Far Cry 6, du contenu post lancement qui part dans tous les sens

0

Ubisoft est fidèle à sa série faite de haut et de bas avec ce contenu post-lancement en offrant des crossover bien sympas et un season pass tout moisi

Une contradiction notable

C’est bien simple, le contenu post-lancement de Far Cry 6 est divisé en deux parties. Des opérations spéciales et des missions crossover du côté gratuit et le contenu du season pass pour le côté payant. Et ça donne des missions supplémentaires et des crossover très sympa d’un côté et un contenu nul et répétitif reprenant le côté skin de Far Cry de l’autre.

Comme sur l’image, la ligne gratuite est au top et le season pass est au fond

Des crossover plutôt classes

Vu que je reviens sur Far Cry à l’occasion de la sortie de la saison 4 de Stranger Things et du DLC The Vanishing qui va avec, je vais revenir plus particulièrement dessus avant d’aborder le season pass.

Après une mission Rambo très sympa où il fallait prouver à un fan que l’on égalait le vrai Rambo dans une mission avec l’iconique arc explosif où l’on devait tuer 552 ennemis (ou presque) Far Cry nous propose donc un partenariat avec la Série de Netflix Stranger Things. Intrigué, je me suis donc lancé dans cette chasse aux soldats russes sur fond d’enquête de phénomènes paranormaux.

Le résultat n’est pas décevant et le fan service est là. Sans trop en faire, l’ambiance imposée pour la mission est réussie et on aimerait approfondir un peu l’expérience. Découpée en 3 chapitres , annoncés comme dans la série par un écran titre plutôt stylé, la mission vous prendra une grosse heure pour être remplie. Vous affronterez le dévoreur qui a capturé Chorizo. Il vous faudra donc aller dans le monde à l’envers (si c’est bien le nom français, enfin The Upside Down) de Yara afin de le récupérer. Au final, vous affronterez autant de soldats russes que d’espèces de zombies avec de nouvelles armes spécialement arrivées pour le DLC et que vous pourrez garder après, de la même façon que l’arc de Rambo. Heureusement d’ailleurs que l’on a un très bon fusil d’assaut (surement le meilleur de Far Cry 6) car la fin du DLC avec un système de défense de vagues est loin d’être facile.

Au final, la mission est sympathique, surtout si vous aimez la série. Dans tous les cas, vu le niveau d’intérêt de la révolution à Yara, il serait dommage de passer à côté de ces DLC gratuits qui apportent leur touche de fraîcheur et une ambiance légère au titre selon les missions.

Le Season pass c’est du grand art

S’il n’y avait aucun second degré sur le titre des crossover, il en est tout autre pour celui sur le season pass. Le seul grand art là-dedans c’est le foutage de gueule qui atteint un paroxysme incroyable dans cette série. Vous vous rappelez, Far Cry 4 c’est far cry 3 au Népal, Primal c’est le même à la préhistoire, le 5 c’est le 4 dans le Montana, les DLC c’était les mêmes au Viet-Nam, sur Mars… bah cette fois ils repoussent le concept puisque les 3 DLC compris dans le seasons pass c’est la même chose. Exactement le même contenu, ils ont beau donner 3 titres différents, Folie, Contrôle et Chute, ils proposent exactement la même chose. Et tout ça sous couvert de nouveaux skins à leur grande habitude. Nouveaux ?? Non même pas, ils nous refilent juste les vieux de l’époque. En gros pour du contenu payant vous aurez 3 fois le même contenu avec les skins de Far Cry 3, 4 et 5.

J’ai pas fait de capture pour Far Cy 3 mais c’est le même principe de miroir pour améliorer son perso et d’armurerie pour améliorer… ses armes.

Je vais donc parler de la Folie de Vass uniquement (si vous voulez mon avis sur le Contrôle de Pagan ou la chute de Joseph, remplacez seulement les prénoms et ça fonctionne pareil). Une fois plongé dans le nouveau mode, qui est accessible via les camps de base du jeu, vous vous retrouvez comme dans un rêve où Vass devra affronter sa propre folie. Pour se faire vous commencez armé d’un simple pistolet. Chaque ennemi que vous tuez vous rapporte un peu de points. Une fois accumulés, ceux-ci vous serviront soit à améliorer vos armes, soit votre personnage. Il vous faut donc avancer dans cette mini-map pour faire des points et revenir au miroir pour vous améliorer. Une fois les premières étapes débloquées, vous pourrez vous frotter à des challenges un peu plus amusants (et j’ai bien dit un peu). Lors d’épreuves, qui se résument à tuer tous les ennemis qui spawnent sans cesse autour de vous, vous pourrez débloquer de nouvelles armes, permettant de continuer à vous améliorer. Pour sortir de là il vous faut collecter trois parties de je ne sais plus quoi et donc vaincre votre folie. Bref, à mon goût c’est chiant comme la mort et extrêmement long. J’ai clairement pas eu envie de le finir alors me retaper EXACTEMENT la même chose avec les deux autres DLC, bonjour la déception. (Merci au passage à Ubisoft pour le season-pass car si j’avais payé pour ça je serai complètement aigri)

Plus on joue (et faut jouer) et plus on récolte de points pour améliorer son personnage. Du coup, on devient plus fort et on peut continuer de faire encore la même chose en boucle et en boucle.

Far Cry 6 était déjà un épisode loin d’être marquant, la preuve je ne m’en rappelle déjà plus du tout alors que mon test date d’il y a 6 mois environ. Mais alors c’est pas avec un season pass comme ça qu’Ubisoft va nous donner envie de rejouer ou de rester sur l’ile.

En Conclusion

D’édition en édition Far Cry souffle le chaud et le froid. De plus en plus le froid quand même avec la répétitivité des épisodes. Si l’ambiance de Far Cry 5 m’avait plus plu que la moyenne, le 6 est loin du compte et surtout son contenu téléchargeable payant est une véritable honte. Alors c’est censé faire plaisir aux fans de la série de retrouver les 3 méchants des épisodes précédents mais peut-être pas de jouer trois fois au même mode inintéressant. Alors qu’en parallèle, Ubi offre des missions en partenariat (Danni Trejo, Rambo, Stranger Things) gratuitement et qui ont vachement plus de gueule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.