FIFA 09 devient pro !

4

L’année passée, FIFA devenait, à la surprise générale, la meilleure simulation footballistique jamais réalisée sur une console de jeu. Cette année sera donc celle de la confirmation ou ne sera pas.

Légendes d’Automne

Comme chaque année, l’approche du mois d’octobre me rend fébrile.

001-209.jpg
EA se la pète avec sa modélisation de visages, mais n’empêche qu’il reste un paquet de joueur qui laissent à désirer.
Pourtant ce n’est ni la pluie, ni le froid qui provoque ces poussées de fièvre, mais le lancement de la nouvelle saison de football virtuel. D’autant plus depuis l’année dernière et l’excellence de FIFA 08, qui amenait le foot virtuel au plus près de ce qu’il est en réalité. Qui plus est, cette année les développeurs annoncèrent fièrement plus de 250 nouveautés et modifications depuis le précédent opus. Bon, vous me direz, on les connait les grands discours des développeurs. Mais il est clair que lorsqu’on voit l’illustration de ces changements au travers de quelques vidéos comparatives, le doute laisse sa place à l’espoir ; voire au fantasme. Un jeu plus fluide, de nouvelles animations, un rythme accru, voilà quelques unes des promesses qui furent faites. Alors c’est avec empressement que dès ma précieuse galette reçue, je l’introduisis dans cette fente gourmande, pour lui faire tourner la tête au rythme des holàs d’un public virtuel entièrement acquis à ma cause. Le temps de chausser mes crampons, d’enfiler mon short et de me shooter à l’EPO et me voilà foulant la pelouse du Camp Nou pour un vibrant et improbable FC Barcelone – FC Nantes Atlantique.

007-146.jpg
Les centres demandent également skills, pratique, timing et un brin de chance.

Un coup franc avec décalage

002-205.jpg
Les coups francs directs sont toujours aussi compliqués à tirer et les indirects n’influent pas suffisamment sur le jeu à mon goût.
Très vite, je retrouve mes sensations et notifie de véritables changements dans le rythme du jeu. Les actions se sont fluidifiées, avec des contrôles moins pesants et une meilleure réactivité. La physique de balle a également fait quelques progrès, même s’il reste encore du boulot avant d’atteindre la perfection. Le système de passe s’est agrémenté d’une jauge, déjà présente dans UEFA, permettant de véritablement construire ses actions à l’envi de façon plus ergonomique. Une certaine adaptation est cependant nécessaire, notamment pour les centres bien plus délicats à effectuer en raison d’une I.A. particulièrement bien en place. Cette amélioration de la défense s’observe d’ailleurs des deux cotés du terrain, car si votre adversaire vous posera des problèmes pour marquer, vous aurez par contre bien plus de facilité à rester en place et contrer ses attaques. Dans le même esprit, les frappes lointaines ont beaucoup plus de mal à attraper le cadre et il faudra faire preuve de skills et d’une bonne dose de chance pour parvenir à placer une grosse mine en plein lucarne.

Esprit d’équipe

Cette saison, FIFA propose deux façons de jouer bien distinctes.

003-199.jpg
Les stades commencent à ressembler à quelque chose…
Dans un premier temps, on retrouve ce classique principe présent dans tous les jeux de foot depuis la nuit des temps ; à savoir un jeu où l’on dirige l’ensemble de son équipe. Exhibition, coupe, carrière et modes en ligne proposent autant de diversité que possible. Le mode carrière n’a cependant pas bougé d’un iota depuis l’année passée. Il bénéficie toujours des mêmes qualités et des mêmes défauts. S’étalant sur cinq ans, il permet de faire vos preuves en tant qu’entraineur, avec la possibilité de s’exiler vers des clubs plus prestigieux au fil des années et de vos résultats. Toujours pas de classement des passeurs, celui des buteurs mélange les buts marqués en championnat, coupes et tournois internationaux, favorisant ainsi les clubs engagés dans un maximum de compétition. A noter aussi une curieuse quatrième place en ligue des champions pour les clubs français ; offerte au vainqueur de la coupe de la ligue. Alors est-ce un choix motivé par le fait que la Ligue des Champions soit devenue une licence officielle PES ? Aucune idée, mais pour les puristes que nous sommes, ça fait un peu tâche.

008-136.jpg
Une fois en ligne, on peut jouer en dix contre dix en mode Deviens Pro.

Un jeu plus fluide que l’année dernière

004-190.jpg
Comme pour UEFA, on peut célébrer son but à sa guise avec les gâchettes et sticks.
Heureusement, dans le jeu c’est tout de suite mieux maitrisé ; à commencer par la nouvelle gestion d’équipe. On peut désormais intimer un comportement précis à ses joueurs pour qu’ils plongent d’avantage dans la surface lorsque vous débordez sur les ailes, pour qu’ils se rapprochent du porteur du ballon afin d’offrir des solutions de passes courtes et sûres ou au contraire les faire s’éloigner pour de longs ballons déstabilisant la défense. Les possibilités sont nombreuses et changent radicalement la façon de jouer sur le terrain. Une fois sur la pelouse justement, les bonnes sensations se confirment et évoluent au fil de la maitrise retrouvée. D’un point de vue plus personnel, je trouve le rythme de jeu beaucoup trop élevé, mais la possibilité de le ralentir (ou accélérer) dans les options permet de pallier à ce problème. Point noir cependant, le fameux problème de changement de joueur déjà pénalisant dans UEFA est ici toujours d’actualité et pourrit relativement régulièrement quelques actions. Mais bon, faut croire que le jeu parfait n’existe pas.

Deviens Perso

L’autre façon de jouer que propose FIFA, c’est le mode Deviens Pro où l’on ne dirige qu’un seul et unique joueur.

005-174.jpg
Armez-vous de patience pour mettre un corner au fond des filets !
Il est ainsi possible de sélectionner son joueur préféré dans la liste exhaustive de footballeurs licenciés ou tout simplement de créer son propre avatar. Je sais que K.mi, avec ses pieds carrés, préfère de loin opter pour une star type Christiano Ronaldo et je pense qu’il s’agit d’une solution toute trouvée pour les joueurs néophyte qui, comme lui, ont du mal à enchainer deux mouvements d’affilée. Mais pour les joueurs qui, comme moi, ont un peu plus la maitrise de leur sujet, il est préférable d’opter pour un joueur crée de toute pièce afin de le voir fièrement progresser dans la hiérarchie de son club. Bien entendu, les ressources disponibles pour créer son joueur sont limitées et au départ, il va falloir ramer pour déborder un défenseur, faire une passe correcte ou marquer un but. Mais avec l’enchainement des matchs et l’accumulation de l’expérience, le joueur s’aguerrit et il devient rapidement une pièce maitresse de sa sélection. Ce mode est un vrai régal car il permet de voir le football virtuel sous un autre angle, d’influer sur le jeu de façon plus personnelle et de créer des débordements uniquement possibles ici. Cependant il n’est pas exempt de reproche, loin de là, et demandera sans doute un peu de travail aux équipes d’EASports pour parvenir à quelque chose d’exceptionnel.

009-123.jpg
Les arbitres sont plus sévères et ne laissent rien passer… ils reviennent même sur des cartons après que le ballon soit sorti du terrain.

Voilà ce qui peut se passer quand le gardien monte sur un corner

006-161.jpg
Les gardiens ont encore gagnés en efficacité… notamment sur les sorties.
Les principaux problèmes rencontrés, c’est d’abord l’I.A. de vos coéquipiers qui, même si elle s’avère plutôt correcte dans son ensemble, pêche par moment d’un je ne sais quoi des plus frustrants ; d’autant plus que beaucoup de secteurs de jeu ne dépendent plus de vous (la défense notamment si vous jouez un attaquant). D’autres points moins compréhensibles ont été oubliés par les développeurs. Il est ainsi impossible de demander une passe en profondeur lobée ce qui est particulièrement énervant lorsqu’on amorce un appel de balle magistral qui se fait intercepter à cause d’une balle à ras-de-terre. Le mode saison n’est pas réellement un mode saison car s’il permet de jouer un championnat complet (d’abord en réserve, puis en équipe première) et même de jouer en sélection, les transferts (autres que le votre à l’intersaison) ne sont pas d’actualité ; pas plus que les coupes nationales et internationales. Bref, un mode perfectible qui reste toutefois une très bonne alternative au classique mode saison.

Le jeu de foot parfait n’existe pas et ce n’est pas encore cette année que FIFA nous fera mentir. Cependant, cette itération 2009 a encore fait des progrès et offre aux fans que nous sommes de très nombreuses heures de plaisir incommensurable en perspective… du moins, tout autant que d’heures de frustrations j’imagine. On attend maintenant qu’EA planche sur une refonte plus complète et complexe du mode carrière.

4 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.