FFTA 2 : Plongée au cœur d’Ivalice sur DS

0

Cinq ans après l’épisode GameBoy Advance, le spin-off tactique de Final Fantasy revient sur DS pour un jeu toujours aussi gargantuesque.

Les branleurs sont des héros en puissance

Vous êtes un cancre ? Un élève indiscipliné ? Un branleur invétéré ? Et vous rêvez de vivre de grandes aventures ? Alors ne désespérez pas, ce n’est pas incompatible. Car si Luso, le jeune héros de ce FFTA 2, est envoyé en Ivalice pour y vivre une épopée légendaire, c’est parce qu’il ne fout rien en classe et arrive toujours en retard en cours. En effet, s’il avait été un de ces connards de premier de la classe, qui s’assied au premier rang, rapporte aux profs toutes les conneries de ses camarades et se mangent des boulettes de papier en pleine nuque à longueur de journée, il serait parti en vacances à Palavas-les-flots, à bouffer des beignets rassis et choper des coups de soleil sur une plage ultra-bondée plus miteuse qu’une décharge municipale. Mais voilà, Luso est ce qu’on appelle communément un branleur. Du coup son instit’ l’envoie faire le ménage à la bibliothèque, histoire d’abuser de son autorité avant d’aller faire grève parce que la machine à café de la salle des professeurs est en panne. Et c’est en feuilletant un livre qui se trouvait là, qu’il fut transporté en Ivalice pour y vivre de formidables aventures.

fft2ds054.jpg
Les villes sont des lieux propices pour rencontrer toutes sortes de personnages
fft2ds056.jpg
C’est ce vieux bouquin qui est responsable de votre voyage en Ivalice.
fft2ds058.jpg
Gagnez des régions aux enchères pour bénéficier de rabais.

Arrivé là comme par magie, Luso se retrouve nez-à-nez avec un gros piaf un peu soupe-au-lait, sans arme ni compétence. Heureusement, un certain Cid et son clan traine dans le coin et propose à notre jeune héros de les rejoindre afin de terrasser le poulet géant au caractère de cochon. S’en suit alors une première bataille tutoriel dont je vous passe les détails. Bref, vous voilà lancé dans une quête interminable qui devrait vous tenir scotchée à la console pour les trois cents missions à venir. Car vous n’avez pas fini d’en occire du streum hostile et du brigand peu docile. Mais rassurez-vous, le titre est d’une telle richesse qu’il se renouvelle mission après mission sans jamais laisser une chance à la lassitude de s’installer.

Au nom de la loi

Ce qui fait la variété du titre, c’est que chaque combat est différent. Outre le fait que les objectifs varient allégrement entre l’annihilation de l’escouade adverse, l’élimination de leur leader ou d’autres objectifs plus originaux comme concocter une recette, ramasser des champignons ou même réaliser un sondage, l’apport des juges confère un coté unique à chaque mission. Ces juges, déjà présents dans le premier opus, sont de retour ici et vous proposeront des attributs spéciaux ainsi que des récompenses en fin de combat. En contrepartie, vous devrez respecter ses directives : Interdiction d’utiliser les compétences de telle ou telle race, interdiction d’utiliser tel ou tel élément ou plus contraignant, obligation d’avancer d’une seule et unique case par tour et autres galères en perspectives. Heureusement, rien ne vous oblige à respecter la loi. Et l’enfreindre n’aura pour conséquences que de vous priver des attributs et récompenses, ainsi que de vous interdire toute résurrection d’alliés. Rien d’insurmontable donc.

fft2ds059.jpg
L’ordre des tours de chaque combattant apparait sur l’écran supérieur
fft2ds060.jpg
La carte est divisée en plusieurs régions.
fft2ds062.jpg
Les points de dégâts et les probabilité de faire mouche apparaissent avant de frapper

Mais il faut dire que grâce aux épreuves proposées par les juges à l’auberge, votre clan pourra acquérir un bon nombre d’attributs augmentant la chance, la vigueur, la rapidité et quelques autres habiletés bien précieuses. Ce serait donc dommage de ne pas tenir compte des recommandations de votre juge. Mais attention, si vous êtes soumis à sa loi, votre adversaire ne le sera pas lui. Il ne faudra donc pas s’étonner de le voir vous foudroyer avec un sort de Foudre 3 des familles lorsque votre mage noir aura les mains liées lui. L’auberge vous permettra également de jeter un œil sur les différentes missions proposées. Vous pourrez alors en effectuer certaines ou en déléguer d’autres à vos compères. Seulement sachez que l’expérience gagnée par vos délégations est ridiculeusement basse, mieux vaut donc faire la besogne soi-même, quitte à effectuer les plus aisées avec vos compagnons les moins capés.

ANPE

Mais la grande force de ce FFTA2, c’est la quantité infinitésimale de classes disponibles. Une bonne cinquantaine de jobs se répartissent selon les six races proposées, dont deux nouvelles. En alternant entre différentes classes, vous pourrez alors coupler les compétences de vos hommes afin d’obtenir de redoutables combattants et une équipe homogène. Seulement il faut bien avouer que si la majeure partie des jobs offrent un profond intérêt tactique, certaines classes paraissent vraiment inutiles. En fonction de vos choix de carrière, vous pourrez alors acquérir de puissantes armes offrant à leurs porteurs la possibilité d’apprendre des compétences : Aveugler un adversaire, l’immobiliser, le frappe à distance, lui voler des objets précieux, la liste des coups possibles parait interminable et c’est toujours grisant d’en découvrir de nouveaux. D’ailleurs la plupart de ces armes, vous aurez à les fabriquer vous-même en associant différents objets gagnés lors de vos combats. Toujours est-il que même si vous créez ces armes, vous aurez tout de même à les acheter auprès des marchands ce qui, il faut bien l’avouer, pue un peu l’arnaque.

fft2ds063.jpg
Adelle et Luso vont vivre une romance nunuche et innocente comme seuls les japonais savent le faire
fft2ds065.jpg
Les sorts bénéficient de traitement visuels sympatoches
fft2ds068.jpg
Vous pouvez engager ou virer des membres de clans

Les combats quant à eux reprennent les principes instaurés par la série. Le tour par tour est bien entendu de rigueur et l’écran supérieur vous indiquera d’ailleurs en permanence l’ordre dans lequel les protagonistes entreront en scène. Tactiquement, on regrettera que le dénivelé ne soit pas plus pris en compte, ni même la nature du terrain. Cependant, il faut savoir qu’attaquer un ennemi de face sera toujours bien moins efficace que par les flancs ou mieux, par derrière. Oui c’est un peu lâche, mais c’est essentiel si vous souhaitez sortir vainqueur de vos combats. Le reste n’est qu’une question de gestion de vos hommes et de leurs capacités, bref de vos qualités de fin tacticien. Après, si un combat vous semble insurmontable, n’hésitez pas à monter en XP en effectuant des missions secondaires un peu plus aisées. A l’inverse, si les combats vous semblent trop faciles, sachez qu’il existe un mode difficile à sélectionner en début de partie (impossible de changer la difficulté en cours de route).

Isométrique

Et si les combats n’ont quasiment pas évolués, c’est aussi et surtout parce que la réalisation n’a pas beaucoup bougée non plus. La fameuse 3D isométrique couramment utilisée à la fin des années 90, est encore d’actualité en 2008. Dès lors, impossible de tourner autour de l’action ou de zoomer et dézoomer. Heureusement, les effets liés au sort ont subit un sérieux lifting et certains d’entre eux impressionnent même par leur finesse. Heureusement les environnements traversés sont suffisamment variés pour pallier à ses lacunes techniques. Il est juste dommage que la carte proposée soit si restreinte car avec le nombre incommensurables de missions, on finit par avoir l’impression d’avoir traversé Ivalice de part en part des millions de fois.

fft2ds069.jpg
Fabriquer un objet vous garantie juste sa présence en magasin
fft2ds076.jpg
Vos possibilités de mouvements apparaissent en surbrillance
fft2ds084.jpg
Chaque arme propose des coups spéciaux associés

Il est également dommage, et même curieux, que Square Enix ait complètement oublié de doter son jeu d’un mode en ligne digne de ce nom. Adieu les affrontements épiques entre joueurs du monde entier pour savoir si son clan à l’étoffe des héros. Non, à la place, le titre propose une ridicule petite possibilité d’échanges d’items via la connexion WiFi de la console. Autant dire que 99% des joueurs en n’auront strictement rien à foutre. Mais bon, les quelques défauts assez énervants du titre seront vite gommés tant l’addiction qu’il provoque est grande. Il me parait donc inconcevable aujourd’hui, de posséder une DS et de ne pas s’essayer à ce Final Fantasy Tactics A2 ; à moins bien sûr d’être profondément allergique à la saga de Square.

Même si les évolutions depuis l’opus GBA ne sont pas flagrantes, FFTA2 est indiscutablement une valeur sûre de la DS qui vous tiendra véritablement scotché à la console des heures et des heures durant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.