Football Manager 2011, comme le 2010 mais en mieux

3

Marre des stars vendues à prix d’or en D2 et des joueurs qui disparaissent par magie de votre effectif ? Lachez votre pad, la vraie simulation de foot c’est FM.

Je me demande un peu pourquoi je me fatigue à pondre une critique de Football Manager 2011. Enfin si je sais, il faut bien justifier le fait qu’on ait demandé le jeu à Sega. Mais bon, en définitive pour la majorité des joueurs FM c’est un truc incompréhensible, même pas un jeu, et pour les fans c’est une religion, les avis sont déjà tranchés. En plus FM, c’est comme FIFA les bugs en moins : un peu toujours la même chose tous les ans, la plus grande nouveauté annuelle et raison d’acheter à nouveau le jeu étant la mise à jour des effectifs.

fm2011_4.jpg
Il parait que le moteur de match a été amélioré, perso j’ai pas trop vu la différence.
fm2011_5.jpg
On voit moins bien les évolutions de points qu’avant je trouve.
fm2011_8.jpg
Arles-Avignon dernier, mais Brest avant dernier et Nancy 3e, le réalisme a ses limites.
fm2011_6.jpg
Gignac qui plante 30 buts à l’OM, mais si le jeu est réaliste…

Quoique je suis peut être un peu mauvaise langue. Il est vrai que pendant des années la série avait un peu stagné, les développeurs enlevant des features une année pour les remettre la suivante en les faisant passer pour des nouveautés. Mais depuis l’an dernier FM a amorcé une mue avec la révolution des matchs en 3D (depuis laquelle on se demande un peu comment on a pu faire sans pendant des années), les réglages tactiques plus fin et le lifting de l’interface.

Et cette année encore Sports Interactive continue à peaufiner son bébé avec des ajouts tout cons mais pourtant essentiels. Pour cette mouture 2011, le plus important est le plus voyant de ces changements c’est le nouveau système de négociation qui permet de réellement négocier les contrats en temps réel. Des négociations plus réalistes et plus vivantes qui rééquilibrent aussi un peu la balance du pouvoir parce qu’avec l’apparition des primes d’agents et les joueurs qui peuvent s’énerver si on ne satisfait pas leurs exigences salariales on y réfléchit à deux fois avant de prolonger un joueur surtout que les autres clubs rechignent souvent à payer plus que la valeur officielle.

fm2011_1.jpg
Les négocitaions en temps réel apportent un vrai plus.
fm2011_2.jpg
Les joueurs réagissent plus ou moins bien à nos conseils selon leur tempérament.
fm2011_3.jpg
On peut préparer ses tactiques plus en profondeur.
fm2011_7.jpg
Ca fait plaisir de voir de bons jeunes formés au club.

Il est d’ailleurs toujours frustrant de galérer à faire accepter à un joueur sur la liste des transferts de baisser son salaire alors que nos joueurs n’hésitent pas eux à accepter des contrats low cost et de nous demander de payer la différence quand on les vend. A part ça on a le droit à un entrainement et une tactique encore plus poussée avec notamment des possibilités accrues de discussion avec les joueurs même si certains tendent à n’en avoir rien à foutre (oui Valbuena je parle de toi) et toujours cette base de données immense qui permet de dénicher en avant première les stars de demain, FM quoi.

Football Manager 2011 gagne en dynamisme et en addictivité en approfondissant toujours plus l’aspect tactique, mais aussi et surtout l’aspect humain. L’IA psychologique du jeu n’est pas encore arrivée à ce qu’un joueur nous dise d’aller nous faire enculer à la mi-temps, mais on s’approche petit à petit de ce degré de réalisme, et c’est cool, parce que c’est aussi ça le football.

3 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.