Subnautica : Below Zero, encore tellement profond

0

J’avais déjà zappé de faire le test de Subnautica alors je n’allais pas rater l’occasion de faire Below Zero grâce à son arrivée dans le GamePass.

Une découverte unique

La principale magie de Subnautica réside dans sa découverte. N’ayant pas fait le test du premier épisode alors que c’est l’un des jeux que j’ai préféré et auquel j’ai le plus joué sur Xbox One je vais revenir légèrement dessus en parallèle de ce nouvel opus.

Tout commence par un crash (d’ailleurs il faudrait peut-être varier les intros dans les jeux de survie). Que ce soit dans le jeu d’origine ou dans cette suite, vous commencerez donc par vous crasher sur la planète extra-terrestre 4546B. Et je me rappellerai longtemps les premières minutes sur Subnautica. Sorti de ma capsule de survie, perdu en plein milieu de l’eau. Et maintenant ?

ok j’ai survécu… et maintenant ? (Subnautica premier du nom)

Je nage, je découvre, je me rends compte que je meurs de faim et de soif, je meurs. Bon le premier enjeu sera donc la survie, trouver comment se nourrir et surtout comment boire. Une fois cette première étape passée, commencer à crafter les outils nécessaires. Le scanner qui va devenir mon meilleur ami et me permettre de découvrir tant de choses dans le jeu. Tout en fait. Et la découverte c’est justement ce qui a rendu le jeu de Unknown Worlds de plus en plus fascinant. C’est bien simple, quand on est perdu en forêt on prend vite ses repères mais en plein océan extra-terrestre tout devient découverte. La faune, la flore, l’histoire. Tout. Et surtout ce sentiment qu’il y a toujours plus à découvrir alors qu’on pensait avoir fait le tour. On découvre une grotte sous-marine et hop c’est un nouveau monde à explorer. Mais il faudra pour ça toujours plus de matériel pour aller toujours plus profond. Et quand on pense avoir tout vu… une nouvelle fosse et ça recommence encore et encore. Alors on s’installe, on créé une base, voir plusieurs, il faudra aller chercher les ressources nécessaires à la construction d’un nouveau véhicule ou d’une nouvelle amélioration permettant d’aller… toujours plus profond, vous l’aurez compris. Sachant que chaque étape à son propre biome et que le principe n’est donc jamais répétitif mais bien merveilleux. Une perpétuelle découverte !

On passe énormément de temps à explorer sous l’eau. C’est un peu le principe

Bis

Il faut bien reconnaitre que pour ceux qui ont déjà fait Subnautica, ce Below Zero a clairement un air de déjà vu. Si tout fonctionne encore, on ne peut nier que la magie est moins grande. Les principes du jeu sont exactement les mêmes, la progression fonctionne de la même manière et la profondeur du jeu (attention jeu de mot) est tout aussi impressionnante. Suite directe de l’histoire, vous retrouvez la même planète mais dans une région différente. La plupart des espèces sont donc communes, la construction de votre base ou de vos outils ne vous étonnera plus et très vite l’océan vous appartiendra.

« Vers les abysses et au-delà ! » Buzz le scaphandrier

Attention addiction imminente

Si la magie de la découverte a presque disparue, Unknown Worlds a su mettre ce qu’il fallait de nouveautés pour garantir un attrait fort à sa suite. On commence par les terres polaires, plus nombreuses, plus grandes et surtout nécessaires à l’avancée de l’histoire. Un nouveau véhicule, une moto des neiges, et d’autres accessoires accompagnent ce nouveau gameplay à la surface.

Below Zero met l’accent sur toute une partie d’exploration à la surface. Sympa mais finalement moins que les fonds marins.

Mais ce n’est pas tout. Dans l’eau aussi, il y a son lot de changements. Nouveaux véhicules, nouveaux modules pour ce dernier ou pour votre base, votre expérience de jeu sera quand même bien renouvelée. Par contre on garde un peu ses habitudes et je ne sais pas si c’est simplement le fait d’être plus à l’aise la seconde fois ou si below zero est plus facile mais très vite, vous aurez toutes les ressources nécessaires à l’accomplissement de n’importe quel projet. À tel point que votre installation dans une base devient presque superflue et la grandeur ou les richesses de celle-ci ne seront que le miroir de votre addiction naissante. Car oui comme tout jeu du genre on devient vite accroc. En tout cas si vous êtes comme moi, vous risquez de sombrer dans les profondeurs des abysses. Il en faut toujours plus. Plus de ressources stockées au cas où. Plus de bâtiments. Plus de confort. Plus d’améliorations. Bref il vous faut tout et on passe vite des heures dans cette perspective.

À ce niveau vous êtes accrocs, si si.

Malheureusement cela ne s’avère pas bien utile dans cette suite. Enfin si, ça reste primordial, mais pas besoin d’en faire trop. Une fois votre véhicule équipé de l’amélioration de profondeur, vous serez en mesure de finir le jeu. L’histoire un peu trop directe est castratrice de cette découverte magique qui faisait la force de Subnautica.

En conclusion

Subnautica Below Zero est vraiment génial. Comme chez son ainé tout fonctionne à merveille. Le craft, l’exploration et la découverte incroyable que propose cette licence du studio Unknown Worlds. Les quelques nouveautés apportées sont néanmoins peu utiles et si vous avez déjà fait le premier opus, la similitude de cette suite en cassera un peu la magie. Un peu seulement. Et approfondir l’histoire est toujours agréable. Si vous n’avez jamais essayé, foncez que ce soit pour Subnautica (que je vous conseille vraiment) ou pour cette suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.