The Walking Dead : 400 Days, la nalyse

17

The Walking Dead : 400 Days c’est un peu comme donner de la chair fraîche aux zombies, ça permet de se rassasier un peu et de se mettre en appétit à la fois.

La nalyse n’est pas systématiquement raccord avec l’actu, elle n’est pas objective, ce n’est pas une fiche technique, elle ne fait pas de détails ou en donne tout plein selon l’humeur, elle n’est pas faites pour influencer tes achats de consommateur fou parce qu’elle n’en tirerait aucun intérêt, elle est juste écrite pour te faire partager mes goûts à moi, ton K.mi qui t’aime (un peu comme un gosse qui fait popo et qui est fier et émerveillé de le montrer à tout le monde.)

Je vous l’introduis tout entier

400days_cornfield.jpg
On est très vite dans le feu de l’action.
Un nouvel épisode d’un des meilleurs jeux de cette génération de console. Ca vous suffit comme intro ?

Le pitch dans ta potch

« 400 Days » raconte plusieurs histoires de survivants se déroulant durant les 400 premiers jours de l’apocalypse zombies, aux alentours d’un rade d’autoroute de Géorgie. Transition entre l’excellente première saison du jeu et la deuxième à venir. Le tout sans Lee ni Clementine.

Attardons-nous là-dessus (enfin, moi, surtout…)

400days_prisonbus.jpg
Comme Lee, Vince est un taulard lorsque l’apocalypse commence.
Parait que les choix de la première saison interférent sur cet épisode spécial, je n’ai pas bien compris comment ni où mais pourquoi pas. Si je ne me trompe pas c’est surtout au détour de dialogues où des références sont placées (màj : la principale influence de la saison 1 sur cet épisode se trouve si vous vous planquez au début avec Russel, le cadavre que vous trouverez alors sera celui de la personne que vous n’avez pas choisi lors de l’épisode 1 saison 1). Par ailleurs certains choix fait durant cet épisode spécial influeront sur la saison 2, ça j’ai moins de mal à le croire vu la fin. Même si je pense que ça restera anecdotique et que cet épisode spécial est réellement à prendre à part, un peu comme un cadeau bonus pour remercier les fans.

400days_roadtrip.jpg
Les dialogues sont très bons, j’ai particulièrement aimé ce passage.
L’oeuvre est en tout cas de qualité. Evidemment il est beaucoup plus difficile de s’attacher aux personnages durant les deux heures de jeu de 400 Days que durant les 5 épisodes de la Saison 1, surtout qu’on joue cinq personnages différents. On arrive tout de même à avoir une affection particulière pour certains plutôt que pour d’autres, preuve d’une qualité d’écriture toujours aussi présente. Les choix, cornéliens, sont toujours aussi bien construits et c’est toujours en état de stress que l’on décidera quoi faire, sans jamais vraiment se dire qu’il y a une meilleure solution. Aucune concession n’est réalisée de la part des développeurs, l’immense succès de la première saison aurait pu leur faire tourner la tête et chercher à conquérir toujours plus de public en s’adoucissant. Il n’en est rien, Walking Dead s’adresse toujours à des adultes.

Pour ne rien gâcher, la narration globale de cet épisode est intelligente et forme un tout, il ne s’agit pas d’une succession sans saveur de petits scénarios, mais de plusieurs pièces de puzzle qui finiront pas s’assembler. Ca donne même probablement une piste pour savoir où l’on récupérera Clementine dans la saison 2, ou alors où elle risque de débarquer, en tout cas à mon sens.

Que dire de plus ? Deux heures de jeu c’est très court, pas de quoi épiloguer 107 ans. Mais c’est suffisant pour nous remettre en haleine, nous remémorer les passages anthologiques de la première saison et nous donner toujours plus envie de se faire la saison 2. Vivement !

PS :400 Days est directement en VOSTFR, et le sous-titrage semble de meilleure qualité que ne l’est celui des mises à jour faites sur l’ensemble des précédents épisodes. Une bonne chose.

17 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.