Une présentation presque parfaite… Gears of War 2

3

Pour cette deuxième émission d’une présentation presque parfaite, le candidat s’appelle Gears of War 2 et compte tenu de ses origines, c’est dire comme nous en attendions beaucoup.

Ambiance

002-177.jpg
Tiens, j’avais jamais fait gaffe, mais leurs streums volants ils ont un peu une tête de phacochère, non ?
L’accueil qui nous fut réservé était très agréable, même si le fait d’avoir invité beaucoup de monde (presse pro et amateur) rendait l’événement plus impersonnel. Plus d’invités que de chaises, du coup certains comme moi durent rester debout. L’intervention de Cliffy B était relativement courte, surtout que le larron est sorti au dernier moment pour faire son petit speech, pour s’en retourner dans son bunker (où se déroulaient les interviews) tout de suite après. On aurait préféré qu’il se mélange un peu aux gens, qu’il échange quelques mots avec nous, mais bon… c’est ça les stars ! Pour approcher les bornes, il fallait prendre son mal en patience tant la foule s’est ruée sur les consoles disponibles et les organisateurs en ont profité pour retirer toutes les chaises (hormis celles prévues pour jouer) afin de faire de la place. Une initiative louable, mais du coup manger debout avec une assiette, une fourchette, une serviette et un verre dans les mains tenait plus du numéro de cirque qu’autre chose. A noter que je n’ai pas fait l’interview pourtant prévu, car je n’avais pas la patience d’attendre trois plombes que la presse pro passe pour faire une interview de deux questions noyées dans la masse des trois ou quatre gusses qui m’auraient accompagné. Au risque de me répéter, les interviews pour moi c’est en one-to-one bordel !

Note : 6 / 10

Buffet/Décoration

003-174.jpg
Comme quoi, dès le premier acte c’est déjà le bordel.
On ne peut pas dire que la décoration du loft Xbox 360 était une grande réussite, mais l’intention était là. Quelques ballons noirs recouvraient la toiture en tôle ondulée, quelques stickers collés ça et là sur les murs, des petites fioles rouges fluo censées nous faire penser à de l’hémoglobine et de curieux bâtons lumineux plantés aux quatre coins de la pièce. Bon, c’était sympatoche et de toute façon tout le monde s’en battait la race, tant ils se sont jetés comme des morts-de-faim sur les consoles pour coller des yeux abrutis sur Gears 2. Le buffet quant à lui était réussi mais manquait de raffinement. Des sandwichs « traiteur », une petite salade de tomates, une autre pâtes et olives (je crois) et une délicieuse salade de fruits pour finir (du brownie aussi je crois, mais j’suis pas fan). Coté boisson, l’incontournable coca, un peu d’orangina et divers jus de fruits. Pas d’alcool ; ce qui est compréhensible vu l’heure du rendez-vous (11h du matin).

Note : 6 / 10

Le jeu

004-168.jpg
Tenir un Brumak en respect avec ce genre de flingue, c’est pas gagné !
Pour ce qui est du jeu, j’étonnerais personne je pense en annonçant que ça défonce sa maman. La différence graphique entre les deux opus est bien plus flagrante que je ne l’aurai pensé au départ, la mise en situation des personnages est plus travaillée et on sent réellement la mise en scène hollywoodienne derrière qui fait qu’on ne s’ennuie jamais. Pour ma part j’ai pu m’essayer à une partie du premier acte, celui que l’on avait découvert il y a quelques mois : Bien installé confortablement derrière la mitrailleuse lourde de l’Eléphant pendant que Brumak et autres saloperies viennent troubler votre tranquillité. Sans vouloir spoiler, la cinématique d’introduction de cette mission est un véritable régal et représente à elle seule tout le soin apporté à la mise en scène et à l’implication du joueur dans une véritable guerre (et non un pauvre conflit entre bandes rivales).

Sinon on retrouve vite ses sensations. Ça défouraille de partout, peut-être d’avantage que par le passé.

005-154.jpg
Carmine a retenu les leçons du premier épisode… maintenant il se planque pour ne pas crever !
C’est bourré de scripts n’autorisant certes pas beaucoup de liberté, mais offrant en lieu et place du grand spectacle (Que ceux qui n’ont pas kiffé leur mère en jouant à COD4 leur lance la première pierre). Pour le reste, c’est du déjà-vu… enfin déjà-su plutôt. A savoir qu’au milieu de ce conflit, Dom’ va chercher sa nana partout en montrant sa photo à qui veut bien la voir. Nul doute qu’Epic ait prévu une implication de la belle dans le conflit… maitresse du nouveau big boss locust (un Locust rasta au look très Predator), violée par une meute de jeunes brumak en rut, ou travesti en homme sous les traits de Marcus, qui sait ! Enfin bref, ce petit « hand-on » (comme disent nos amis qui multiplient les crédits à risque et laissent crever les gens n’ayant pas les moyens de payer leurs frais médicaux) aurait pu être vu comme une chance de toucher au sacro-saint graal mais c’est en fait une véritable plaie tant je n’ai plus la patience d’attendre le mois de novembre pour continuer d’y jouer. Ah tiens si j’ai un reproche à faire : Outre le premier acte entièrement jouable, il était également possible de s’essayer au tout nouveau mode horde (coop’ à 5 contre des vagues d’ennemis incessantes… enfin si, à la cinquantième). C’est bien gentil tout ça, mais en multi entre journaleux (pro et paspro) on aurait quand même bien kiffé se foutre sur la gueule en team deathmatch. Enfin moi j’dis ça, j’dis rien…

Note : 9 / 10

Et quelques images

Enjoy la tonne de nouveaux screenshots, mais attention à ne pas inonder ton fauteuil. Et à bientôt pour de nouvelles aventures !
Rhaaaa merde… la mise en page est totalement foireuse si je n’ajoute pas une bonne centaine de signes supplémentaires. Donc voilà, je parle pour ne rien dire histoire que ça fasse joli dans la page… Oui, je sais… je suis un génie !

006-143.jpg
Juste pour faire le gros lourd : Laissez-les s’épuiser à grimper jusqu’en haut, puis faite les retomber en tirant sur le grapin.
007-132.jpg
Des bombonnes explosives placées là par un level designer talentueux pour qu’elles… explosent ! Comme c’est original.
008-124.jpg
Bon ça y est, les chiottes sont libres mais j’te préviens, j’les ai fumé ! A tes risques et périls !
009-113.jpg
Allo allo… ici Marcus, tu me reçois ? – J’suis juste derrière toi, connard !

010-93.jpg
Pour coller à la nouvelle image casual de Microsoft, dans ce niveau, Marcus doit ramasser un max de champignons en un temps record !
011-81.jpg
Vu la taille du calibre sur le crâne de la bestiole, m’est avis que le gars qui a fait ce screen s’est fait défoncer juste derrière…
012-77.jpg
Rester dans la lumière… serait-ce un vieux traumatisme datant du premier épisode ?
013-53.jpg
Skorge, le nouveau big boss qui me semble bien plus agile que ce lourdeau de… euh, j’ai oublié son blase. Graam ? Baal ? Troudbaal ?

014-46.jpg
Tiens, quand j’disais qu’il allait être plus agile…
015-42.jpg
Quoi ? Tu veux ma photo ? T’as jamais vu un Locust Rasta avant ? I shoooot the sheriiiiif… and i tronçonne him if i loupe him
016-29.jpg
Ah merde, une image de Voyage au centre de la terre s’est malencontreusement glissée dans le lot.
017-23.jpg
Aaaaallummeeeeeeeez le feuuuuuuu yeah baby yeah, alluuuuumeeeez le feuuuuu !!

018-25.jpg
La progression dans les achievements s’affichent directement à l’écran… j’espère que c’est désactivable parce que c’est limite chiant.
019-18.jpg
Yaaaaaaaaah !!! Tzriiiiiiingl !! Chteurbleubleubleu schfloup tchak !
020-18.jpg
L’ambiance post-apocalyptique est toujours d’actualité.
021-12.jpg
Hey dites ? Vous êtes sûr que personne ne va se demander pourquoi je suis là alors que j’ai clamsé dans le premier épisode ?

022-11.jpg
Le mortier, une arme bien pratique pour dézinguer des grosses unités tout en restant les miches bien planquées !
3 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.