Une présentation presque parfaite… Forza Motorsport 3

4

Pour ce nouvel épisode d’une présentation presque parfaite, la production a mis les grands moyens et nous a envoyé au bout du monde… enfin à la dernière station juste avant le bout du monde : Le Mans !

Ambiance

001-385.jpg
Pour la première fois dans Forza, on courir… enfin plutôt rouler… sur le circuit du Mans.
Le week-end dernier, ou celui d’avant encore (ça dépend à quelle vitesse je vais écrire cet article), Microsoft nous conviait sur le circuit des 24 heures du Mans pour y découvrir Forza Motorsport 3. Malheureusement, lorsque la presse pro s’éclatait au volant de Ferrari, Lamborghini et autres Porsche, les pauvres hères que nous sommes partîmes en car façon colonie de vacances sans les chansons paillardes. Après trois heures de route, l’ambiance fraichement joviale du matin laissait place à une certaine lassitude. Un sentiment qu’une visite de stands bondés et sans intérêt n’a fait que renforcer. Par la suite, et après un excellent buffet détaillé ci-après, nous nous engouffrâmes dans la salle de présentation surchauffée (au sens littéral du terme) pour une bonne heure et demie de présentation, par Dan Greenawalt le producteur de Turn 10. S’en suit alors une, voire deux courses de trois tours chacun (allez, trois pour les plus chanceux) puis une session d’interview, à deux, durant un petit quart d’heure. A peine le temps d’aller pisser que déjà l’heure du retour sonne, et pendant que la presse pro (encore elle) rejoint le château où elle va séjourner avant de pouvoir assister à la course durant les deux jours suivants, nous retournons nous endormir dans notre car pour trois nouvelles heures de route. Bref, au final six heures de car pour une heure et demie de présentation et une interview de quinze minutes auront eu raison de ma bonne humeur. Comme disait l’autre : « si j’avais su, j’aurais pas venu ! »

Note : 2 / 10

Buffet/Décoration

002-371.jpg
Du coup Microfost a filé plein de screens des 24h du Mans.
Peut-être le meilleur souvenir de cette journée calamiteuse, le buffet était à la hauteur de nos espérances. Question décoration, Microsoft avait mis le paquet puisqu’ils ont recrée le circuit des 24 heures du Mans, plus vrai que nature. Ah ben non, me dit-on, c’était en fait le vrai circuit ; au temps pour moi. Toujours est-il que ça faisait son petit effet, même si aucune voiture n’a foulé le bitume du circuit en notre présence ; ce qui, vous en conviendrez, laisse un goût amer de déception. C’est un peu comme aller au Stade de France pour y voir Louhans-Cuiseaux contre Wasquehal quoi ! Le buffet par contre ne laissait guère de place aux reproches : Petit pot d’accueil avec champagne et gâteaux sec puis buffet chaud (pour une fois), avec entrée, plat, dessert, vin et café concocté par l’équipe de restauration engagée par Peugeot Sport (pas noté le nom du traiteur… ouais je sais, j’suis un piètre journaliste). Du coup, tout énervé que je fusse par ce trajet et cette journée lose qui se profilait, j’me suis peut-être un peu lâché sur la vinasse. Tant pis, du moment que j’ai su rester digne, l’honneur de Polygamer est sauf !

Note : 8 / 10

Le jeu

003-357.jpg
J’espère qu’on n’aura pas à se taper 6 heures de car pour jouer sur ce circuit…
Après la présentation et avant de filer en interview, j’ai pu poser mes mains habiles et expertes sur un pad (préférable aux versions jouable à l’aide du volant Microsoft) pour effectuer quelques tours de pistes sur une Ford GT rutilante. Il faut reconnaitre que là où Forza 2 faisait pitié à voir, notamment au niveau des environnements, Forza 3 excelle. Le jeu est vraiment beau et multiplie les jeux de lumières et d’ombres, les vues cockpits sont criantes de réalisme et la modélisation des voitures frise la perfection. Certes, la vue cockpit ramait quelque peu dans cette version, mais les développeurs nous ont assuré un framerate constant à 60 FPS pour la sortie du jeu. On ne demande qu’à les croire. Reprenant les bases qui ont fait son succès en relevant le niveau graphique, Forza 3 ne devrait pas louper son rendez-vous automnal et devenir la meilleure simulation de la 360. Toutefois, le monde autour de Forza 3 ne tourne pas aussi parfaitement que voudrait le laisser entendre son producteur. Si vous pensiez pouvoir enfin vous tirer la bourre avec vos potes sous une pluie battante, vous pouvez repasser : Le monde de Forza est un monde idéal où il fait toujours beau ! De plus, et sans doute pour arriver à un tel niveau graphique, les développeurs ont du faire des concessions sur le nombre de participants. Ainsi, c’est seulement contre sept participants que vous vous mesurerez. Même Mario Kart Wii en propose d’avantage ! Toujours est-il que niveau sensation de pilotage, Forza reste le maitre incontesté des consoles. Chaque petite variation et défauts de piste se ressent au volant et pour le coup Turn 10 semble avoir poussé leur moteur dans ses derniers retranchements, allant même jusqu’à gérer les déformations des pneus.

Note : 7 / 10

4 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.