Nos sales pattes (et tout le reste) sur Natal

28

Mardi dernier, Microsoft nous invitait dans l’ancien appartement du créateur Kenzo, pour un premier contact avec Natal dans une ambiance zen typiquement japonaise.

Coté Zen

001-605.jpg
Entre le capteur Natal, celui du Move et celui de la Wii, il va y en avoir du bordel autour de la téloche !
Depuis le temps qu’on en parle, j’avoue que j’étais plutôt excité à l’idée d’essayer ce Projet Natal tant vanté par Microsoft. Alors quand l’invitation est tombée, je ne me suis pas fait prier pour y répondre favorablement. C’est donc dans les anciens appartements de Kenzo, du coté de Bastille, que j’ai pu mettre la main et les autres membres de mon corps de dieu Grec sur ce fameux périphérique. Bon, depuis le temps, le célèbre couturier avait vendu ses appartements, mais même après son départ, sa touche persistait un peu partout… du moins dans les pièces auxquelles nous avions accès. J’ai particulièrement apprécié la grande terrasse sur laquelle il avait fait construire un véritable petit jardin japonais, avec des pierres importées directement du pays du soleil levant. Et franchement, dépenser des millions pour importer des cailloux (hiboux, genoux, poux) du Japon quand t’as les mêmes à Jardiland, c’est le summum de la classe ! J’ai également beaucoup apprécié les bières, importées directement du Super U du coin ; du moins c’est ce que le décompte des cadavres nous prouvera plus tard dans la soirée. Par contre, chez Microsoft ils sont bien gentils de mettre des consoles à disposition dans la salle de réception, pour nous faire patienter en attendant notre créneau horaire, mais ce serait mieux de mettre des jeux dans les lecteurs, non ? Parce que la démo de Coupe du Monde 2010 c’est bien sympa, mais ça n’occupe pas bien longtemps. Enfin bref, on n’était pas là pour ça mais après faut pas s’étonner si j’ai passé ma soirée à enquiller bière sur bière. Car oui, pour essayer Natal il fallait montrer patte blanche : Etre inscrit, avoir obtenu un horaire de passage (je devais passer à 21h, finalement je suis passé à 22h15… c’est beau l’organisation !) et ne pas espérer pouvoir tester la bête plus d’une demi-heure. Et encore, une demi-heure c’est pour un groupe de sept personnes. En clair, mon premier contact avec Natal n’a pas du dépasser les deux minutes trente. Mais au moins, je suis passé le premier dans mon groupe… et malgré ce net désavantage, je leur ai mis à tous une belle piquette ! Car ouais, tout déchirer à Borderlands et planter but sur but à Fifa ne m’empêche pas d’être également un as du casual-gaming ! Après tout, on est parfait ou on ne l’est pas, non ?

Coté Fun

002-587.jpg
Moi au moins, même quand je joue à Natal, je ne me ridiculise pas comme elle… j’ai la classe !
L’autre grande déception, c’est que si on se doutait bien que Microsoft ne nous ferait pas l’honneur, à nous pauvres petits sites amateurs, de découvrir le grand show Natal de l’E3 en avant-première, je m’attendais toutefois à essayer un capteur dernière génération, et à découvrir le panel de mini-jeux dévoilés l’année passée (la peinture par exemple). Finalement, il aura fallu se contenter d’un périphérique un peu vieux et capricieux, et du seul mini-jeu des ballons. La seule véritable nouveauté en définitive, c’est l’apparition du multijoueur, avec un Natal censé comprendre par lui-même qu’un deuxième joueur entre dans la partie, à partir du moment où il entre dans le champ en faisant des grands gestes de la main (j’imagine pour éviter qu’il passe en mode deux joueurs, dès que quelqu’un se lève du canapé pour aller chercher une mousse dans le frigo). Pas forcément ultra au point là encore, on pouvait au moins lui reconnaitre un taux de réussite de 70/80%… ce qui est déjà pas mal. Après, niveau sensations en elles-mêmes, c’est là encore assez mitigé compte tenu du peu d’intérêt de ce mini-jeu, ou encore des problèmes de latence du capteur. Toutefois, si on retrouve ce coté gesticulations ridicules instaurées par la Wii qui devrait plaire aux non-joueurs, il faut reconnaitre que pouvoir utiliser ses pieds ou sa tête est un vrai plus pour toute une pléthore de jeux casual à la con, façon WiiSports. Mais c’est peut-être là le plus gros problème au final. C’est que malgré un premier contact, à la fois décevant et prometteur, j’ai encore bien du mal à imaginer Natal investir nos jeux à nous, les gamers. Je suis d’ailleurs intimement persuadé qu’aucun vrai jeu ne sortira au lancement du périphérique, à l’Automne prochain… et que le premier d’entre eux sera Fable 3, à l’Hiver. Bref, je n’ai tout de même pas perdu ma soirée, ne serait-ce que pour le lieu, ne serait-ce que pour les bières et ne serait-ce que pour étancher ma curiosité. On a même pu repartir avec une petite vidéo de nos exploits… mais vous pouvez toujours courir pour que je me ridiculise devant vous, en la postant ici même !
28 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.