Les grands débats du jeu vidéo : Souris vs Pad

10

Les joueurs sont des passionnés. Et comme tous les passionnés, leurs avis divergent sur de nombreux points, créant ainsi de grands débats sans fin. L’un des plus récurrent opposent les joueurs de FPS sur PC à ceux sur consoles.

counter.jpg
Counter Strike… LE symbole du joueur PC.
Si le FPS est sans conteste l’un des genres comptant le plus d’adeptes, il est aussi l’un de ceux faisant le plus débat. Le plus houleux d’entre eux oppose le PCistes purs et durs ne jurant que par leur combo souris/clavier aux consoleux amoureux de leurs pads. Bien entendu, les moins tolérants d’entre eux sont ces joueurs aigris, prônant le sempiternel « C’était mieux avant », refusant d’évoluer avec leur industrie et sans doute un peu jaloux de la main mise progressive, mais néanmoins totale, des consoles sur les ordinateurs.

Ce discours réfractaire et un peu borné est d’ailleurs similaire à celui de ces joueurs qui ont préféré pendant longtemps la croix directionnelle aux sticks analogiques. Pourtant, si on regarde de plus près le panthéon du genre, on s’aperçoit que le PC domine bel et bien de la tête et des épaules avec des titres tels que Doom, Half-Life, Far Cry et autres Duke Nukem. Mais les consoles ne sont pas en reste, surtout lorsqu’on prend en compte leur arrivée tardive sur le secteur, avec les Perfect Dark, Goldeneye et plus récemment Halo. Aujourd’hui d’ailleurs, la plupart des FPS multiplateformes ont d’abord été pensés pour les consoles avant d’être adaptés sur PC… Est-ce que ça empêché ces derniers de se la donner grave sur Call 4 ou Bioshock ?!

Le plus gros reproche fait par les joueurs PC concerne la maniabilité ; et dans un sens ils ont raison : Un pad ne pourra jamais rivaliser avec une souris lorsqu’il s’agit de sensibilité, et la multiplication des touches du clavier permet une accessibilité plus directe des fonctions de chaque jeu. Le jeu à la souris est alors plus précis, et lorsqu’il s’agit de compétition, elle est alors imbattable.

Halo-2.jpg
Halo… LE symbole du joueur console.
Alors quoi ? Tous ces FPS vendus par millions sur consoles veulent dire qu’autant de joueurs se sont fait blouser en achetant des jeux injouables ? A en croire les PCistes, oui ! Alors ne serait-ce pas juste de la bonne grosse mauvaise foi due au fait qu’ils ne savent pas s’y adapter ? N’est-ce pas exactement les mêmes symptômes lorsqu’un consoleux passe sur un FPS PC et se perd dans les trouzemilles touches à utiliser en simultané ? Je me le demande, car s’il y a bien un point sur lequel le pad met une bonne vieille fessée à la souris, c’est sur le réalisme. Car au final, la grande force de cette dernière est aussi sa plus grosse faiblesse : Celle-ci est beaucoup trop sensible et permet des actions totalement fantaisistes, comme shooter des cibles réparties sur 360 degrés en une fraction de seconde. Je me souviens bien avoir vu ça dans Robocop au cinéma, mais dans la réalité dont s’inspire de nombreux jeux, beaucoup moins. Avec l’inertie inhérente à la manipulation des sticks analogiques d’un pad, on obtient une sensation plus naturelle de mouvements et de visée.

De plus, quand on y réfléchit bien : Qu’apporte réellement la précision d’une souris dans un FPS solo ? Sauf erreur de ma part, les FPS utilisant la localisation des dégâts ne sont pas tant légion que ça et même lorsque c’est le cas, cela se limite souvent aux bras, jambes, tête et torse. Alors si demain on me propose un jeu où il est possible de viser l’œil de son adversaire, ou lui arracher un doigt d’une seule balle, je veux bien… mais tant que la localisation des dégâts sera aussi grossière, qu’elle importance que la visée soit plus ou moins assistée ou non ?

En définitive, plutôt que de s’opposer, souris et pads, semblent au contraire complémentaires et s’imposent chacun dans leur domaine : La souris pour les FPS de compétition type CS, Quake et autres jeux typiquement hardcore gamer, et le pad pour les FPS plus grands publics comme Call 4 ou Halo 3. Alors plutôt que de se livrer une guéguerre puérile sentant bon la frustration, les joueurs des deux camps feraient mieux de s’accepter, ou au pire de s’ignorer, car au final ils partagent tous la même passion : Tuer des gens !

10 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.