Hallucinations chimiques chez le Dr. Grant – The One Escape

0

Pour notre deuxième escape post-confinement, on a choisi d’halluciner chez The One Escape… au sens propre, comme au figuré.

Après s’être privés pendant plus d’un an, c’est un plaisir indescriptible de retourner faire des Escape Games en physique (on en a fait quelques-uns en visio quand même). Après un baptême post confinement sur la Mission Yakuza de One Hour, nous voilà donc repartis pour une soirée bien remplie comme on les aime, avec deux salles au programme : Une bien connue de l’Escape Sphère à 22h, et Les Hallucinations chimiques chez le Dr. Grant de The One Escape, à 20h donc.

Comme souvent, c’est au bar qu’on se donne rendez-vous, avec Smy, Tsokoa et Jelypat. Autour d’une bière, Smy m’explique que cette salle est un pari. L’enseigne vient tout juste d’ouvrir et personne ou presque ne l’a encore faite chez les sites et blogs, du coup personne n’en parle vraiment. Dès lors, il faut bien reconnaître qu’on n’en attend pas grand chose, si ce n’est une petite mise en bouche sympathique pour l’escape de 22h. Pour le coup, on s’est bien plantés !

Déjà en entrant chez The One, on est frappé par la qualité des décors du hall d’accueil. C’est beau, décoré avec style et, pour l’anecdote, je suis tombé amoureux de leur vasque dans les toilettes. Damien, notre hôte est particulièrement accueillant et on sent dans ses propos qu’il est passionné et qu’il a hâte de nous faire découvrir sa (ses) salle(s). Ça tombe bien, car nous aussi.

Hallucinations Chimiques chez le Dr. Grant

Nous avons alors droit à une rapide introduction scénaristique sur le pourquoi du comment de notre venue : Une rumeur se répand comme une trainée de poudre sur le campus, comme quoi le génial mais allumé docteur Grant aurait découvert une étrange molécule capable de développer les capacités intellectuelles. Dès lors, si on pouvait mettre la main sur cette molécule, cela nous permettrait d’obtenir nos diplômes sans effort. Et comme l’assiduité aux cours et les interminables révisions nocturnes ne sont pas ma tasse de thé, on se décide avec Smy, Tsokoa et Jelypat à braquer son labo, bien aidé par un ami hacker capable de détourner la sécurité du laboratoire. Malheureusement, il y a sécurité informatique et sécurité… chimique et ce cambriolage risque finalement de ne pas se passer exactement comme on l’avait prévu. Car une fois entré dans le vestibule du laboratoire du Docteur Grant, cette sécurité se déclenche et soudainement… on a compris qu’on allait adorer cette salle.

Je ne vais pas vous spoiler les événements qui vont jalonner votre parcours, mais c’est typiquement le genre de détails et d’effets Wahou qui nous transforment en gamins turbulents. Tout nous pousse ici à nous marrer comme des gosses et à s’émerveiller devant les trouvailles de The One. Alors ok se marrer c’est bien, mais va falloir qu’on s’y mette car il y a beaucoup, beaucoup de choses à faire dans cet Escape. Peut-être un poil trop d’ailleurs, ce qui explique son faible taux de réussite, comme nous le confiait notre hôte du jour. C’est clairement une salle dense et relativement difficile (alors que Smy me la vendait comme une salle facile, pour la petite histoire). Mais malgré tout, nous n’avons rien trouvé de véritablement bloquant ; d’autant plus qu’une fois entré dans la salle principale, deux grosses énigmes peuvent se résoudre en parallèle : On est donc toujours occupé.

Vous l’aurez compris, je n’aurai peut-être pas ma maîtrise cette année, mais ces Hallucinations chimiques distillées par The One m’ont particulièrement séduites. J’ai passé un excellent moment dans cette salle, et vu et vécu des trucs assez uniques comme on aime en vivre dans les Escape. Je mettrais peut-être un bémol sur la dernière pièce de l’escape, qui m’a moins marqué que les précédentes, même si elle a su insuffler en nous le stress nécessaire pour vivre une fin d’aventure épique, terminée pile poil dans les temps (59 minutes il me semble).

En définitive, il s’agit ici à mon sens, de ce genre de salles fantastiques qui manquent de peu notre catégorie des Incontournables ; mais vraiment de peu. Alors allez-y vite !

L’avis de Smy

Voilà exactement pourquoi nous continuons à jouer à des Escape Games, plus de six ans après notre première mission, pour la surprise et pour le jeu. On nous demande souvent si la lassitude ne vient pas avec le temps, mais il y a de telles surprises que le plaisir est toujours intact. Comme le dit Fylo, nous n’imaginions pas une telle aventure avec ces Hallucinations, même si le thème me plaisait particulièrement et me rendait très curieux.

Dès la première minute, un élément hyper original nous fait adorer la salle, et nous envoute pour les 59 restantes. Et pourtant, rien encore de chimique, nous avons toute notre tête. La suite est surprenante, nous sommes comme Alice dans le terrier du lapin, il se passe d’étranges choses ici, et pourtant nous ne sommes par rétrécis, juste chez le Dr Grant ! Nous passerions bien notre heure à profiter du décor et des mécanismes (superbement réalisés par Eludice), mais il y a tant de choses à faire que nous devons nous concentrer. Nous allons d’étonnement en étonnement, les éléments waouh s’enchainent, le ludique et le cérébral se côtoient.

The One réussit une petite merveille, et nous sommes impatients de découvrir leur Orient Express. Deux autres salles sont prévues pour les prochaines années, encore du plaisir en perspective. Qui parlait de lassitude ?

L’avis de Tsokoa

A peine rentrés chez The One, on sent que l’on à affaire à une enseigne flambant neuve qui semble avoir pris le temps de faire les choses avec grand soin et détail. L’impossibilité d’ouvrir pendant le confinement a peut être un peu incité à ne pas bâcler le boulot pour ouvrir au plus vite, mais les locaux stylés et soignés donnent une très bonne impression sur l’intention de ses créateurs et cela se confirme avec l’accueil à la fois pro et décontracté et surtout avec l’entrée dans la salle. Dès les premiers pas nous sommes en effet happés par l’univers de ces Hallucinations Chimiques du Dr Grant.

Fort heureusement, les décors de la zone de jeu sont dans la lignée de ceux de la zone d’accueil et c’est quand même hyper agréable de jouer dans une salle nickel avec des matériaux et finitions de grande qualité. On a déjà eu l’occasion de faire des escape games dans des thématiques scientifiques, mais ce labo du Dr Grant arrive à sortir son épingle du jeu part la qualité de ses décors donc, mais aussi celle des accessoires parfaitement intégrés et surtout grâce à son ambiance quelque peu hallucinogène qui fait tout son sel et son originalité.

Nous ne sommes pas trop de 4 pour arriver au bout de toutes les énigmes qui ont bien remué nos méninges et nous finissons quasiment au buzzer avec le sentiment d’avoir eu la chance de faire pour notre reprise une room de très haut niveau qui nous donne juste envie de découvrir au plus vite la deuxième salle de cette nouvelle enseigne déjà au top niveau.

Le site de The One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.