Monday Night Combat : Il va y avoir du sport

2

Depuis Speedball II, les développeurs ont un peu mis de coté leurs visions des sports de demain. C’était sans compter sur Uber et son Monday Night Combat, un Tower Defense à mi chemin entre Rollerball et Team Fortress 2.

Fondamentaux

001-658.jpg
Six classes de personnages bien distinctes pour autant de variation de gameplay.
Salut bande de mauviettes, je suis votre nouveau coach ! Après les résultats pitoyables de l’année dernière, la direction m’a engagé pour reprendre en main cette équipe de bras cassés. Alors ceux-qui se prennent pour des stars et se croient à l’entrainement comme en vacances, ça ne va pas le faire avec moi. Il va falloir se sortir les doigts du cul et aller la chercher cette place de leader. Pour ce premier contact, j’ai donc tenu bon de vous rappeler les règles de ce formidable sport qu’est le Monday Night Combat. Ah ça vous fait marrer ?! Pourtant, quand on voit comment vous vous êtes fait lessiver la saison passée, il semblerait que certains d’entre vous ne les ai pas toutes assimilées ces règles. Donc je vous remémore que le but de ce sport est avant tout de défoncer la Money Ball adverse… pas de signer des autographes aux fans hystériques qui s’aventurent au bord du terrain ! Robert !? Où il est Robert ?! Ah, t’es là… Robert, je te rappelle que tu es un Tank. Oui, c’est pour ça que ton armure est si lourde et que tu coures moins vite qu’un joueur du PSG (une équipe de lavettes du XXème et XXIème siècle, qui jouait un sport de gonzesses où tu ne pouvais même pas buter l’adversaire).

003-607.jpg
Tant que la Money Ball est en l’air, seuls les bots peuvent l’endommager. Et ça, ça change tout !
Bref, Robert… tu restes en défense ! Parce que défoncer la Money Ball adverse c’est bien, mais si personne ne protège la notre, ce n’est pas étonnant qu’on perde. Ce n’est pas la peine de rigoler Mauricette ! Je te vois bien te la péter sur le terrain. Sous prétexte que tu es un assassin, tu penses être un électron libre qui fait ce qu’elle veut. Du coup tu dépenses toutes les thunes durement gagnées pour améliorer ton équipement… tu te la joues perso ! Améliorer son équipement est essentiel ! Surtout pour vous, les assassins, obtenir le katana est souvent salvateur. Mais n’oubliez pas d’en dépenser dans les tourelles également, si vous ne voulez pas vous faire torcher par l’adversaire. Jouez en équipe bordel de merde ! Ah, et j’ai failli oublier : Jean Benoit ? Je sais bien que c’est un sport violent, que les survivants risquent de graves séquelles physiques et mentales. Mais ne me dit pas que ce sont les coups que tu as pris qui t’ont rendu aussi con ?! Combien de fois il faudra te le répéter que tu ne peux pas attaquer la Money Ball tant qu’elle est protégée par un champ de force ?! Ce sont les bots qui doivent la faire tomber, et après seulement vous pouvez la défoncer ! Ah bah oui, ça les bots ça vous passent au-dessus de la tête. Vous tout ce qui vous intéresse c’est de fragger pour faire la couverture de Monday Night Mag et gagner votre poids en bacon en devenant le meilleur fraggeur de la ligue. Mais comment voulez-vous gagner si vous vous contentez de fragger, bande de buses ?!

Tactiques

002-637.jpg
Ce qui fait la différence avec MNC, c’est l’importance des bots et des tourelles, presque plus capitales que les frags en eux-même.
Bon bref, pour notre premier match, nous allons jouer en Espance. Depuis la chute de l’Europe et le rapprochement de l’Espagne et de la France, ce nouveau pays est devenu l’une des capitales mondiales du MNC. Je ne pense pas avoir besoin de vous rappeler les particularités de chaque stade, non ? C’est pas comme s’il y en avait des dizaines… quatre pauvres stades qui se battent en duel, ça ne devrait pas vous poser trop de problèmes pour les mémoriser. Mais avant d’aller éclater la tronche de nos rivaux, échauffez-vous avec une petite partie Blitz. On va voir combien de temps vous serez capable de résister aux incessantes vagues de bots. En plus, ça me permettra de vous jauger afin d’aligner les six titulaires.

004-549.jpg
Une fois le katana débloqué, l’assassin devient une vraie machine à tuer.
La stratégie pour la partie en Feux croisés est simple : Le sniper et le tank, vous restez en retrait et vous protégez notre Money Ball. Le commando et l’artilleur, vous partez au devant de l’ennemi pour les intercepter en zone neutre. L’assassin tu élimines tous les adversaires qui sortent de leur zone. Inutile d’aller les chercher chez eux, tu te ferais dessouder par leurs tourelles avant même de les avoir achevé. L’ingénieur, essaie de garder nos tourelles en état de marche. Et si tu peux tenter une petite percée chez eux et placer une tourelle juste en face de leur point de respawn, ça serait pas mal. Bon, je sais que c’est mesquin et que ça fait râler tout le monde, mais si ça peut nous aider à gagner, on ne va pas s’en priver ! N’oubliez pas de bien gérer votre argent. Eliminez un maximum d’adversaires, bots et joueurs, histoire d’engranger de la thune et dépensez équitablement entre les tourelles, les bots et vos quatre capacités ; c’est la clé du succès. Et les radins qui n’achètent que des tourelles blaster toute cheapos, je vous ai à l’œil. Je préfère vous voir économiser pour une tourelle lance-roquette ou une tourelle d’arrêt plutôt que de bâtir une pauvre tourelle blaster toutes les deux minutes ! Si l’adversaire nous malmène, n’hésitez pas à revenir défendre. Si vous arrivez à tenir les cinq minutes du temps réglementaire et les amenez jusqu’aux prolongations, on aura peut-être une chance… ou pas.

MNC me fait penser à un FPS à la troisième personne. Un Team Fortress où le frag passerait presque au second plan. Une excellente surprise en tout cas, originale et addictive, même s’il est regrettable qu’ils n’aient pas proposés d’avantage de maps.

2 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.