Red Faction Guerilla, la démo qui casse tout !

5

Pour le moment réservée à l’élite journalistique (c’est-à-dire moi) et à quelques journaleux privilégiés (c’est-à-dire les autres), la démo de Red Faction Guerilla permet de faire le point sur le prochain titre à venir des développeurs de Saints Row. L’occasion également de tester l’efficacité de ce fameux passage de la First à la Third Person.

Sur Mars, en Juin

001-319.jpg
Le chouette moteur de destruction permet de foutre un joyeux bordel.
Si elle ne saurait trop tarder, la démo de Red Faction Guerilla n’est toutefois pas encore disponible en téléchargement pour le grand public. Du coup, profitant de ce petit privilège en la testant en avant-première, je me permets de lui consacrer un court article et ainsi de faire toute la lumière sur cet Open World Action Sci-Fi Game dont, finalement, vous ne savez que peu de choses, non ? Car si cela fait maintenant plus d’un an que le jeu fut annoncé, il faut bien admettre que les infos ayant filtrées ne sont guères nombreuses et que le titre a su rester discret jusque là. Pour rappel, sachez que Red Faction Guerilla est le troisième épisode d’une série qui, originellement, était un FPS. Aujourd’hui, la licence passe en vue à la troisième personne mais l’univers reste le même. Il s’agit donc toujours de faire sa petite révolution sur la surface de Mars, dont les richesses sont inexorablement pillées par des multinationales sans vergogne (un peu le pendant de Suez et autres Total sur Terre). La démo proposée ici ne permet cependant pas de faire plus d’une seule et relativement courte mission solo. Pas de multi donc, mais tout de même un assez large aperçu des choses possibles dans le soft.

002-309.jpg
Tout de suite avec ce genre d’engin, la testostérone grimpe en flèche…
Esthétiquement déjà, le jeu n’a rien d’un foudre de guerre, mais reste toutefois agréable. Son gros point fort, et la particularité première du jeu, c’est son moteur de destruction. En effet, Volition a tout misé sur la gestion des dégâts et il faut bien reconnaitre que c’est assez impressionnant. Pour une fois, vous pouvez lancer votre véhicule à pleine vitesse dans un bâtiment, celui-ci ne viendra pas s’écraser comme une merde en faisant une simple tâchounette noire sur la façade. Non, là le véhicule viendra perforer l’immeuble et tout défoncer à l’intérieur. Mieux encore, si vous touchez quelques murs porteurs, il est fort probable que les étages supérieurs s’effondrent comme un château de carte. Dans cette démo, tout est d’ailleurs mis en œuvre pour que vous vous en aperceviez. En effet, la seule et unique mission consiste à dérober une sorte de bulldozer futuriste (genre Mecha Caterpillar) en profitant de l’occasion pour tout défoncer dans la base ennemie à l’aide des gros bras puissants de la bête. Autant dire qu’on a fait plus subtile, mais il faut avouer que la destruction brute et massive, ça a un coté fun.

Si j’avais un marteau…

003-298.jpg
Le cover est tellement peu pratique qu’il est préférable d’y aller en bourinnant.
Moins fun toutefois, les contrôles du personnage principal qui s’en tire comme un third person shooter de base ; c’est-à-dire un gameplay ultra copié sur ce que fait la concurrence, sans jamais en atteindre la souplesse. Il n’y a qu’à voir le misérable système de cover pour comprendre qu’on va se la jouer bourrin de bout en bout. En soi, ce n’est pas forcément gênant ; mais dans ce cas pourquoi ne pas l’assumer plutôt que de pondre un mauvais système de cover qui, forcément, devient alors inutile et encombrant. L’arsenal du héros, par contre, est amusant. Un fusil d’assaut tout ce qu’il y a de plus classiques, quelques bombes particulièrement efficaces pour créer une brèche ou déclencher un vent de panique chez l’ennemi, et un marteau. Oui, un marteau. Alors je sais qu’on est supposé incarner un mineur, mais quand même… Cependant, ce marteau est extraordinairement et curieusement puissant. Ou alors le héros s’appelle Thor sans le savoir. Quelques coups bien placés dans un bâtiment et vous pourrez rapidement faire autant de dégâts qu’avec une bombe. Moi qui ait toujours kiffé abattre des cloisons, je suis servi !

004-275.jpg
Oui, j’aime me promener sur Mars avec un marteau.
A coté de ça, comme tout bon open worlded, l’intégralité des véhicules présents dans le jeu peut être utilisé. Cette démo nous permet d’ailleurs d’en voir un (j’espère) petit éventail ; avec une sorte de voiture bélier, un genre de pick-up à l’américaine, une jeep légère et, bien sûr, le gros Caterpillar du futur. Et autant dire que les véhicules vont jouer une importance primordiale. D’une part parce que, comme je le disais plus haut, ceux-ci permettent de foutre le dawa dans une base grâce à la gestion poussée des collisions. Ensuite parce qu’à la fin de la démo, le jeu nous montre un petit aperçu du gigantisme de la zone de jeu. Et il faut bien admettre que c’est impressionnant. Après, les cartes monstrueusement grandes, on en a connu. Notamment avec Just Cause. Du coup, on évitera de trop s’enthousiasmer et on attendra de voir la teneur des missions, non seulement scénarisées, mais aussi annexe. Parce que parcourir des kilomètres et des kilomètres quand les missions sont ennuyeuses au possible, j’suis pas sûr que ça soit ma tasse de thé.
5 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.