[E3 2015] La conférence Ubisoft

8

Cette année, Ubisoft est resté une fois de plus fidèle à ses habitudes Eutroisiennes (ouais, j’invente des mots) avec une conférence rythmée et du gros jeu à foison. L’éditeur franco-canadien confirme sa troisième place mondiale.

Déjà présente en 2012, puis l’année dernière, c’est encore une fois Aisha Tyler qui enfila le costume de maîtresse de cérémonie de la conférence du géant franco-canadien. L’occasion pour K.mi, notre bloggeuse mode made in Polygamer, de relever les moindre détails de ses fringues, bijoux et accessoires. En attendant son article-tuto « Habille-toi comme Aisha Tyler », je me permets de mon côté et de manière plus terre-à-terre, de vous parler jeux vidéo. Entre excitation et franche poilade comme rarement on s’est poilé devant une conférence (spéciale cace-dédi à machin derulo et sa chemise queue-de-pie qui nous a presque fait aimer Just Dance), voici un bref résumé des faits marquants de cette conférence.

South Park: The Fractured But Hole

southpark.jpgAprès un premier épisode absolument hilarant, les trublions de South Park s’apprêtent à revenir, à la demi-surprise générale, dans un nouvel opus haut en couleur. South Park oblige, l’humour est toujours aussi décapant. Reste à savoir si la mayonnaise prendra de nouveau, si peu de temps après leurs premiers exploits et passé la surprise des features débiles et autres situations grotesques. En tout cas moi, j’ai beau m’être marré avec Le Bâton de Vérité, je n’ai pas spécialement envie de renouveler l’expérience. Allez savoir pourquoi…

https://youtube.com/watch?v=3u9oXclCgyU

For Honor

4honor.jpgRégulièrement lors de ses conférences, Ubisoft nous dévoile une ou deux nouvelles ip. Généralement, c’est plutôt à la tout fin que ça se passe, histoire de marquer le coup. Cette année, le deuxième jeu était déjà une nouvelle licence. Elle s’appelle For Honor. Entre Chivalry et Samuraï Warriors, le nouveau titre de l’excentrique créateur de Red Steel 2 a marqué les esprits par la brutalité et la supposée technicité de son gameplay. L’idée ici, est de mélanger les époques et les factions guerrières (chevaliers, viking, samuraï…), sur un champ de bataille rempli de péons dirigés par l’I.A., plus 4×4 joueurs en ligne. L’idée c’est qu’une équipe assiège le fort adverse, en prenant le contrôle de différentes zones du château (un Capture the Zone, quoi) tout en réduisant au mieux l’armée adverse afin d’annihiler les chances de respawns (la survie des héros dirigés par les joueurs conditionne la victoire ou la défaite). Franchement, en plus d’être surpris, j’ai été absolument conquis par ce que j’ai vu. Pas de dragons, d’elfes ou autres joyeusetés fantasy, le jeu mise sur son relatif réalisme (si on excepte l’impossibilité de rencontre de certaines civilisations) et c’est tant mieux.

https://youtube.com/watch?v=H3GszGJxRBk

The Division

thedivision.jpgAvant que cette conférence ne débute, toutes les attentions se dirigeaient, fort logiquement, vers The Division, dont on entend parler depuis deux ans. On voulait en apprendre d’avantage, en voir d’avantage, et se rassurer quant au potentiel du titre, tant Ubisoft a fait de la déception son cheval de bataille (Watch_Dogs en est le parfait exemple). Finalement, The Division s’annonce peut-être beaucoup moins grisant qu’il ne paraissait. Entre downgrade visuel évident et démo au montage aussi curieux qu’incompréhensible, sans parler du manque cruel d’explications sur les features et les mécaniques du jeu, j’ai presque déchanté devant mon écran. Alors je reste curieux et relativement impatient de l’essayer, mais je suis désormais beaucoup, mais alors beaucoup moins confiant.

https://youtube.com/watch?v=BF34by3NMPs

Rainbow Six: Siege

r6.jpgOn a bouffé du versus sur les deux maps de l’Alpha pendant des semaines, Rainbow Six: Siege s’est donc concentré cette fois sur le mode « Terrorist Hunt ». Il s’agit là d’un mode coopération (voire solo) contre l’I.A., plus bête mais aussi bien plus nombreuse que son homologue joueur dans les modes compétitifs. Il en ressort un jeu plus nerveux et dynamique, et plutôt tendu malgré la bêtise assez flagrante des ennemis qui n’hésitent pas à s’aligner par grappe de trois, dans votre réticule de visée. Pas sûr que ça soit le mode sur lequel je passerai l’essentiel de mon temps, mais il n’est pas dénué d’intérêt non plus et permettra un peu de varier l’expérience tout en gardant un gameplay similaire.

https://youtube.com/watch?v=TJGVliuI5cQ

Assassin’s Creed: Syndicate

ac.jpgSi vous êtes un habitué de Polygamer, vous savez que je ne porte pas spécialement la série Assassin’s Creed dans mon coeur. Donc j’étais plutôt ravi qu’Ubisoft ne lui consacre pas de gros coverage, durant cette conférence. Un long trailer, comme d’habitude plutôt bien monté (pas de vannes vaseuses, svp), mais pas de démo on stage. Nickel ! J’ai même pu en profiter pour pisser. Heureusement d’ailleurs, sinon j’aurai souillé mon canapé avec l’annonce qui suivit…

https://youtube.com/watch?v=7MKeacdhyE0

Ghost Recon Wildlands

ghost.jpgCe moment où tu devines que le jeu qui se dévoile à tes yeux ébahis n’est autre qu’un reboot de la saga Ghost Recon, restera un des moments les plus forts de ma vie de mateur de conférences E3 en streaming. D’autant plus lorsque tu te rappelles de l’extrême déception qui s’est emparé de toi en découvrant la médiocrité incommensurable de l’épisode précédent. C’est bien simple, je n’ai pas débandé depuis une heure du matin. Tout y est : Un open world impressionnant, des missions pouvant être approchées différemment (en gros, action ou infiltration), un esprit badass presque palpable (ce big boss ennemi putain… [coeur avec les doigts]), des graphismes magnifiques (gare au futur downgrade… Ubisoft reste Ubisoft), des véhicules à foison, tout ça en coopération à quatre joueurs. C’est tellement kiffant que je ferme ma gueule et vous laisse mater la vidéo ci-dessous en boucle.

https://youtube.com/watch?v=u1vMHpLyVwg

8 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.