Shank, bon plan cul

0

C’était cet été, il faisait plutôt beau, chaud, l’atmosphère ambiante était sujette à la bonne humeur, à se socialiser. C’est à ce moment là que j’ai rencontré Shank.

Rencontre prometteuse

shank-xbox-360-095.jpg
Tout en gardant des cinématiques passives, Shank propose une narration interactive vraiment chouette par l’intermédiaire de petites fenêtres qui s’ouvrent alors qu’on est en train de jouer. Pas un développeur de titre AAA n’y a déjà pensé (à part Quantic Dream).
Si Shank était une femme elle serait absolument magnifique. D’une beauté rare, remarquable, qui en plus sait se mettre en valeur. De celle qui sidère, qu’on admire, qui fait baver, devant laquelle on reste bouche bée. Je l’ai abordé, je suis de ceux qui osent. Avec son petit style latino, son côté sortie tout droit d’un (bon) film de Robert Rodriguez… vous savez cette apparence bis, badass. Elle est d’une beauté rare et en même temps le genre à roter et à mettre des droites dans la gueule, une femme qui a des cojones au sens imagé du terme. C’est celles que je préfère. Et on s’est vite très bien entendu, faut dire que pour ne rien gâcher elle bouge vraiment très bien… C’est une nana extrêmement aguicheuse et il est difficile de lui résister. Même si elle est strictement anglophone, la fusion fut rapide, immédiate, d’entrée. Elle a un petit côté artiste avec ses musiques d’ambiances magistralement rendue, ce n’est pas pour me déplaire. Et ce petit côté narratif chez elle, sa façon de nous laisser dans l’action tout en mettant en scène une petite histoire qu’elle me raconte à l’oreille et du coin de l’œil, aaaah… Tout aurait pu être idyllique entre nous…

Sois belle et tais-toi

shank-xbox-360-002.jpg
Visuellement on se croirait devant un superbe dessin animé, c’est vraiment très réussi.
Mais, car il y a toujours un mais qui me tombe sur le coin de la gueule avec les gonzesses : Une fois passé une courte nuit extrêmement torride avec elle, aux limites de l’inoubliable, je me suis aperçu qu’elle n’a aucune conversation. Aucun fond, aucun humour, ce n’est même pas la peine d’essayer de lui parler philosophie, elle ne pense pas, jamais. J’aurais surtout du me méfier d’entrée de l’aisance avec laquelle je l’ai approché, avec laquelle elle s’est laissée faire. Elle m’a même proposé d’inviter un pote pour un mode coop’ dont je vous laisse imaginer les tenants et aboutissant… Du début à la fin de notre relation je n’ai éprouvé aucune difficulté, peut-être que pour certain c’est une qualité mais pour une femme de caractère comme elle j’espérais plus qu’une simple apparence, j’espérais un peu plus de piment dans son attitude, dans notre histoire. C’était déjà la fin, à peine touchée, à peine appréciée, déjà mise au placard. Ce n’est qu’une femme facile, celle d’un soir tout aussi agréable fut-il.

Shank est bonne à baiser, mais juste une fois, ou à la limite une autre avec un pote… Niveau rapport durée de la relation – prix dépensé pour se faire plaisir, ça fait quand même chère la nuit… Mais Shank a un caractère bien à elle qui ravira les amateurs du genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.