Nos sales pattes sur la bêta de FIFA World

5

EA Sports et son jeu phare ont fait leur entrée dans le monde du free-to-play. Ça peut paraître surprenant mais pensez donc au modèle de l’Ultimate Team…

FIFA World c’est quoi ? Il s’agit tout bêtement d’un jeu de foot avec des graphismes un peu moins bon que le vrai FIFA, un gameplay moins profond que le vrai FIFA et beaucoup moins de modes de jeux que dans le vrai FIFA. Oui mais avant de me rétorquer que vous ne voyez par extension pas du tout l’intérêt de mon article à la con, il faut préciser qu’il est gratuit (le jeu, quoique cet article aussi…). Surfant sur la mode des free-to-play qui se jouent sur navigateur, FIFA World a pour argument principal de proposer un ensemble plutôt correct pour peau de zob.

fifa-world-pc-1408633818-007.jpg
Forcément, graphiquement, c’est pas FIFA 15.

Ayant pour mode de jeu central l’inévitable Ultimate Team qui a le vent on ne peut plus en poupe dans les derniers FIFA, – et qui fait d’ailleurs partie des raisons pour lesquelles EA table fièrement sur le milliard de dollars de bénéfices avant la fin de l’année rien qu’avec les DLC de ses jeux (de quoi s’acheter une ribambelle de joueurs sûr-côtés s’ils étaient Président de club) – ne prenez pas de haut ce petit jeu qui peut tout à fait mettre sa taule aux grands en terme de bénéf’ incessamment sous peu. « Sous peu » c’est à dire lorsque le titre sera sorti de sa phase bêta et qu’il arrêtera de faire criser la moitié de la planète avec ses crashs incessants et ses bugs à la pelle à faire pâlir le mode Carrière de FIFA 14. En fait le principal défaut de la bêta de FIFA World, c’est d’être encore en bêta. (Et d’obliger à utiliser Origin, le Steam version pourri made in EA, mais c’est une autre histoire…)

success.jpg
Cette flèche est synonyme de jeu au clavier et à la souris (et c’est pas aussi injouable qu’on peut le penser, c’est même plutôt précis en attaque).

Parce qu’en soi que l’on fasse des saisons fantaisistes en solo, en ligne, ou qu’on se saigne sur l’Ultimate Team, FIFA World propose une progression qui n’est pas vraiment abusive puisqu’on pourra carrément passer des heures dessus sans débourser un centime. Le principe est de démarrer une équipe fictive avec des tocards imposés pour acheter petit à petit des tas de joueurs bien meilleurs et les items qui vont avec (soins, équipement, bonus de forme etc). Cela dit, justement, l’Ultimate Team est quand même dans son principe un truc fait exprès pour nous faire débourser des micro-thunes à un moment ou un autre (par exemple lorsqu’on a plus assez de fric virtuel pour acheter des contrats aux joueurs, indispensables pour pouvoir jouer avec). Il ne faut donc pas non plus se leurrer. Ce qui me rend curieux c’est par contre la vision à long terme, lorsque FIFA World sera stable. Etant donné la masse de gens qui achètent aujourd’hui le vrai FIFA juste pour l’Ultimate Team, qu’est-ce qui les empêcherait de ne plus le prendre pour se concentrer sur cette version gratuite ? Ceci dit, ce ne serait pas un mal, ça obligerait peut-être les développeurs à abandonner l’Ultimate Team pour les vrais FIFA histoire de le rendre exclusif à FIFA World et les obligeraient à bosser sur le mode Carrière des vrais FIFA (c’est beau de rêver). Un mode Carrière que, je ne peux m’empêcher de le dire, nous attendons particulièrement chaque année à la rédaction, y compris pour le prochain FIFA 15 pour qui nous avons eu l’occasion d’aussi poser nos sales pattes dessus.

fifa-world-pc-1408633818-004.jpg
Avant d’avoir ce genre de joueurs il faut beaucoup jouer (ou beaucoup acheter).

En résumé, ce free-to-play FIFA World a un avenir prometteur devant lui, surtout pour les fans de l’Ultimate Team. (Si tant est qu’il soit utilisable sereinement un jour sans crasher.) Ce qui n’est pas vraiment mon cas mais je vous avouerai que durant cette courte période durant laquelle j’ai revendu le précédent FIFA pendant qu’il valait encore un peu de sous avant d’acheter le suivant lorsqu’il sortira, ça pallie un peu l’effet de manque.

5 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.