Test Express, SteamWorld Heist

0

Le Studio Image & Form persiste et signe dans la saga SteamWorld. Du coup j’en fais de même dans mes tests.

Après avoir testé SteamWorld Dig puis SteamWorld Dig 2, voici que je tombe sur SteamWorld Heist sur le PSN pour la modique somme de 3,59€. Il n’en fallait pas plus pour tester le 3e jeu de la franchise qui est en réalité le 2e.

Vite joué, bien joué

Sorti initialement en 2015, SteamWorld Heist transpose l’univers de la franchise dans un jeu de stratégie en tour par tour. Vous êtes une bande de cow-boys pirates dans un univers Steampunk qui vient en aide à la population contre des robots bagarreurs (et plus). L’univers est fidèle à la franchise et mêle aventure et humour dans un mode mélangeant robots et extra-terrestres.

L’histoire est racontée avec un style retro plutôt marrant

Vous aurez toute une escouade à votre disposition que vous ne manquerez pas de faire évoluer au fur et à mesure de votre aventure. Aventure qui dure puisque vous aurez trois « mondes » à parcourir. Chaque personnage ou presque à une classe différente et vous aurez le choix entre sniper, armes lourdes, adeptes des déplacements rapides, bagarreurs (tank) et autres. Sans être particulièrement originale, l’escouade est sympathique et variée et on prend plaisir à sélectionner nos 3 ou 4 persos à chaque mission. Varier les équipes permet bien sûr de faire progresser en XP tout son équipage qui débloque alors de nouvelles capacités ou des améliorations pour celles déjà possédées.

Niveau gameplay, on retrouve tous les classique du genre. Déplacement au nombre de « case », points de dégâts variable selon l’équipement, obstacle pour se mettre à couvert et bonus de position (pour certains personnages seulement) selon que vous arriviez dans le dos d’un ennemi ou non. Petite originalité, la visée, habituellement basée sur des % en fonction de votre placement est ici libre et s’effectue manuellement au stick. Moins frustrant quand vous avez ma chance légendaire et êtes capable de manquer un tir à 90% et terriblement jouissif quand vous arrivez à enchainer des tirs impossibles à trois bandes.

Headshot !

L’inventaire, que l’on peut également faire évoluer en achetant des emplacements supplémentaires, m’a paru trop petit du début à la fin de l’aventure. On est constamment à faire des choix sur quoi vendre à cause du manque de place. Petite frustration de ce côté là. Et pendnat qu’on parle de frustration, certains niveaux sont horriblement durs. Je pense à un en particulier qui représente un pic de difficulté bien trop important à mon gout. Sinon de manière générale pour les niveaux de boss, il vous faudra calculer au plus juste entre tuer les masses de robots et infliger des dégâts au boss sans vous faire submerger.

Enfin, c’est anecdotique mais on peut changer la difficulté avant chaque mission. Ça peut être très pratique pour passer une mission trop difficile ou pour juste faire de l’xp, comme moi, qui devait forcément avoir tous mes personnages niveau 10 avant de finir, sauf que si vous faites cela vous n’aurez pas le succès de la difficulté que vous aviez choisi. Je préviens les chasseurs de trophées.

ils avaient pourtant l’air gentils ces robots militaires
je pensais le finir mais non ce n’est que le monde 1/3

En Conclusion

SteamWorld Heist est sympathique et se laisse jouer. Il y a même des idées innovantes et intéressantes par rapport à certaines références du genre. J’ai été très surpris par sa durée de vie (plus de 25h de jeu pour finir avec toutes les étoiles en expérimenté) et la difficulté de certains niveaux. À ce prix je ne peux que le recommander à tous les amoureux des jeux de stratégie tour par tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.