HyperX CloudX, le son gamer

11

Lorsqu’on verse dans le multi compétitif sur consoles, il y a deux accessoires indispensables : Le pad et le casque. Mais pas n’importe lesquels non plus…

06-20.jpgLorsque vous vous adonnez au compétitif de manière courante, il convient d’être bien équipé. Il ne viendrait par exemple à l’esprit de personne, sain de corps et d’esprit, de jouer en multi avec un pad Playstation (Troll gratuit, je vous l’accorde). Même sur Xbox, console proposant pourtant la meilleure manette du marché (là par contre je suis objectif), vous verrez une différence flagrante en investissant dans le modèle Elite, avec ses sticks personnalisables et ses gâchettes supplémentaires. Et bien il en va de même pour la partie sonore : Jouer en multi compétitif sans un bon casque, c’est comme jouer au foot en tongs : C’est inconcevable. Et inutile de chercher des excuses du genre « Moi je ne joue que pour m’amuser ». Quand on joue en compétitif, c’est forcément pour gagner. Ne serait-ce que par respect pour vos coéquipiers. Ça n’amuse personne de perdre…

Alors, pourquoi un casque me demanderez-vous ? Parce que ça change tout, vous répondrais-je. Déjà pour le micro, qui vous permettra de communiquer avec vos alliés. Et communiquer dans le jeu en équipe, c’est la base. Bien entendu, sur consoles et à fortiori sur Xbox, le micro-casque est inclus. D’ailleurs si vous n’êtes qu’un joueur du dimanche, il vous suffira amplement. Mais dès que vous voulez passer un cap et commencer à pérenniser l’expérience, il faut passer à la gamme au-dessus. Car au-delà du micro, il y a l’écoute, et notamment la localisation dans l’espace. Et pour ça, le son de la télévision ne suffit plus, même avec un équipement surround dernier cri (à moins de mettre le son à fond, mais pas sûr que les voisins apprécient autant que vous). En effet, rien de tel qu’un casque pour identifier une menace approchant, déterminer sa direction ou entendre le doux son d’un pain de C-4 faisant bip-bip à proximité. Essayez et vous verrez, vous ne pourrez plus vous en passer.

1465307316pnyf.jpgDernièrement, Kingston m’a proposé de tester pour vous leur nouveau bébé, spécialement conçu pour le Pro Gaming sur Xbox One : L’Hyperx CloudX.

Côté design déjà, le casque est loin d’être moche. De grands écouteur, un solide arceau doublé de cuir noir, le tout livré dans une superbe coque en tissu dans le plus pur style du pad Xbox One Elite. C’est pas ce qu’il y a de plus discret, on est d’accord, mais personne ne vous demande de vous balader dans le métro avec. Le matos parait très solide, notamment le micro amovible et le câble jack tressé, pour éviter l’effet entortillé qu’on retrouve sur les câbles classiques. Il est même livré avec des écouteurs interchangeable, en cuir ou en tissu, selon vos préférences.

Au-delà de l’aspect esthétique, le CloudX est très confortable et permet de longues sessions de plusieurs heures sans martyriser vos oreilles. Certes, il tient un peu chaud l’été, mais c’est malheureusement le cas de tous les casques non intra-auriculaires (du moins, tant que personne n’aura inventé le casque réfrigérant… mais ça ne me semble pas pour tout de suite). Le son est superbement rendu, et notamment les basses qui ne bourdonnent pas, même à haut volume. Le micro aussi offre un rendu clair et m’a d’ailleurs rendu toute ma virilité, en retranscrivant fidèlement ma voix grave d’homme mûr (les copains ont pensé que j’avais mué entre temps, c’est dire).

maxresdefault-10.jpgAu chapitre des défauts, j’ai trouvé le fil un peu trop long (mon chat adore par contre) et la télécommande qui y est fixé ne permet que de contrôler le volume et de couper le micro. Pour dépasser le seuil par défaut (assez faible) et mixer le son du casque et du micro, il faut passer par l’interface de la console. C’est vite fait, le menu est clair, accessible, on est d’accord, mais vous ne pourrez pas le régler à la volée, en pleine partie. Beaucoup plus pénalisant, ce casque vous isole pas mal du bruit environnant. Alors pour du Pro Gaming, aucun souci. Et ça tombe plutôt bien vu qu’il est conçu pour ça. Mais lorsque vous jouez chez vous le soir, avec votre copine (ou votre copain) dans la pièce d’à côté, vous risquez de la (le) voir débouler en furie parce que vous ne lui avez pas répondu lorsqu’elle (il) vous parlait. Vous aurez aussi tendance à ne pas contrôler le volume de votre voix, et hurler des insanités à l’encontre des adversaires qui ont l’outrecuidance de vous fragger, n’est pas toujours du goût des voisins. Remarquez, l’avantage c’est que lorsqu’ils viendront tambouriner à votre porte pour vous demander de la fermer, vous ne les entendrez pas. Bref, ce n’est pas forcément un défaut en soi, ça dépend de ce que chacun recherche, mais j’avoue que pour moi c’est problématique.

Sachez enfin que non contente d’être LA marque officielle du Pro Gaming sur Xbox, HyperX s’est offert le partenariat qui va bien avec le petit jeu indé qui risque fort de passer inaperçu en cette fin d’année : Gears of War 4. Pas d’info sur son prix de vente ou sa disponibilité (j’imagine en même temps que le jeu), mais la version de base (comprenez non Gearsofwarisée) est vendu un poil moins de 100 euros et comprend, en sus des accessoires cités plus avant, un adaptateur PC (un câble plus long, doublé pour la stéréo quoi).

hyperx-gears-of-war.jpg

11 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.