Rainbow 6 Extraction, on coopère ou on meurt tous

0

Bien meilleur à mes yeux qu’un Back 4 blood, Rainbow 6 Extraction peine tout de même à mettre tout le monde d’accord. Petit aperçu du jeu avant extraction.

Un pitch bien naze

Un parasite attaque le monde et la team Rainbow est appelée à la rescousse. On pourrait s’arrêter là tant le pitch n’a pas l’air de leur avoir demandé plus de travail que ça.

On peut préciser que le jeu reprend les personnages (réussis) de Siege et qu’il est donc bien plaisant de les retrouver dans une situation différente. Mais un parasite… vraiment ? Vous n’avez rien trouvé de mieux. Même le pitch de Patriot avait l’air moins désespérant.

Le pitch résumé en une phrase

Une série qui s’égare

Rainbow c’est une des séries qui me laisse le plus de souvenirs géniaux en solo et en coop. Alors quand il y a 8 ans, ils nous vendent un jeu 100% multi j’étais dégouté. Impossible de me faire basculer dessus, par principe je ne voulais pas tester Siege alors que j’attendais un équivalent à Végas.

Bon il faut bien avouer que le temps à donner raison à Ubi et que, après l’avoir testé avec un pote sur Play, puis rejoint les autres connards du site sur Xbox, puis basculé sur une autre team sur Play, j’ai largement plus de 3000 heures de jeu sur Siège auquel je joue toujours très assidûment. Ok, un épisode multi n’était peut-être pas si mal. Mais bon maintenant je veux voir votre Rainbow Patriot (en vrai non mais un jeu dans le genre).

Un décors qui me rappelle de bons souvenirs sur Vegas

Alors quand Ubi décide de se mettre sur le développement d’un jeu coop basé sur le pire mode qui a été créé sur R6 siege justement, l’inquiétude est forcément de mise. D’autant plus qu’on peut le dire franchement, les zombies et autres infectés ça me saoule. Déjà y’en a partout dans les jeux et les séries et ça ne renouvelle jamais rien mais alors quand en plus ça se passe dans ma série de shooter tactique préférée là je dis non.

Un principe redondant mais parfaitement maitrisé

On est parti sur le principe d’Extraction. 4 lieux, 3 maps par lieu et 3 sous-zones par map. C’est ce qu’il vous faudra faire et refaire dans un jeu ou tout est basé sur le farm d’expérience.

de L’XP, de l’XP et encore de l’XP

Votre mission comporte un objectif par sous-zone parmi un douzaine de disponibles :

  • Capture de Spécimen vivant
  • Biopsie d’un élite
  • Traque et élimination d’un élite
  • Marquage de nids
  • Destruction de nids anormaux
  • Sauvetage
  • Sabotage
  • triangulation de positions
  • Scan séquentiel
  • Injection de mousse
  • sauvetage d’un agent porté disparu
  • Portail

Je vais passer assez vite mais vu que c’est quand même la base du jeu, je ne peux pas ne pas développer un peu.

La capture de spécimen est sans doute l’un des plus facile contrairement à ce qu’on pourrait imaginer. Il suffit de se faire repérer par votre cible et de l’emmener à la zone d’extraction pour déclencher un piège. Le timing est assez large et il est difficile de manquer son coup.

La Biopsie d’un élite n’est pas bien compliquée non plus. Surtout une fois que vous avez débloqué les grenades incapacitantes par exemple. Mais même une fumi, disponible dès le début fera l’affaire. Il suffit de paralyser votre cible (ou d’arriver dans son dos discrètement) pour réaliser une élimination furtive.

La Traque et élimination d’un élite : Il vous faudra 3 cibles précises pour faire apparaitre un élite qu’il faudra tuer à son tour. Comme les missions du dessus, tant que vous gardez les nids non alertés pour ne pas vous faire submerger d’ennemis, aucune difficulté ici.

Marquage de nids : Encore une fois la clé reste la discrétion. Le point le plus important pour ne pas mettre les nids en mode alertés. Sinon il suffit de marquer les 3 premiers nids que vous croisez avant de faire le ménage jusqu’à la section suivante.

Destruction de nids anormaux : Celui-ci demande un peu plus d’attention. Il vous faudra repérer les nids anormaux, ce qui n’est qu’une question de temps. Il sont toujours groupés et verts au lieu de rouges donc la tâche ne s’avère pas si compliquée. Par contre ne commencez à les détruire que lorsque votre escouade est prête à rusher les autres nids. Sinon la situation peut vite dégénérer.

Sauvetage : Encore un objectif plutôt simple mais qui peut très vite partir en vrille. Trouver la personne à sauver. Une fois repérée, il faut vite s’occuper d’elle car tout comme sur vous, les dégâts s’accumulent très vite et la cible peut donc mourir très très rapidement.

Sabotage : Il vous faudra ici placer des bombes sur des arches du parasite. Puis défendre les bombes. Un des objectifs les plus compliqués par son côté défense qui peut vite partir en vrille si l’on a pas préparer comme il faut où si trop d’adversaires arrivent en même temps.

Triangulation de positions : Il vous faudra activer des valises dans l’ordre en trois étapes distinctes. Si l’on prépare un peu le chemin avant aucune difficulté. Sinon il va y a voir de l’action.

Scan séquentiel : Un peu comme un sabotage avec des positions à tenir mais sur 3 lieux à enchainer. Pas forcement évident. Comme d’habitude, l’idée est de ne pas se laisser submerger par les ennemis.

Injection de mousse : Ici, les nids repoussent tant que vous n’avez pas injecté de la mousse dans un lieu spécifique. Il faut donc rusher le plus possible l’objectif afin de pouvoir commencer à tuer les nids par la suite.

Enfin quand vos missions se passent mal, votre agent sera placé sous mousse afin de le sauver ultérieurement. C’est justement le principe du sauvetage d’un agent porté disparu. Pris dans un arbre parasite, il vous faudra le libérer. Très peu d’ennemis viennent vous embêter pendant l’opération et une fois le principe de l’arbre compris ça devient un des objectifs les plus facile du jeu.

 Portail : Sans aucun doute l’objectif le plus compliqué. Vous êtes téléporté dans une zone inconnue où vous allez affronter un ennemi d’élite bien plus fort que les autres, le protéen.

C’est le genre d’ennemi qui peut vite retourner le cours d’une mission

Séduit par le côté tactique

Ces objectifs sont donc le coeur du jeu qui vont se répéter par 3, aléatoirement, à chaque mission. En plus, Mira vous donnera des études à réaliser (des objectifs du genre 10 tirs à la tête ou à travers un mur) pour mieux comprendre le parasite et vous raconter l’histoire de R6 extraction.

Réussir ces missions vous permettront de progresser dans votre expérience REACT (XP générale) qui débloque les nouveaux gadgets, et dans votre expérience par personnage. Si on résume ça parait un peu limité et répétitif, accumuler de l’xp par map, de l’xp par perso et sur une jauge générale. Et ça l’est.

Alors pourquoi j’ai aimé ? Tout simplement parce qu’on retrouve 18 agents de l’équipe Rainbow, conservés à l’identique ou légèrement modifiés pour Extraction. En tout cas ça fait plaisir de retrouver les opérateurs, leurs personnalisations, et surtout leur gameplay. Car il est bien là le gros plus du jeu. Le gameplay de Siege est top et s’adapte très bien ici. La formule est carrée et fonctionne parfaitement. La progression des personnages est également très intéressante puisque qu’elle permet de les améliorer en plus de débloquer leurs armes supplémentaires. Ce qui donne assez de motivation pour rentrer dans le jeu. Et justement c’est en jouant un peu que l’on devient accroc ou en tout cas qu’on prend de plus en plus de plaisir à y jouer. Chaque objectif se joue finalement assez différemment ou, dès qu’on augmente la difficulté, avec des opérateurs bien précis. Car le jeu est loin d’être facile dès qu’on monte un peu le niveau. Du coup il vous faudra progresser pour réussir à relever le challenge.

Autre point positif, le bestiaire. Si je n’aime pas trop le principe d’infectés, de parasites ou je en sais quoi, les ennemis sont variés avec chacun leurs attaques et leurs points faibles. Et ils changent complètement votre façon de jouer eux aussi. Une bonne coopération est la clé contre un cogneur par exemple alors qu’un alpha ou un tourmenteur mal géré peut vite signifier la fin pour un personnage.

En parlant de ça, la fin d’une mission échouée est sympa aussi. Ce principe de mise sous mousse pour protéger les soldats portés disparus et de devoir retourner sur la même map afin de le récupérer est également une bonne idée bien gérée. Sachez que si vous n’y arrivez pas, une pénalité de 30% de son XP s’appliquera à l’opérateur en question. Sauf une fois le niveau 10 atteint, vos opérateurs sont bloqués au maximum.

Enfin une fois complètement essoré dans tous les sens, le jeu propose encore des évènements dont la difficulté est loin d’être anecdotique et qui proposent donc un bon challenge. Et le Maelstrom est une sorte de chaine d’objectifs sans fin qui vous permettra de jouer un challenge ultime et vous décernera un classement pour ceux qui accrochent vraiment avec la formule.

Finalement mieux en solo qu’en coop ?

J’en parlais juste dans le paragraphe précédent mais le fait d’avoir une dizaine d’objectifs différents qui ont tous un gameplay varié rend le jeu assez complexe en coop. Il faut être honnête, à moins de croiser 3 joueurs comme moi, il y a toujours un individu de votre escouade pour foutre la merde. Parce que contrairement à Back 4 Blood, il ne s’agit pas d’un jeu où il faut défourailler tout le monde sans une once de gameplay ou de cervelle. Selon l’objectif, vous êtes amené à rester discret, à nettoyer la zone avant de rusher l’objectif ou encore à préparer une défense. Ca parait très bête mais passé le premier niveau de difficulté qui est assez inintéressant (sauf rares exceptions) la moindre erreur dans votre approche peut vite devenir fatale. En effet, les incursions dangereuses ou critiques demandent un sans faute. Un seul ennemi mal abordé et c’est la fin pour votre agent. Dans ce cas, il est assez délicat de trouver une escouade qui réponde au même style de jeu. Certains ne peuvent s’empêcher de mettre des coups de pompe par ci par là ou de tirer sur un nid anormal quand personne n’est prêt, ce qui va déclencher votre fin inéluctable.

Retrouver les opérateur de Rainbow Siege, ça c’est cool

N’oublions pas aussi que la plupart de mes amis sont des connards. Du coup Nach (qui va s’en défendre) et encore plus Fylo, n’ont fait que 2 parties en mode facile avant de décider que le jeu n’en valait pas la peine. Et le pire c’est qu’ils ont des arguments sans connaitre le jeu. Heureusement, j’ai eu un peu plus de succès avec ma team PlayStation mais personne n’était tout de même à bloc comme moi.

J’ai quand même tenté de jouer en ligne et la communauté à l’air bien mais il faut bien avouer que ce deuxième point a pesé dans mon impression que ce jeu coop est finalement mieux en solo.

En conclusion

Il ne faut pas se méprendre en lisant mon test, j’ai vraiment beaucoup aimé cet extraction. Déjà j’en attendais rien du tout. Du coup c’est plutôt une bonne surprise. Ensuite le gameplay est bien plus solide qu’il n’y parait au début. Et une fois qu’on entre un peu dedans et que l’on monte un peu le niveau, le jeu s’avère très tendu avec la moindre erreur qui se paie cash. Sans être trop punitif puisque l’on peut récupérer ses agents perdus au combat. Franchement il n’y pas grand chose à redire.

Après le principe est basé sur la répétition, ce qui ne change pas trop de Siege vous me direz, mais surtout ce qui ne plaira pas forcement à tout le monde. Enfin il ne faut pas croire non plus qu’on parle du jeu de l’année. Il est bon, même vraiment bon, mais ça m’étonnerait qu’on tienne très longtemps dessus. Surement beaucoup de travail pour pas grand chose. Un épisode solo/coop type Vegas était surement une meilleure option.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.