de 10 à 500M) et jouer en transferts souples et bah c’est possible. Le tout en proposant à ceux qui le souhaitent un mode carrière plus réaliste avec des transferts sévères. Je vous jure j’en reviens pas d’écrire cela et ce n’est pas grand chose mais depuis le temps, j’y croyais tout simplement plus. Merde sans m’en rendre compte on vient de valider le point numéro 5 de mon article sur mes rêves de FIFA, rendre de la liberté aux joueurs.

Pour revenir sur les transferts, si on a toujours l’impression que les clubs s’en donne à coeur joie, il n’en est rien. La quantité des transferts est tout à fait correcte. Bien sûr sur l’ensemble d’un mercato on voit des offres peu réalistes et quelques mouvements bizarres mais finalement pas plus qu’en vrai. Dans ma partie la moyenne par club était de 2-3 transactions ce qui ne me parait pas abusé. Sur les montants, si les premiers mercato sont plutôt réalistes, l’évolution des joueurs un peu excessive les font vite flamber. Surtout après le COVID mais EA fera peut-être une mise à jour COVID avec les stades vides et des montants à la baisse. Là on est plutôt resté sur les montants de l’année M’Bappé – Neymar au PSG.

Même la troisième saison on reconnait encore largement les effectifs.

Autre point mieux géré, la bonne gestion de l’effectif. Bon sur ce coup je ne sais pas si on peut cocher la case car il arrive encore que le jeu ait des sortes de scriptes buggés comme « acheter 13 attaquants avec Man Utd ». Mais de manière globale le jeu s’en sort mieux et quand on reprend une équipe au bout de quelques temps ils n’ont pas 5 défenseurs gauches titulaires. Pareil pour l’utilisation des joueurs, la console ne va pas mettre ses stars sur le banc en finale de LDC mais par contre fera tourner son effectif de temps en temps. Il arrive toujours de jouer contre Liverpool avec des joueurs fatigués mais, encore une fois, de manière générale, le jeu s’en sort mieux.

Autre gros point retravaillé, les entrainements avec un minimum de bon sens. Cette année, EA nous donne la main sur les entrainements. A vous de faire le planning hebdomadaire pour trouver le bon équilibre entre entrainement et repos. Si vous entrainez vos joueurs tous les jours, votre équipe sera crevée pour le jour de match. A l’inverse, trop de repos et vos joueurs ne seront pas affutés (les joueurs ont des bonus de notes au dessus de 50 et des malus en dessous de 50). Si vous avez trop (enfin beaucoup) de joueurs, il vous est possible de faire tourner les joueurs à l’entrainement et du coup de rajouter des séances sans fatiguer l’équipe. J’ai par exemple expérimenté un système dans lequel je mettais des séances tous les jours entre deux matchs, faisant tourner tous les titulaires et tous les réservistes un jour sur deux. Résultat, pas de fatigue et bien plus de joueurs affutés disponibles. Par contre, plus vous vous en occupez (choix des joueurs, choix des jours de séances…) et, bien sûr, plus l’entrainement devient chronophage. D’autant plus que si vous souhaitez simuler les exercices la note par défaut est de D. Il vous faudra les réaliser au moins une fois pour que le jeu garde votre meilleure note obtenue. Un système lourd en début de partie puisque vous devez réaliser les 30 entrainements différents pour être sûr de faire au mieux, mais bien plus pratique par la suite quand vous pouvez tout simuler. La contrepartie n’est pas des moindres puisqu’en optimisant, vous n’obtenez plus que des A et je pense qu’en découle tout simplement l’évolution trop importante des joueurs sur laquelle je reviendrai plus tard.

On note quand même qu’il est possible avec ce nouveau système de répondre exactement à ce que je souhaitais : « Pouvoir choisir nous même 4 stats pour un entrainement et même pourquoi pas, travailler un nouveau poste pour faire passer un MG -> MD (Enfin plutôt MG, MD car EA serait capable de retirer MG avec mon précédent exemple). Ca serait particulièrement intéressant pour le centre de formation pour rendre quelques jeunes plus polyvalents. » Et oui, en plus du système d’entrainement, le jeu propose d’aider les joueurs à atteindre leur plein potentiel avec le menu « Développement ». Dans celui-ci on peut choisir, pour un attaquant par exemple, de le faire se développer en « Pivot », en « Renard », en « Attaquant mobile » ou encore en « Attaquant complet ». Ce ne seront pas les mêmes notes qui progresseront et si vous voulez qu’un buteur rapide deviennent Buteur / Ailier droit et bah c’est possible. Le pire c’est que ça fonctionne bien et même pour les jeunes du centre.

Et oui, on peut choisir où il va prendre des points et même changer son poste.

Pour le reste de mon article sur mes rêves, je vais continuer de rêver et d’écrire au père noël. On sait jamais peut-être qu’un jour, on pourra investir dans le stade, faire jouer un jeune en équipe U21, consulter les stats d’un joueur sur une saison passée et bien sûr avoir un jeu sans buggs mais pas tout à la fois.

Niveau Gameplay on note que si le jeu s’inscrit dans la continuité de FIFA 20, vous ne serez pas perdu en jouant les premières heures de jeu, il est bien plus agréable à mon goût. Le rythme de jeu est plus lent, les contres favorables moins présents, les joueurs qui foncent sur l’aile moins irrattrapables et le jeu plus varié. Les niveaux de difficulté sont même assez agréables. On progresse vite sans frustration. Pas de niveau avec la sensation que la console triche (même légende et ultime, qui sont d’ailleurs très proches). Seule petite frustration ressentie, la possession de balle en « ultime » chute vraiment avec des adversaires qui jouent parfois la passe à 10 sur les ailes plutôt que de construire leur attaque. Par contre il vaut mieux désactiver le mode « compétiteur » qui rend l’ordinateur complètement con et ridicule à abuser de gestes techniques toutes les deux secondes pour rien quitte à en perdre la balle. LE nouveau système de Lock pour mieux se lancer et le « passe et va » qui consiste à pouvoir lancer un joueur dans une direction souhaitée juste après une passe fonctionnent aussi parfaitement même s’ils sont pas toujours facile de prise en main. Bref que du mieux à mon goût. Seuls les fans de Liverpool ne vont pas apprécier de ne plus dominer tout le monde en faisant des passes et des courses trop rapides pour les adversaires.

On notera également le changement du mode « simuler » pour les matchs. À la façon d’un FM, vous pouvez maintenant simuler les rencontres en 2d en direct (ou toujours en instantané). L’intérêt réside dans le fait que vous gardez la main et que vous êtes libres de faire des changements, de tactiques ou de joueurs. Mieux encore, vous pouvez entrer en jeu à tout moment, vous prenez alors le contrôle de l’équipe comme dans une rencontre non simulée. Et ce à tout moment. Le principe est vraiment bien fait, l’action se coupe au moment précis souhaité et vous pouvez même alterner plusieurs fois. Simuler, entrer en jeu si votre équipe perd, re-simuler puis re-entrer en jeu pour finir le match. Si les rencontres sont un peu longues ou jouées d’avance (4, 5-0 à la mi-temps) vous pouvez même cliquer sur accéder au résultat qui permet de simuler instantanément le reste de la rencontre. Bref, encore une fois à mon étonnement le plus complet, une nouveauté bien faite qui fonctionne parfaitement.

Non on est pas devant FM mais bien devant un mode carrière riche et réussi

Un mode vraiment parfait ?

Bien sûr que non, tout n’est pas rose non plus. Si on reprend toujours mon article sur  mes rêves pour FIFA 21, on note notamment des nouveaux menus pensés pour ne pas être pratiques (quelle bonne idée de mettre la sélection des maillots en troisième écran après jouer match et personnaliser). La même pour le choix du camps ce qui est génial quand vous jouez à deux et que vous devez y aller à chaque match. Mais pour que ce soit vraiment gênant il manquait une chose, un jeu qui rame. Le jeu est lent dès la première saison mais dès la seconde vous avez vraiment le droit à des menus qui rament au point de cliquer parfois sur la mauvaise case. Je testerai (normalement, si la FNAC me l’a pas mise à l’envers sur les pré-commandes) la version PS5 et j’avoue que j’ai assez hâte, non pas pour un soit disant côté next-gen, je n’ai plus 12 ans et je ne crois plus au père noël, mais pour la fluidité du jeu et des menus.

Dernier point négatif, qui ne me gêne pas trop mais cela va dépendre de votre utilisation du mode carrière, la progression des joueurs est légèrement pétée. Si on se réfère à un célèbre site qui expose les notes et potentiels de toute la base de donnée, nombreux sont ceux qui dépassent cette notation. Résultat des courses, au bout de la 3e saison, on a facilement une équipe qui flirte avec les 90 de moyenne. La 4e saison devient vite celle de trop. Haaland a par exemple atteint 99, les transferts explosent avec les valeurs et les notes et il n’est pas rare de voir un club mettre plus de 200M sur un joueur (ma meilleure offre à été quasiment 400M pour Upamecano). Enfin en changeant de club, toute la gestion n’a pas été à la hauteur. J’ai commencé par recevoir un message m’indiquant que mon budget transfert (au Réal) venait d’être augmenté de 468M pour atteindre un nouveau total de 168 (soit le budget de base) d’où mon interrogation. D’autant plus que mon offre de 400M reçue et refusée quelques jours plus tôt à Tottenham pour Upamecano venait du Réal. Personnellement je ne fais que très rarement 4 saisons ou plus, il m’arrive plus souvent de lancer un nouveau challenge que de prolonger comme ça mes parties mais les fans des carrières longues ne vont pas être déçus du résultat.

« A la Juve il y avait énormément de produits ». Dans le nouveau mode entrainement aussi apparemment.

Pour le mode carrière de joueur, on reviendra en 2022.

Et quand EA décide de soigner son mode carrière plutôt avec succès, on peut naturellement attendre avec impatience le mode carrière de joueur. Mais là je laisse la parole, brièvement, à Fylo pour le test de ce mode :

« Je rejoins l’avis de Toma sur les petits ajustements de gameplay qui le rendent plus plaisant à jouer, plus fluide aussi. Je n’ai que brièvement testé le mode de passes Semi-auto (comme à la belle époque) et j’ai l’impression que même là, il y a du mieux. Bon, ça va demander un peu d’entraînement pour le maitriser à nouveau, après tant d’années à jouer en full auto, mais y a peut-être moyen de moyenner.

Pour ce qui est du mode Carrière de joueur donc, qui est LE mode qui m’intéresse et sur lequel je passe l’essentiel de mes sessions Fifa d’année en année, c’est bien simple : Rien ne change ! Enfin, c’est pas tout à fait vrai. Ce mode bénéficie également du nouveau système d’entraînement du mode Carrière classique. Sauf qu’il est encore plus pété, puisqu’ici vous n’aurez qu’à sélectionner 5 entraînements sur les 30 disponibles, les réussir au niveau A une fois, et à vous la progression cheatée tout au long de votre carrière.

Mais à part ça, rien ne change. Vous n’aurez toujours aucune interaction avec votre club, toujours pas la possibilité de rentrer en cours de jeu, vous continuerez de prendre la place de Neymar ou de MBappé au PSG malgré votre stat générale qui peine à atteindre 70 et continuerez d’avoir une valeur marchande en lien avec votre stat plutôt que vos résultats.

Bref, pour avoir droit à un mode Mon Joueur à la hauteur de celui de NBA 2K par exemple (sans les microtransactions par contre), il faudra attendre l’année prochaine… au mieux. »

En Conclusion

« Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille… Enfin le plus tard possible mais… on peut. Ah c’est superbe… Quel pied… Ah quel pied… Oh putain… Oh la la la la la la… Oh c’est pas vrai ! »

Et oui, EA c’est enfin sorti les doigts pour nous pondre un mode carrière digne de ce nom ! Si la citation de Thierry Rolland est un brin exagéré bien sûr il faut bien reconnaitre le gros travail fait sur ce mode (et je ne parle dans ce test que du mode carrière). Le jeu s’est amélioré en tout point, la carrière est vraiment sympa, le gameplay aussi et rien ne vient gâcher votre plaisir. Bien sûr on peut toujours faire mieux et on attend d’EA qu’ils continuent les efforts pour affiner tout ça et corriger notamment l’évolution des joueurs et surtout qu’ils fasse le même lifting au mode carrière de joueur mais on tient là le meilleur mode carrière de FIFA jamais proposé. On espère juste qu’il ne sera pas de nouveau mis de côté pour les 5 ans à venir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.