Vikings : Sons of Anarchy à Bordeciel

8

Imaginez que Jax Teller troque sa Harley contre un Drakkar, remplacez la Californie par les décors de Skyrim, saupoudrez d’un peu de Game of Thrones et vous obtenez la série Vikings.

Ouais bon cette comparaison est un peu tirée par les tresses j’avoue, mais il me fallait une accroche et puis je trouve qu’il y a des similitudes quand même. Vikings c’est une série produite par History Channel et qui va passer sur Canal+ genre en juin (oui j’aurais pu vérifier l’info (bon ça commence le 10, je viens de voir la pub à la télé)), mais loin du docu-fiction propret en voix off façon France 5, c’est un show avec de gros moyens, qui a grave de la gueule et en plus ça parle de vikings et ça c’est cool.

3-12.jpg
Il a l’air sympa ce mod de Skyrim
Les vikings c’est un univers assez sous-exploité qui revient un peu à la mode en ce moment, mais pas forcément de la plus belle des manières vu que c’est assez généralement des direct-to-DVD un peu nazes et que les pauvres, même quand ils ont un super héros c’est l’un des plus ridicules et moins intéressants de la bande. Les vikings ont pourtant un énorme potentiel badass. Entre les géants blonds bodybuildés pour madame et le coté barbare macho pour monsieur (oui c’est un postulat hétérosexuel tellement XXème siècle, je sais), il y a déjà une grosse cible d’audience potentielle; si en plus on ajoute de jolis décors de fjords embrumés (manque plus qu’un râle de dragon au loin), une histoire et des personnages bien écrits et même un aspect historico-pédagogique, on peut vraiment taper dans le mille et c’est ce que fait la série d’History.

Le show tout en offrant une vraie écriture de série dramatique US comme on les aime nous raconte la vie d’une figure légendaire de l’histoire viking histoire de nous raconter une histoire tout en nous racontant aussi un vrai bout de l’Histoire et des coutumes de ce peuple au final assez méconnu. C’est le deuxième effet Kiss Cool de Vikings : on se divertit, mais on se cultive aussi un peu quand même, et ouais !

1-16.jpg
Ragnar et son MC

Ce fameux viking c’est Ragnar Lodbrok, un grand gaillard à la bogossité scandinave tout en blondeur et en muscles. Un jeune charismatique, malin et aventurier qui veut défier l’ordre établi tout en restant un bon père de famille. Il ya donc dans les traits phyiques, dans ce regard perçant et visionnaire et dans le caractère quelque chose qui rappelle le personnage de Jax dans Sons of Anarchy. Ragnar vit une existence plutôt pépère dans sa cabane avec ses deux enfants et sa femme (plutôt canon pour ne rien gâcher) à pêcher la sardine et se péter la gueule à l’hydromel avec ses potes. Oui mais voilà, le Ragnar il a connu la guerre, l’aventure et aller piller ces losers de baltes tous les 6 mois pour un butin miséreux ça le fait plus trop bander. Pour mériter une place au Valhalla à la hauteur de son égo il se dit qu’il va devoir prouver à ses dieux être un guerrier plus valeureux. Son rêve, c’est d’aller naviguer vers l’ouest, vers la contrée mythique d’Angleterre que la légende promet autrement plus intéressante à mettre à sac. En plus ça tombe bien, Ragnar a un jour croisé la route d’un mec qui lui a appris comment naviguer en pleine mer. Entre son destin et lui il ne reste plus qu’une mer pleine de mystères et de dangers et surtout un jarl a qui il doit obéissance et plutôt du genre conservateur.

2-11.jpg
Ragnar c’est aussi un bon père de famille marié et avec 2,1 enfants
Un pitch de base somme toute assez classique, d’ailleurs j’ai regardé le premier épisode sans déplaisir, mais c’est véritablement à partir du deuxième que je suis tombé accro. La première saison ne comportant que 9 épisodes (une deuxième saison plus longue est annoncée pour 2014), ce qu’il y a de cool c’est que ça avance assez vite et qu’on a le droit à une sorte de biopic qui est aussi une vraie fresque historique et romanesque. Cette saga suit principalement le destin hors du commun de Ragnar, mais les scénaristes de la série ont aussi réussi à lui adjoindre plein de personnages secondaires super intéressants de Rollo le frère tiraillé entre jalousie et loyauté, à Floki le constructeur de bateau / sorcier / poète / fou, à Lagertha la femme mère au foyer et guerrière sexy, au jarl autoritaire et son adjoint chefaillon et petit gros qui va faire le régale des haters… Y’a pas à dire, c’est vraiment du beau boulot d’écriture. Dans le genre médiéval-badass bien gaulé et intelligent avec un casting au poil, je ne peux m’empêcher de penser à la première saison de Game of Thrones.

4-11.jpg
J’ai adoré détesté ce petit gros, bras droit du jarl.
Tout comme la série de HBO, Vikings parvient à nous transporter dans un univers tout à la fois réaliste et complètement dépaysant. Dans ce choc des civilisations entre le monde occidental du Moyen-Age et le monde nordique, Vikings nous met dans la peau des autres, des barbares païens et nous immerge complètement dans leur monde au point de se retrouver plein d’empathie pour ceux qui restent quand même des pilleurs assez primaires (un peu comme dans Sons aussi). Une sorte de syndrome de Stockholm télévisuel d’ailleurs mis en abime par le prisme du personnage d’un prêtre anglais qui se retrouve bon gré malgré pris au piège dans cet autre monde inconnu.

5-9.jpg
Mine de rien on apprend des trucs sur la culture viking.
Dans cet exercice mine de rien assez casse-gueule, la caméra sait pourtant rester neutre et ne pas nous infliger de jugement moral. De l’échangisme à l’usage rituel de drogues, à l’esclavage en passant par le sacrifice humain, faut bien avouer qu’avant de s’ériger en parangon de la démocratie sociale et de péter les scores d’IDH, les scandinaves avaient quand même des us et coutumes à faire syncoper la mère Boutin et c’est en spectateur tout à la fois médusé et fasciné que l’on assiste à cette plongée dans l’univers de Thor et consorts. Deuxième tour de force de la série, en plus du fond elle arrive à trouver le juste milieu au niveau formel avec une violence omniprésente mais mise en image de manière plutôt suggérée et même symbolique plutôt que de tomber dans le gore facile et gratuit (peut être une contrainte liée à la chaîne, mais dont ils se sortent bien). Ce coté à la fois esthétisant et primaire des images ajouté aux décors naturels parachève le sentiment d’immersion dans un monde quasiment mystique sans pour autant franchir la barrière du fantastique. Vikings remplit ainsi parfaitement son objectif qui a mon sens est celui de raconter une histoire véridique ou en tout cas crédible dans les grandes lignes et de le faire non pas de manière trop didactique et scolaire, mais au contraire en nous plongeant corps et âme au cœur de l’univers qu’il veut nous faire partager et comprendre.
https://youtube.com/watch?v=XQFQN3-Pm8E

8 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.