Lost Planet, jamais deux sans trois

6

A la surprise générale, Capcom fait perdurer la licence Lost Planet après la vautre du second épisode.

001-809.jpg
Une épée ? What the fuck ?
On pourra bien dire ce qu’on voudra, mais il est impossible de nier que la licence Lost Planet aura marqué cette génération de consoles… et notamment la Xbox 360.

Il faut dire que le jeu, non contents de poser de nouveaux standards graphiques (et notamment dans les explosions qu’on n’avait jamais vu aussi belles), avait lancé la grande mode des démos téléchargeables, en faisant sensation durant l’E3 de 2006.

Plus personnellement, Lost Planet fut également pour moi le premier jeu de cette génération sur lequel j’ai passé ma vie en ligne, bien avant Halo, Battlefield, Modern Warfare ou Ghost Recon Advanced Warfighter.

002-782.jpg
Tout ça sent quand même le gros changement de direction.
C’est donc avec un certain enthousiasme que j’accueille l’arrivée de ce troisième volet, même si le second restera dans mon coeur comme le plus gros gâchis de ces dernières années.

Capcom doit d’ailleurs l’avoir compris, puisqu’ils ont confié le développement du jeu en externe, et semble opérer un large virage, au moins dans la direction artistiques (fini les perso asiatiques, place aux tronches de caucasiens bien barbus).
La mauvaise nouvelle, c’est que l’équipe derrière le projet, n’est autre que ces foudres de guerre qui nous ont pondu les extraordinaires Turning Point Fall of Liberty et Legendary… ça fait rêver !

003-741.jpg
J’espère au moins que le gameplay sera toujours aussi nerveux.
Mais bon, si Capcom chapeaute bien le projet, ça peut encore le faire… Du moins j’espère.

6 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.