Retour sur Heavenly Sword, l’atout charme

12

Retour sur Heavenly Sword sorti en septembre 2007 et propulsé comme l’une des plus grosses attentes de la PS3 à l’époque. Merde, elle en avait des pétards mouillés la bécane n’empêche…

Une beauté humaine

heswp3175.jpg
N’est-elle pas magnifique ?
Les beat’em all ont rarement un scénario intéressant donc on ne va pas faire la fine bouche sur la bête histoire d’épée magique et maudite de cet Heavenly Sword au centre d’un conflit entre deux armées, celle du grand méchant et celle dirigée par le père de notre héroïne Nariko, le tout dans une sorte de Japon féodal. On ne va pas non plus faire la fine bouche sur le fait que tout le clan de Nariko soit asiatique et qu’elle soit de façon incompréhensible blanche et rousse d’ailleurs. Surtout que merde, je place la gueuse au top des plus belles héroïnes de jeu vidéo jamais créées, une beauté simple, pas exagéré, très humaine. Et ça grâce, déjà d’une, à un design intelligent qui dépasse les perversités habituelles, et surtout à une modélisation faciale impressionnante qui reste encore aujourd’hui l’une des toutes meilleures. Faut voir la belle froncer des sourcils, faire la moue, lancer un regard, rhaaa mais ça tue ! Les autres personnages principaux s’ils n’ont pas tous la même qualité de design (bonjour le ridicule des boss qui tranche totalement avec les dialogues qui essayent d’être sérieux) ont aussi cette modélisation du visage géniale ce qui n’est pas désagréable, ma foi. Les animations globales de Nariko (pas juste celles du visage) ne sont pas en reste, très classes, la qualité de certains décors fait plaisir à voir, l’interactivité avec pas mal d’objets est parfaite, le doublage (que je vous conseille de switcher en anglais sous titré pour avoir la voix d’un Andy Serkis habité par son personnage d’antagoniste) est bon et les cinématiques sont magnifiques (j’adore celle de fin)… Ca fait un sacré paquet de qualités mine de rien, en tout cas suffisamment pour qu’il se dégage du jeu un véritable charme.

heswp3177.jpg
Les QTE sont plutôt bien mis en scène mais assez répétitif (eux aussi) dans le contexte de leur utilisation, dommage.
heswp3182-2.jpg
Andy Serkis en pleine modélisation faciale/doublage du personnage de Bohan.
heswp3242.jpg
Quand je vous dis que les décors sont parfois très beaux et que le cadrage est souvent tout pourri…

T’as gâché, comme Dugarry

heswp3199.jpg
Les boss sont totalement ridicules.
Le truc c’est que les développeurs de chez Ninja Theory étaient encore naïfs, ou perpétuellement bourrés pendant leur taff je ne sais pas, et qu’ils ont collés des défauts incompréhensibles à leur œuvre. Du genre faire des phases de combats, qui sont juste l’essence d’un beat’em all hein au cas où vous auriez oublié qu’Heavenly Sword n’est pas un jeu de courses, je disais donc faire des phases de combat chiantes parce que répétitives à souhait, souvent très mal mise en scène à cause de caméras fixes extrêmement mal placées qui en plus changent de cadrage en pleine baston au point de nous faire foirer des directions sans prévenir (tain la chase cam manuelle c’était trop simple à implémenter ou quoi ?). Par moments ça en devient presque injouable. D’autant plus que certains combo sont carrément impossibles à faire parce que trop mal pensés (que celui qui a réalisé des combos avec le sixaxis m’envoie la preuve en vidéo). Et puis en plus de ça y a même des phases de shoot (avec le sixaxis, mais n’ayez pas peur ça se dirige pas mal cette fois) qui 3 fois sur 5 sont identiques et donc bien bien relou. Surtout que merde le level design basique à base d’enchaînements simples de couloirs et d’arènes se répète et devient lui aussi… suspense… roulement de tambour… chiant ! Mais qu’est-ce que c’est que ce gâchis ! ? Sans déconner, POURQUOI ! ? Parce que Nariko je l’aime, les cinématiques me font baver, la modélisation faciale me sidère… merde comment peut-on s’appliquer autant, se donner autant de mal pour créer quelque chose d’aussi attachant tout en salopant totalement tout ce qui fait d’un beat’em all un beat’em all ? Sa mère la fille de petite vertu, je suis dégoûté !

heswp3163.jpg
Ce passage est sûrement le plus mémorable du jeu. Le kif.
heswp3165.jpg
Ce genre de phase de shoot au Sixaxis s’avère par moment hyper relou.
heavenly_sword_copy_1_.jpg
Burp ! Excusez mais bon, faut prévenir avant de changer d’angle de vue comme ça soudainement…

Trop plein de défauts insurmontables pour vraiment prendre son pied, trop plein de qualités et de travail fait avec amour palpable pour ne pas tomber un minimum sous le charme. En fait je comprends pourquoi la « heavenly sword » est maudite…

12 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.