Test Express, The Eternal Castle [REMASTERED]

0

Ce black Friday va me ruiner. Après Typoman et l’expo RADIOHEAD, voilà que je grimpe à 2€99 pour acquérir The Eternal Castle [REMASTERED].

Vite joué, bien joué

Donc le descriptif sur le store bah c’est pipeau

Commençons par une histoire pas banale. Je ne vais pas dire que j’étais un fan de la version d’origine de 1987 sur commodore mais j’en aurai presque envie. Pourquoi ? Parce que ce jeu a un goût de classique de l’époque, il y a du another world dans l’animation du personnage, du prince of persia dans ses combats, bref tout ce qu’il faut pour être un classique. Sauf… sauf qu’en 1987 aucun jeu nommé Eternal Castle n’a vraiment existé. En fait ce « remake » (sorti en 2019 sur PC et cette année sur console) est plus le remake d’un jeu auquel auraient aimé jouer ces concepteurs. S’il est vendu sur le store comme un vrai remake d’un classique de 87, quand on fouille, aucune trace de ce jeu. Le délire va même assez loin d’après les quelques recherches que j’ai fait puisqu’ils sont allés jusqu’à créer des contenus soit disant d’époque pour faire croire à l’existence de ce jeu supposé. Bref j’aime le délire.

Malgré le côté rétro les animations sont tops

Deuxièmement, la bande annonce du jeu (disponible ci-dessous) m’a vendu un jeu bien rétro avec une bande son bien vénère. Bon pour ce qui est du jeu rétro j’ai été servi. Avec ses graphismes CGA en 2-bits, le moins que l’on puisse dire c’est que le jeu à un style bien à lui. On louera quand même la fluidité des animations et la précision du gameplay qui tout en restant fidèle dans l’idée aux jeux de l’époque, est entièrement jouable aujourd’hui sans frustration (ou presque).

Par contre pour ce qui est de la bande son, elle est agréable mais loin de la promesse mise dans cette bande annonce. Ne vous attendez pas à une merveille à la Miami Hotline, Furi ou autre. Ni même à un bel hommage. Une bande son sympa sans plus.

Enfin parlons un peu du jeu. The Eternal Castle s’avère sympa à parcourir. Crashé sur une planète inconnue, enfin je crois on comprend pas grand chose avec ses graphismes de merde :-), on se lancera à la recherche de pièces pour réparer notre vaisseau afin d’aller délivrer une I.A. capable de poursuivre la colonisation humaine extra-terrestre. Le jeu est découpé en 5 parties, le prologue, une « maison hantée », une ville oubliée, des ruines antiques et le château. Chaque zone a une identité forte et différente à chaque fois.

Le style graphique se prête vraiment aux captures

Le gameplay change également légèrement privilégiant dans un cas le corps à corps, les combats à mains nues ou des les armes à feu. Le temps total pour faire le jeu varie en fonction de votre nullité à le parcourir. Une fois pris en main il est quand même très court et d’après les succès, il est même pensé pour les speedrunners. Pour ma part deux runs m’ont suffi et si j’ai passé un bon moment dessus je ne sais toujours pas quoi réellement en penser.

Celle-là j’étais obligé

En Conclusion

The Eternal Castle [REMASTERED] est une trouvaille intéressante avec une histoire intrigante autour de la création du jeu. Le jeu en lui-même est tout à fait viable et si on aime le genre on passe un bon moment. Pas assez selon moi pour pousser l’aventure à tenter les speedruns des trophées mais pour son prix, ma curiosité en a eu pour son argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.