Les coups de pute de l’industrie # 3 – Spécial journalistes

16

Dans la presse spécialisée aussi les coups de putes ont la vie belle, surtout qu’en général on ne s’y attend pas, à ceux là, et il est rare qu’ils soient dévoilés au public à moins d’un gigantesque bordel…

Je précise encore et toujours qu’il ne s’agit en aucun cas d’une liste exhaustive, les critères de sélection des coups de pute sont hyper subjectifs (mais tous on ne peut plus véridiques) et rien ne vous empêche de nous en rappeler si ça vous chante, au contraire.

Le démon Infogrames

12-5.jpg
C’était il y a quelques années alors que je faisais un concours de lancer de Fraises Tagada dans le dos, réception buccale avec Marcus (qui c’était bien remis de l’affaire Game One).
Le background :
2001, Canal Plus alors un des principaux actionnaires de la chaîne de télévision Game One (qui parlait à l’époque encore de jeux vidéo… comment ça c’est toujours le cas ? Ha bon ?) se casse suite au fameux coup de pute de Vivendi Universal envers leur gueule (les fameuses fausses larmes de Jean-Marie Messier, ahahaha, culte). Du coup Infogrames (détenteur d’Atari) devient l’actionnaire principal de la chaîne à son tour. Un éditeur de jeux vidéo actionnaire principal d’une chaîne sur les jeux vidéo ?

Le coup de pute :
Tombant sur un Level One du journaliste Marcus où il saque un de leurs jeux, Infogrames refuse sa rediffusion (à l’époque systématique pour chaque Level One). Suite à ça ils se mettent à relire et à censurer absolument tous les tests de la chaîne concernant les jeux Infogrames (dont la plupart étaient des daubes, ne vous étonnez pas qu’Atari se casse la gueule aujourd’hui). La presse libre et indépendante tout ça tout ça, mais oui mais oui…

Kiki aime ce coup de pute complètement showbiz, dommage que ça ait transformé la première et prometteuse chaîne de jeux-vidéo française, où l’ambiance était cool et les émissions sympa à suivre, en un truc imbuvable qui s’adresse à je ne sais qui. Marcus et les autres journalistes auront donné leur démission bien vite sans oublier de balancer Infogrames en direct (une belle vengeance).

Le démon Atari

screen_driver_3-2.jpg
Une balle grosse daube ce DRIV3R.
Le background :
En 2004 sortait DRIV3R, troisième épisode d’une saga bien connue, plaisante à jouer, adulée par les joueurs. La grande presse en faisait des previews élogieuses en plus, ouuuuuh comme ça sentait bon, comme ça promettait.

Le coup de pute :
En fait les previews n’en étaient pas en tant que telles, ce qui témoigne du professionnalisme de la presse vidéo ludique poussant des cris d’émerveillement devant… un amas de chiffres en tout genre du style « Le jeu contient 251, 23 kilomètres de route », « Il y a 70 véhicules à conduire » etc. Et vous savez quoi ? Atari a attendu que le titre sorte avant de donner la version test à la presse (en général les magazines ont les versions quelques semaines avant leur sortie dans les bacs), pourquoi ? Pour que le jeu se vende assez avant de se faire saquer par la presse tellement il était daubique…

Kiki n’aime pas trop ce coup de pute parce qu’il a été orchestré de longue date par l’éditeur pour le mettre bien profond aux joueurs. En fait, Kiki déteste, même s’il a eu la sagesse de ne pas toucher à DRIV3R.

Le démon Eidos, le crétin Gamespot

001-63-2.jpg
Kane & Lynch sont des gangsters pitoyables mais ils auront au moins fait virer un mec de Gamespot…
Le background :
En 2007 sortait Kane & Lynch : Dead Men. Développé par IO Interactive et édité par Eidos, l’éditeur plaçait beaucoup d’ambition dans le titre au point de déployer une gigantesque promotion de sa mère la pute pour lui, y compris sur les sites internet comme Gamespot.com.

Le coup de pute :
Gamespot était un des premiers sites à publier le test du jeu et le journaliste n’était pas tendre (et il avait raison). Le seul problème c’est qu’Eidos a donné beaucoup d’argent à Gamespot pour la campagne publicitaire et qu’ils n’ont pas trop apprécié… Du coup Gamespot a viré le journaliste…

Kiki a horreur de ce coup de pute qui prouve lui aussi que l’indépendance dans le journalisme même vidéo ludique est assez fragile à partir du moment où l’argent rentre en compte.

Merci Bizarre Creations

project-gotham-racing-4-20071001030741307-000.jpg
Faudra qu’on pense à remercier Bizarre d’avoir fait PGR 4.
Le background :
En 2007 un site du nom de xbox-attitude.com (et ses variantes play-attitude et nintendo-attitude) embauchait à la passion depuis plusieurs années une poignée de rédacteurs. Les idées fusaient, la joie et la bonne humeur communiaient même s’il fallait attendre 5 ans pour avoir une modification dans le développement du bousin.

Le coup de pute :
Le rédacteur en chef et fondateur du site reçut un mail de la part de ses rédacteurs suite à son choix de s’octroyer pour son plaisir personnel la version test de Project Gotham Racing 4, alors que le jeu n’avait pas encore été testé, justement, lui qui en plus ne testait jamais rien, le bougre. Ses rédacteurs lui indiquaient donc qu’il suffisait de leurs laisser faire le test et qu’il pourrait récupérer la version pour son plaisir après. Que nenni, le rédac’ chef a viré toute l’équipe parce que merde…

Kiki adore ce coup de pute puisqu’il est devenu une star grâce à lui. En effet les rédacteurs virés en question ont fondés Polygamer par la suite…

16 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.