Les vices et vertus de Splinter Cell : Conviction

5

Un jeu définitivement le cul entre deux chaises, celle du diable pleine de vices et celle du dieu pleine de sobriété.

Sam Fisher devient humain
Pas besoin d’avoir fait 3 ans d’étude en géopolitique pour assimiler le scénar’

003-541-2.jpg
Il faut croire que se découvrir un caractère pousse à se balader avec des gros fusils à pompe et compagnie.
Si vous avez joué (ou lu notre rétrospective) à chaque épisode de Splinter Cell, vous êtes au courant que Sam Fisher passe du type froid comme un glaçon dont on ne connaît rien au type meurtri charismatique, il se construit au fil des épisodes. Dans Conviction le scénario lui donne enfin définitivement de l’épaisseur, un style, un caractère, il n’est plus le bras armé du gouvernement qui ferme sa gueule et sauve le monde (quoique). La narration se lâche d’ailleurs avec des flashbacks et des flashforwards, c’est parfois un peu confus (24 heures avant, 7 jours après, 3 heures moins le quart avant, vous regardiez Lost en le développant ou quoi ?) mais ça a le mérite d’exister.

Renouveau, encore et toujours
La saga qui ne se recopie jamais elle-même
Splinter Cell est peut-être la seule saga de jeux vidéo où chaque épisode apporte son lot d’innovations réellement importantes (cf notre rétrospective, oui, encore). Conviction ne déroge pas à la règle, par exemple voir s’afficher les objectifs en texte superposé dans le décor c’est juste une idée de game design de génie, non seulement c’est classe mais en plus c’est utile et pratique. Parfois même on voit de petites séquences vidéo avec ce système ou des mots révélateurs de l’état d’esprit de Sam. Vraiment classe. Pour ce qui est des autres idées type Mark & Execute ou les interrogatoires je suis plus mitigé, en soi les idées sont bonnes mais mal exploitées, mais j’y reviendrai…

010-187-2.jpg
Les gros tuyaux de malade dans des pièces classes y a que dans Splinter Cell qu’on voit ça.
Un vrai moteur de jeu
Tu le sens le gros travail ?
Relativement beau gosse, le moteur de jeu impressionne surtout par ses collisions. Pas un seul objet ne passe à travers l’autre, Sam n’a pas le pied 3 mètres au dessus d’une marche quand il descend les escaliers, même une chaise de jardin a sa physique et ne buggue pas. Respect ! (Si vous rencontrez un bug de collision j’y suis pour rien alors m’engueulez pas, je n’en ai vu aucun de mon côté et c’est pas faute d’avoir fait le con avec des objets de merde.)

Une mise en scène
Sous influence
Il y a du Uncharted 2 et de la série américaine qui sont passés dans les locaux d’Ubisoft. Parfois la mise en scène fait mouche, classe, efficace, parfois elle est… bizarre. Avancer et se prendre une mini cut-scene d’explosion, dans Uncharted 2 c’est énorme parce que l’action y est frénétique et Drake s’en prend plein la gueule du début à la fin, il n’y que ça, c’est dans l’esprit du jeu. Dans Conviction on se demande à quoi ça sert, y en a une à un moment et 3 secondes après on avance aussi vite qu’une petite vieille, cachée derrière un rocher… Waw.

Une vraie campagne coop’
Comme ça je peux faire des blagues à un collègue
009-226-2.jpgOn l’attendait cette fameuse campagne coop’, on l’a eu. En plus de celle en solo (aussi longue qu’un bras de nain) on a droit à une vraie campagne supplémentaire, à deux (aussi longue que le deuxième bras du nain). Malheureusement il n’y a pas que du positif, un peu comme dans le solo quoi. A commencer par le fait que plus aucune action typiquement coop’, pourtant inventée par la saga, n’est présente. A quoi ça sert alors ? Aussi, entre autres, alors que les deux lascars sont des agents Echelon 3 (pas comme le nouveau Sam) ils n’ont pas plus de gadgets (il en manque plein par rapport aux précédents épisodes) et évidemment le gameplay souffre des mêmes soucis que le mode solo. (Ho et exit le mode versus en ligne, il n’y a aucun multijoueurs hors coop’…)

Elle est où l’infiltration ?
Dans nos culs !
De jeux d’infiltrations travaillés, innovants, inventifs même, on se retrouve avec de la discrétion basique qui n’est plus la principale action du jeu, où l’on peut péter la gueule à tout le monde sans se préoccuper de planquer les corps (d’ailleurs on ne peut pas). Les animations de couverture en couverture sont classes mais les couvertures servent surtout à tirer en étant protégé comme dans n’importe quel shooter moderne…

De l’action molle
Pas comme ma bite ! (Désolé)
On passe le plus clair de son temps à tirer. C’est dit. On est même souvent OBLIGE de tirer. Admettons, c’est un shooter. Sauf que le gameplay des déplacements est resté propre à un jeu d’infiltration, en gros on essaye de nous faire vivre de l’action explosive et rythmée sauf que c’est mou et lent. On dégaine lentement, on tire lentement, on court lentement, on donne des coups au corps à corps lentement… Peut-être que Sam est définitivement trop vieux et qu’il ne peut plus faire aussi vite qu’un jeunot ?

Des idées mal exploitées
Dans un autre jeu peut-être que ?
011-147-2.jpgLe mark & execute est classe mais reste une façon presque obligatoire d’être bourrin, avec classe mais bourrin quand même. De plus on tire régulièrement à travers les murs en l’utilisant, c’est de la science fiction (ou plutôt un bug pourri ou un manque de finition). Les lunettes de vision nocturne qui voient à travers les murs pour marquer les adversaires c’est une idée, mais du coup on voit plus tellement avec, en gros dans le noir c’est la merde, un comble. Les interrogatoires, violents, interactifs, c’est super classe, mais le jeu en abuse tellement que c’est hyper répétitif et ça rend les PNJ limite maso puisqu’on est obligé de les fritter minimum 3 fois de suite avant qu’ils ne crachent le morceau (entre deux ils sont tous à dire des trucs genre « même pas mal » ou « ho oui frappe-moi, j’adore ça ! » – j’exagère à peine).

Conviction s’est perdu quelque part entre la volonté de faire quelque chose de nouveau et celle de ne pas dérouter les fans. Résultat => Raté sur les deux plans malgré des idées sympathiques. Une infiltration anecdotique et bien trop basique, de l’action prédominante pas assez bien gaulée… J’me suis fait un peu chier les mecs… Petite déception.

5 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.