Les nouveaux process de création

20

De nos jours, le processus de création d’un jeu vidéo n’a plus grand chose à voir avec ce qu’on pouvait constater par le passé.

001-802.jpgChez les grands éditeurs, et notamment chez Ubisoft grand spécialiste du genre, ces dernières années on a inventé de nouveaux process pour développer un jeu :
Avant même d’avoir la moindre idée de ce qu’ils vont bien pouvoir faire, les omniprésents, remarquables et tellement indispensables grandes figures du marketing, pondent des versions collector moches et inutiles, bardées de goodies plus ridicules les uns que les autres, destinés à prendre la poussière sur nos étagères pendant les quelques mois qui les séparent de leur ultime voyage dans le vide-ordures.

Ensuite, lorsqu’on est satisfait du résultat (comprenez lorsqu’on ne peut plus faire pire), on demande alors à un stagiaire honteusement exploité d’élaborer des skins de costumes et d’armes, entre deux photocopies et trois cafés, qu’on vendra plus tard à prix d’or via de trop nombreux DLC.

002-776.jpgEnfin, parce que quand même on se sent un peu obligé de fournir quelque chose de concret aux futurs sodomites acheteurs, l’éditeur en question se met à travailler (enfin travailler, j’me comprends) sur ce qui ressemblera plus ou moins à un jeu.

Résultat : Sept ou huit mois avant sa sortie, Assassin’s Creed 3 se pare d’un « magnifique » coffret collector, qu’on s’empressera de pré-commander au prix fort.

Les mauvaises langues qui trouvent toujours un truc à dire pour gâcher notre bonheur d’être pigeonné à longueur de temps, argueront qu’on n’a toujours pas vu le jeu en mouvements, mais ça c’est un détail…

20 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.