Test Express, Spider-man Miles Morales

0

Un petit Test Express pour une aventure express ! (j’avais aussi : Comme ma copine me le dit souvent « c’est court mais c’est bon »)

Vite joué, bien joué

Au programme de cette suite qui n’en est pas une de l’excellent Spider-Man de la PS4, on retrouve Miles Morales pour une aventure sympathique et rythmée. Petit retour sur mes prémonitions de Spider-Man quand même. J’imaginais une suite avec Miles Morales et un nouvel épisode. Sans savoir la forme que ça prendrait. On peut donc dire que c’est tout à fait ça même si on avait peu de doutes avec les indices des scènes cachées. Pour la forme, Insomniac Games a donc choisi ce spin-off sous forme de stand-alone pour la version Miles Morales. Et pour le « vrai » épisode 2 il faudra donc attendre encore un peu. Mais soyez sûrs qu’il arrive vu la nouvelle scène cachée dans le générique de celui-ci.

Miles Morales profite d’une belle ambiance de fêtes… quoi de mieux en cette période

On retrouve donc une ambiance top, proche de celle de Spider-Man : New Generation pour cet épisode plein de bonne humeur, parfait pour la période actuelle des fêtes. Premier élément intéressant, la claque visuelle qu’on prend. C’est bien simple si j’avais trouvé l’opus PS4 beau que dire de sa version 4k HDR avec ray tracing… bah que ça vous décolle la pupille. Les reflets, les lumières, la météo et la ville sont là pour vous en mettre plein la vue et croyez moi le contrat est rempli. C’est bien simple je n’ai pas testé le mode performance tellement je bavais devant le résultat du mode qualité.

New-York fait partie intégrale du plaisir que l’on ressent dans la série.

Niveau histoire, ce stand-alone est tout aussi sympathique, si Peter Parker est parti en vacances avec MJ, on retrouve ce coup-ci Miles Morales avec sa « copine » Phin. Ainsi que la famille de Miles. L’environnement n’est donc pas bien différent et il fonctionne parfaitement. Je dois même avouer qu’on se prend assez au jeu et on s’attache bien au personnage au point d’être ému à un certain moment du jeu.

L’apprentissage de super héros n’est pas toujours facile

Pour le gameplay, on retrouve nos sensations et le plaisir de voler de building en building et de toiles en toiles. Les combats sont toujours aussi précis et ce qui continue de m’étonner. Je ne pensais pas que l’on pouvait faire un gameplay aussi fluide pour se déplacer dans la ville et qui reste aussi précis et pratique pour se taper. Encore une fois il est très rare de rater ce que vous voulez faire et vos attaques arrivent exactement là où vous le souhaitez même en vous projetant du haut d’une tour. Seul petit hic j’ai eu lors de deux combats des caméras capricieuses avec les angles des pièces. Ca ne m’a pas empêché de me battre mais c’est toujours pénible de ne plus rien comprendre.

Pour le reste Spider-Man Miles Morales fait le taf sérieusement. On prend plaisir de A à Z dans cette (toute petite) aventure. On loue toujours la réalisation, la bande son, l’ambiance et la mise en scène de ce nouvel opus. Si le jeu est assez rempli d’activités, il ne vous faudra pas plus de 6h pour faire l’histoire principale ce qui est un peu pour un jeu vendu 60€.

Quelques ratés ?

Aller je m’embête pas et je termine par la même chose que le test de Spider-man.

J’avais donc cité les milliers d’épreuves secondaires qu’on avait dans le jeu. Si elles sont plutôt cool le fait d’être copiées collées 300x devenait relou. Bah c’est la même chose pour Miles Morales. C’est bien simple chaque mission principale va débloquer son lot de mission secondaires. Sauf qu’à la fin pour 5/6h de jeu vous avez une map remplies d’objectifs secondaires. Encore plus choquant que sur l’original du coup.

On retrouve quelques scènes où les histoires de Miles et Peter s’entrecroisent

Dernier point négatif, l’utilisation de la manette. C’était vraiment sûr mais ça se confirme déjà sur les premiers jeux. Sony nous sort peut-être la meilleure manette qu’une console a eu la chance d’avoir (sans les modèles « élite » pour pas froisser nos fanboys) mais si les studios ne suivent pas elle ne va pas servir à grand chose.  En effet on retrouve une utilisation simple mais efficace du pad tactile pour faire apparaitre les objectifs et les menus. Par contre ls gâchettes adaptatives sont clairement sous-employées et n’apportent rien au plaisir de jeu.

En Conclusion

Miles Morales bénéficie de la même qualité que Spider-Man premier du nom. L’ambiance y est top et la mise en scène soignée. La version PS5 fait sérieusement le taf visuellement et le plaisir est là. Je vous dirais bien de foncer, surtout si vous avez aimé le premier. Seul vrai hic au tableau, sa durée de vie. Il faut savoir ce que vous venez chercher et vous ne trouverez pas ici la suite du premier épisode mais bien un stand-alone avec une histoire principale de 6h seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.