Polygamer 2.0

5

Polygamer fait peau neuve en s’offrant un lifting, de nouvelles fonctionnalités et une nouvelle ligne éditoriale… rien que ça !

Ça y est, c’est parti, Polygamer passe à la vitesse supérieure ! Car vous le savez sans doute, ou sinon je vous l’apprends, notre première version était un peu light. Il faut dire qu’on l’avait lancée en catastrophe à la suite de quelques déboires sur notre ancien site. Mais pour cette V2 on a pris notre temps. On l’a peaufiné, bichonné et on lui a fait plein de trucs inavouables à caractère sexuel. On espère qu’elle vous plaira autant qu’elle nous plait. Et dieu sait qu’elle nous plait !

Pour les habitués, vous remarquerez que beaucoup de choses ont changé. Le premier de ces bouleversements, et celui auquel on tenait par-dessus tout, c’est que vous ne trouverez plus (ou presque plus) de news. Finit les heures perdues à se taper la mise en ligne de trois pauvres screenshots tous les deux jours, pour au final n’avoir rien d’autre à dire que : « voici les nouvelles images de trucmuche ». On continuera de poster les images et vidéos des titres qui nous branchent, directement dans la rubrique média. Sans plus de commentaires que nos légendes désopilantes (enfin les miennes surtout). Tout cela nous donnera plus de temps pour bosser articles et tests, et les quelques grosses news type annonce et autres.

Bien d’autres fonctionnalités nouvelles ont été implémentées sur cette version, alors n’hésitez pas à cliquer partout où vous pensez voir un lien (en plus ça nous fera de la page vue). Le but pour nous c’est de créer un site qui en jette, agréable à lire et qui se démarque des milliards de sites de jeux vidéo qui pullulent sur le net et se ressemblent tant. Après vous pourriez ne pas accrocher à notre façon d’être, vous pourriez avoir envie de lire des news sans intérêt, de troller en commentaires pour dire que la Xbox c’est mieux que la PS3 parce que ceci-cela ou de lire les tests dès la sortie du jeu quitte à ce qu’ils soient incomplets. C’est votre droit le plus strict, mais autant être honnête, vous n’avez rien à faire chez nous…

Polygamer part à l’assaut du monde, IGN tremble déjà d’effroi et lorsque demain nous règneront en seigneurs et maitres sur la toile, vous pourrez alors dire : « J’y étais, nom de dieu. J’y étais ! » Et ça, croyez moi, ça n’a pas de prix !

5 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.