UEFA 08 repousse les frontières européennes du foot

0

Ça y est, le championnat d’Europe des nations a débuté. Profitant de l’événement, Electronic Arts offre un petit lifting à l’excellent FIFA 08 en proposant le jeu officiel de la compétition. Mais les nouveautés apportées suffisent-elles à motiver l’achat ?

A l’assaut de l’Europe

La sortie d’un FIFA bis à l’occasion de l’Euro n’étonnera personne. Il faut dire qu’EA est plutôt coutumier du fait, allant parfois même jusqu’à nous proposer un FIFA, un Euro/Mondial et même un jeu officiel de la Ligue des Champions la même année. Rassurons-nous toutefois, le mercantilisme de l’éditeur ne les a pas encore emmené jusqu’à nous vendre le jeu officiel de la coupe de France ou le jeu officiel de la troisième journée de championnat. Mais bon, faisons fi de cette pratique commerciale douteuse pour nous attarder sur le véritable potentiel du jeu, dégagé de tout aspect financier.

001-7.jpg
Les stades officiels de la compétition sont modélisés, mais quelques autres comme le Parc des Princes également
002-3.jpg
Les coups francs sont toujours aussi délicats à tirer
003-3.jpg
Comme dans la réalité, les coups de pieds arrêtés peuvent faire basculer un match

Il faut savoir que, même s’il s’agit du jeu officiel de l’Euro 2008, cela ne veut pas dire non plus que la sélection des équipes s’arrête aux seules qualifiées. Non, effectivement vous ne trouverez aucun club dans ce titre, mais un paquet de sélections nationales y sont représentées. Ainsi, rien ne vous empêche d’aller remporter l’Euro avec les iles Féroé, Andorre ou plus difficile encore, de se qualifier avec l’Angleterre (mouahahahahahahaha). Car si l’intérêt d’un tel titre est bien évidemment de remporter la compétition, le chemin qui vous mènera à la victoire est bien long puisqu’il faudra d’abord passer par les qualif’ en alternant les matchs de classement et les matchs amicaux (on dit matchs de préparation maintenant… ça fait plus pro).

Capitaine de soirée

Ce qu’il y a de bon avec UEFA comparé à FIFA, c’est qu’enfin le mode Be a Pro prend tout son sens. Ainsi, alors que FIFA ne permettait que de faire des matchs d’exhibition, ici ce mode s’étend sur toute la saison en débutant chez les A’. Le but dans ce mode est d’incarner un joueur, un seul, et de devenir capitaine tout en emmenant l’équipe première jusqu’à la victoire finale. Toute la subtilité tiens alors dans le fait que vous devez faire gagner votre équipe, et donc jouer le plus collectif possible, mais également penser à impressionner le sélectionneur pour gagner vos galons de capitaine.

004-3.jpg
Comme pour FIFA 08, on peut faire une panenka durant la séance de tirs au but
005-3.jpg
Avec des combinaisons de sticks et de boutons, on peut célébrer ses buts comme on le souhaite
006-3.jpg
La cicatrice de Ribéry, c’est un peu comme la texture de l’eau. Tous les développeurs s’acharnent à la rendre le plus crédible possible !

Pour ce faire, il faudra déjà tenir compte de la position du joueur. Ainsi un milieu, un défenseur ou un attaquant ne seront pas notés sur les mêmes critères. Inutile donc de se jeter à l’attaque si on incarne un défenseur central. Dans ce mode il est donc vital d’apprendre à jouer en équipe, se discipliner pour garder sa position et ne pas offrir trop d’espaces à l’adversaire. En clair, il faut être patient, rigoureux et savoir placer un coup d’éclat lorsqu’on sent que ça peut faire la différence. Bien entendu, il est possible de jouer jusqu’à quatre joueurs sur la même console, ce qui offre de bien meilleures possibilités tactiques que si l’on compte sur la seule I.A.

Facultés d’adaptation

Mais au niveau gameplay, qu’est ce qui a changé entre les deux titres et ces nouveautés justifient-elles de franchir le pas. Premièrement le rythme de jeu semble être légèrement plus soutenu, laissant la place aux contres assassins et aux phases de jeu à une touche de balle. Cependant, ce rythme reste très largement inférieur à ce qu’on a pu voir auparavant ou à celui complètement ahurissant de PES. Le jeu au milieu de terrain reste donc primordial et la construction prend toujours le pas sur l’exploit individuel. Ceci dit, l’évolution la plus intéressante réside dans l’ajout pur et simple d’une jauge au-dessus de chaque joueur, pour le tir, mais aussi et surtout pour la passe. Ainsi, la configuration passe manuelle devient beaucoup plus plaisante à jouer et offre de nouvelles possibilités tactiques impossible à réaliser en passe assistée ou semi-assistée. Ceci étant, un certain temps d’adaptation sera nécessaire pour l’apprivoiser.

007-3.jpg
Bon, même si là c’est pas super évident, l’I.A. des gardiens a quand même progressé
008-3.jpg
Les sélectionneurs sont particulièrement bien modélisés
009-3.jpg
Le nouveau maillot rouge tout moche de l’équipe de France est modélisé dans le jeu

L’Intelligence Artificielle a elle aussi subit un sérieux lifting avec des joueurs au comportement toujours plus réaliste (même s’il reste quelques ratés particulièrement rageant). Les gardiens ont repris du poil de la bête, parfois même un peu trop (le gardien albanais qui va te chercher des frappes surpuissantes en pleine lucarne, ça a tendance à énerver) et surtout, les équipes adaptent désormais leur tactique en fonction de l’équipe adverse, le fait qu’elles se déplacent ou qu’elles reçoivent et même l’évolution du score. Ainsi une équipe faible n’hésitera pas à jouer à 5 défenseurs derrière, pour repasser en 4-4-2 ou 4-3-3 lorsqu’elles sont menées au score.

Temps de chiotte

Techniquement la licence a fait encore quelques progrès avec une modélisation des visages toujours plus soignée (même s’il y a encore du taff pour atteindre la perfection) et les nouvelles animations amènent encore d’avantage de vie dans vos enchainements. La pluie fait également son grand retour dans la série FIFA, avec même certains terrains en mauvais états où le ballon freine considérablement sa course lorsqu’il roule dans la boue (jamais de boue devant les buts cependant… juste dans le rond central). Par contre, la pelouse ne se détériore pas au fil des minutes… dommage.

010-3.jpg
La physique de la balle n’est pas encore au top… notamment sur les frappes
011-3.jpg
Le bug des blessures de FIFA08 a disparu dans UEFA
012-3.jpg
Si vous êtes fans de Ben Arfa, rien ne vous empêche de le sélectionner à la suite des qualifications.

Voilà, reste plus qu’à survoler vite fait le mode en ligne qui comme toujours, offre de la diversité et de la profondeur avec les matchs d’exhibition, l’Euro en ligne ou la bataille des nations où chaque résultat off ou online permettent d’améliorer le score de la nation de votre choix. Bref, si par le passé l’achat d’un tel produit me paraissait complètement absurde lorsqu’on possédait le FIFA précédent, aujourd’hui je ne suis pas sûr d’avoir envie de tenir un discours similaire. En bref, oui l’acquisition d’UEFA lorsqu’on possède FIFA 08 est justifiée ; mais cela reste encore à la discrétion de l’acheteur… les deux positions étant défendables.

Les bugs de jouabilité de FIFA sont toujours là, la physique de balle n’est toujours pas au top et la pratique commerciale est un peu douteuse, mais il n’empêche qu’il s’agit ni plus ni moins du meilleur jeu de foot à ce jour. Et ça quand on est fan, ça veut tout dire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.