La tribune de Tomonobu #1

8

Tomonobu Itagaki, créateur japonais de légende de titres à succès mondial (Ninja Gaiden et Dead or Alive notamment) est également connu pour ses déclarations tapageuses dans l’industrie… Nous lui avons offert une tribune libre que l’on espère mensuelle, il l’a accepté. C’est une exclusivité interplanétaire.

Ne soyez pas faibles !

PatriceDesilets.jpg
 »il me fait marrer ce barbu »
Salut chers fans ! Ces pauvres types de chez Polygamer m’ont donné une tribune libre pour que je puisse m’exprimer sans langue de bois sur ce que je veux, tant que ça concerne le monde du jeu vidéo. J’en suis très honoré mais ne leur dites pas trop (leurs chevilles gonfleraient probablement autant que la tête de Reggie Fils-Aime). Il faut dire que je suis quelqu’un d’assez génial et sachez que je l’assume parfaitement.
J’aimerais m’exprimer ce mois-ci sur le départ d’Ubisoft de Patrice Désilets, il me fait marrer ce barbu. Ca faisait un moment que l’on était au courant mais l’annonce s’est officialisée avec plus de précisions à l’inauguration du studio THQ Montréal, pour qui il va désormais travailler. Ce qui me dérange c’est qu’il a fait paraître une lettre où il mentionne la difficulté avec laquelle il a quitté son ancien employeur et il conclut d’ailleurs par un petit mot gentil envers eux en encourageant les fans à acheter leur prochaine production (Assassin’s Creed : Brotherhood). Pour vous rafraîchir la mémoire (mais je suis sûr que vous n’en avez pas besoin), Patrice Désilets a créé Assassin’s Creed, les idées, le game design de base, le scénario, c’est de lui que ça vient (et c’est assez médiocre par rapport à mes productions si vous voulez mon avis, mais ce n’est pas le sujet). Il est à l’origine de cette saga qu’il avait d’ailleurs pensé comme une trilogie. L’envers du décor c’est que comme dans toutes industries, les créateurs ne servent qu’à enclencher une machine à billets qui ira tout droit dans les poches des business man qui n’hésiteront pas à surexploiter le filon. Autrement dit, la marque qu’est devenue « Assassin’s Creed » appartient à Ubisoft, son exploitation aussi, les biftons qui en découlent aussi, la direction que la série prend aussi, et Patrice Désilets, le créateur pur et original de ce qu’est Assassin’s Creed, peut toujours se brosser les poils pubiens. Dans notre industrie (et c’est assez unique en son genre), les créateurs ne touchent aucun pourcentage sur les exemplaires vendus de leurs créations, nous ne sommes que des salariés mensualisés, contractualisés… Et parfois seulement bénéficiaires de primes selon la volonté propre et unique de l’employeur.

Samus-Aran-Metroid-Other-M.jpg
 »Samus aurait eu beaucoup plus de charisme nichonnal »
Donc, pour en revenir à cette fameuse lettre, Patrice Désilets, non content de s’être fait sodomiser bien profond avec quelques artifices rugueux en sus pour pseudo lubrifier le tout, explique les yeux humides et les lèvres tremblantes que ça lui fend le cœur de quitter son esclavagiste, même s’il va pouvoir maintenant être libre et faire des jeux de façon indépendante chez THQ Montréal sous son propre label et avec tous les avantages que ça comporte ! Et en plus de ça il encourage les fans à acheter Assassin’s Creed : Brotherhood ! Chair de sa chair qu’il n’a pourtant pas engendré, que d’autres souillent, sur lequel d’autres se feront de l’argent et de la renommée, sans qu’il ait son mot à dire… Oui, Patrice est une fiotte ! Tu devrais prendre exemple sur moi mec, j’ai connu le même problème avec mes ex employeurs ces gros fumiers ces connards ces incroyables châteaux à merde de chez Tecmo. Et j’ai fait quoi moi ? Je ne me suis pas dégonflé, je les ai traîné dans la boue et au tribunal pour récupérer de l’argent, l’argent qui m’était dû, je n’ai pas faibli, je ne me suis pas écrasé. Ils ont peut-être gardés mes bébés (Dead or Alive, Ninja Gaiden) et ils en feront sans aucun doute des étrons gigantesques, mais j’ai gardé mon honneur ! Prends en de la graine Patoche !
Enfin, pour conclure cette première tribune je suppose que vous vous demandez tous ce que je pense de Metroïd : Other M, la dernière production de la Team Ninja (la team de développeurs que j’ai initié, qui m’était dévoué, et qui n’est plus qu’un ramassis de vendus) ? Et bien je vais vous le dire : C’est de la merde. J’aurais mis beaucoup plus de gore, le jeu aurait été beaucoup plus difficile et Samus aurait eu beaucoup plus de charisme nichonnal. Pour résumé, ça aurait été beaucoup mieux (mais en même temps ce n’est pas bien difficile).

A bientôt chers fans !

Tomonobu Itagaki.

/!\Ceci est, bien entendu, une parodie, Tomonobu Itagaki n’est même pas au courant./!\

8 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.