UFC 2009 Undisputed, tu la sens bien là ?

8

Je ne m’étais pas intéressé à UFC 2009 Undisputed jusqu’à la mise en ligne de sa démo (aucun de nous d’ailleurs, on n’en a même pas parlé sur le site). Percevant à priori un jeu de combat intense et technique y compris en multi où l’on a passé une soirée Polygamer à se défoncer la gueule, il me fallait absolument la version finale, merci THQ.

Technique et violent

009-174.jpg
S’acharner sur un adversaire au sol est assez jouissif, sadique comme je suis.
Je sais que l’UFC (Ultimate Fighting Championship) est assez peu connu en France où il n’est pas représenté, voir interdit, donc pour ceux qui n’en sauraient rien il s’agit d’une organisation d’un sport de combat bien spécial désormais réglementé (ce n’était pas le cas avant, je vous laisse imaginer le carnage) que l’on appelle le MMA (pour Mixed Martial Arts). Autrement dit, chaque participant (plus de 80 réels combattants dans le jeu séparés en plusieurs catégories de poids) peut avoir un style de combat différent, même plusieurs pour être exact (deux, un pour le combat debout, un pour le combat au sol). Vous imaginez donc la variété des adversaires et des combats mais aussi la technique et la violence que ça peut leur amener. (Et tout ça dans le but de déterminer le meilleur combattant du monde, une histoire de branlette comme tous les sports de combat quoi.)
Et je vous rassure le jeu est suffisamment bien fichu pour que ce soit bel et bien le cas, UFC 2009 est violent à foutre des grosses patates pleine gueule à un adversaire tombé par terre qui pisse du sang par le pif, le visage tuméfié, mais il est aussi technique, surtout au sol, à se renseigner sur le style de combat de son adversaire avant le match pour savoir comment l’aborder. C’est bien simple le passage dans le Didacticiel est obligatoire sous peine de se faire laminer sans comprendre pourquoi, le jeu debout est complètement différent du jeu au sol, on a vraiment deux types de gameplay en un. A titre de comparaison si vous avez trouvez Fight Night technique dites vous que cet UFC l’est 10 fois plus et qu’il se conjugue donc en prime à une violence jubilatoire.

003-348.jpg
Mais non c’est pas violent.
006-255.jpg
Si elle passe elle fait très mal celle-là.
005-282.jpg
Tiens attends t’as un truc coincé dans les dents !

Une histoire de poils

001-374.jpg
Fais moi donc un câlin, copain !
Le mode Carrière est bien entendu le mode le plus intéressant avec la création de notre propre lascar pour qui en plus de choisir sa trogne, ses deux styles de combats parmi un petit panel (Boxe, Kickboxing ou Muay Thaï debout et Lutte, Judo ou Jiu-Jitsu au sol), sa catégorie de poids et tout le bordel habituel, permet de régler l’épaisseur des poils de son torse ! Une feature essentielle qui devrait sans aucun doute faire partie des nommées dans nos futures « Bananes d’or du jeu vidéo 2009 »… Les développeurs (Yuke’s) habitués aux jeux de catchs ont créés une petite gestion de son calendrier intéressante mais simpliste avec combats à choisir, différents type d’entraînement pour upgrader ses skills, contrats de sponsoring (on devient vite un homme sandwich avec 10 stickers de marques différentes collées sur le short) et checkage d’e-mails où nos adversaires font monter la sauce avant et après les combats. Ceci dit l’interface relativement austère demande un temps d’adaptation et n’est pas franchement ergonomique, c’est relou. Surtout qu’il y a plein de temps de chargements.
Le but du mode est évidemment de finir champion et si en voyant la vingtaine de combattants par catégorie on se dit que ça sera facile, croyez moi, on en chie. La marge de progression est énorme et demande une certaine intelligence tactique, si par exemple vous ne faites progresser votre avatar uniquement que dans les coups de poings ou pieds, un adversaire dont la spécialité est la mise au sol vous réduira systématiquement à l’état de gros caca incapable de contrer une soumission. Donc le challenge sera soit de tout faire en combat pour rester debout (bon courage), soit de se défoncer à l’entraînement pour avoir assez de points de skills à mettre dans la partie « Défense soumission » pour être honorable les soirs de matchs (bon courage). Au classement on fait régulièrement l’ascenseur gagnant 4 places, en reperdant 3, en regagnant 2 etc, jusqu’à finir par avoir upgradé tous ses skills préférés et maîtriser la bête à peu près comme on le veut, au péril de ses doigts. Et globalement c’est plutôt appréciable, car comme tout bons gamers que vous êtes vous n’aimez pas quand c’est trop facile.

008-199.jpg
Les coups de genoux dans la gueule ça doit pas faire mal du tout.
010-144.jpg
On peut aussi contrer les coups en faisant des prises, genre là hop je te choppe la jambe et je te fais tomber.
011-116.jpg
Ce jeu me fait fantasmer sur un jeu de combat ultra violent et réaliste, genre l’UFC époque sans règle, j’aimerai bien.

Ultimate Fist Championship

007-224.jpg
Mais non ça n’est pas tendancieux, mais noooon.
Autre fait rare et appréciable UFC 2009 Undisputed prône l’ouverture d’esprit, preuve en est lorsque son combattant passe 5 minutes à se faire soumettre par terre dans des étreintes collées serrées proches d’être Hard Gay. Et comme le jeu est assez beau, jusque dans la sueur de plus en plus prononcée au fil du combat et rutilante sur les muscles saillants des barbares modernes, j’imagine que la communauté homosexuelle masculine a enfin trouvé une intéressante égérie… Mais n’oubliez pas, l’une des règles de l’UFC est de ne pas mettre son doigt dans les orifices ! Bref, passons cet aparté tendancieux pour aborder ce qui est sans aucun doute la chose la plus frustrante du mode : Quelque soit l’âge de votre combattant (âge qui au passage n’évolue pas malgré les années qui défilent…) l’ordinateur le mettra automatiquement à la retraite au bout d’un certain temps, c’est-à-dire que l’on se casse le cul à faire progresser son avatar pour au final se faire jeter comme un vieux prout et peu importe notre palmarès. Un genre de challenge contre la montre dans le challenge mais qui s’avère tout de même bien frustrant au final !
Pour ce qui est du mode en ligne qui même s’il souffre de quelques lags de temps à autres (surtout en intercontinental) offre des petites friandises sympatoches (nan mais j’ai dit ça suffit les vannes sur le côté gay hein !) dans les matchs avec classement avec des médailles et des fans à obtenir en échange de bonnes performances (j’ai dit CA SUFFIT !). A noter que l’on peut jouer online avec son avatar créé offline d’ailleurs, cool. Voilà. A part ça pour ce qui est du mode Exhibition essentiel mais classique et justement du mode Classique mettant en scène de grands combats qui ont marqués la discipline et que l’on devra reproduire à l’identique pour débloquer des petits montages vidéos peu intéressants, rien de plus à signaler. Si ce n’est peut-être de rares bugs improbables comme se faire mettre K.O. par une droite dans l’épaule…

002-360.jpg
Si vous voulez on vous laisse hein…
004-319.jpg
Allez hop, je vais t’arracher le bras tiens.
012-109.jpg
Le Kamasutra gay doit ressembler à du MMA au sol.

Technique, violent, les combats de cet UFC 2009 sont vraiment bien foutus et jamais identiques, on ne sait jamais à quoi s’attendre et les retournements de situations pleuvent. Il s’agit probablement du jeu de combat le plus profond (ça suffit les jeux de mots merde !) de ces dernières années.

8 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.