Bengale, le suicide du dauphin et l’éveil du tigre

9

« Les dauphins échoués sur le sable au bord de la plage, se suicident tour à tour, n’arrivent plus à retourner vers les vagues… » si ces paroles ne vous donnent pas envie de découvrir Bengale, c’est à désespérer du genre humain.


Vous le savez maintenant sur Polygamer on vous parle d’autres choses que de jeux vidéo et notamment de musique. Du coup quand je tombe sur des lyrics telles que celles-ci je me dis « quelle plus belle façon de déflorer la section du site qu’avec un morceaux parlant de suicides de dauphins ? ».

bengale.jpg
Bengale comme le tigre du Bengale pour les ignares sans culture.
Des paroles entre WTF et douce fantaisie accompagnées de mélodies pop sucrées et pourtant étrangement mélancoliques qui collent aux oreillent comme de la barbe à papa, Bengale ce sont des tigres, mais plutôt du genre en peluche, gagnée à la fête forraine entre deux tours de manège.

Ils sont jeunes, ils sont beaux (bon en fait ça j’en sais rien, mais on s’en fout), ils viennent de Bordeaux et ils prouvent que la pop française et en français ça existe et que ça peut même sonner vachement bien, en tout cas moi ils ont égayé mon dimanche après-midi.

Bengale sur Facebook, Soundcloud, Bandcamp et Twitter.

Et leur deuxième (qui en fait est le premier je crois même si les deux ont été mis en ligne hier, enfin bref) morceau :

9 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.