Deus Ex : Human Revolution

12

Après moultes péripéties et autres vils complots nous avons enfin récupéré une jolie copie de ce jeu afin d’en réaliser la critique…

Digne successeur

Ah Deus Ex, l’un de mes meilleurs souvenirs de Pciste boutonneux. Le 1er hein, celui sorti sur PC il y a fort longtemps, pas l’insipide second épisode sorti sur PC et xbox il y a fort moins longtemps. Il aura fallu attendre 7 longues années pour enfin avoir droit à un nouveau volet. Alors j’avoue avoir ressenti une certaine inquiétude à l’annonce de ce troisième épisode. Puis il y eu cette présentation lors du Paris Games Week 2010. Et là l’inquiétude laissa place à l’excitation. Pourtant graphiquement ça piquait les yeux mais la direction artistique et l’ambiance sonore faisaient oublier la douleur. Les trailers se sont multipliés et mon enthousiasme n’est jamais retombé. Puis vinrent les tests qui ne firent que confirmer qu’on avait enfin un véritable successeur au chef d’œuvre (oui n’ayons pas peur des mots) de Waren Spector.

Deus_Ex_FPS.png
Ça c’est Adam Jensen, le héros de ce nouveau Deus Ex.
Étant donné que vous avez déjà du finir le jeu 5 fois et que des critiques sont lisibles partout ailleurs je vais me contenter de parler des points négatifs du jeu. Oui le jeu est très bon mais certains points font quand même un peu tâche…

Old School

De manière générale le jeu fait très old school. Par exemple on ne voit pas les pieds du héros, on contrôle une fois de plus une simple caméra. Bon cette histoire de pieds invisibles on y est habitué (et on ne la comprendra jamais), mais les bras !? C’est quoi ce bordel !? Les bras sont visibles quand on tient une arme mais pas quand on tire une caisse ou un corps ! Pourtant le personnage est entièrement modélisé lors des passages à la 3ème personne. Tiens bah parlons-en de cette vue à la 3ème personne. Pourquoi ne pas avoir fait un 100% TPS plus adapté aux phases d’infiltration ? Non parce que pour moi ce changement de vue en cours de partie gâche complètement l’immersion.

deus-ex-human-revolution-pc-030.jpg
Si si je vous jure c’est un FPS à la base.
Si je parle des phases d’infiltration c’est parce que pour moi le jeu pousse clairement à se la jouer Sam Fisher des grandes heures. Si tu ne veux pas mourir toutes les 2 secondes oublie la manière forte et privilégie la méthode du vilain sournois. Mêmes tes augmentations t’y poussent alors ne résiste pas !

Tout vient à point à qui sait attendre

En effet il est plus judicieux d’éviter le contact tant les ennemis sont précis. Trois ou quatre bastos dans le buffet suffisent généralement à vous mettre au tapis. De toute façon le level design vous pousse à contourner les gardiens. Que ce soit en piratant des portes ou en se faufilant dans des conduits de ventilation il y a toujours de nombreux moyens d’éviter le combat. Et quand tu trouves rien pour pour contourner les sentinelles il suffit d’apprendre par-cœur leur ronde et d’attendre le bon moment pour se faufiler dans leur dos. Pas très finauds les lascars… Alors le coup du « il y a 5 façons différentes d’appréhender une situation » c’est un peu du flan. Il y en a deux voir trois en comptant la négociation. Soit tu fonces dans le tas et tu meurs souvent, soit tu fais ta flipette et tu utilises un peu toujours la même technique : Piratage > Infiltration > Esquive de blaireaux au QI d’huitre > Boss. Ouais boss ! Comme dans les jeux des années 90. Tu te fais chier à te la jouer discret pendant plusieurs heures et t’es

deus-ex-human-revolution-1436.jpg
Mais quelle connerie ces bosses !!!
obligé de te taper des fusillades contre des boss surpuissants qu’ont même pas mal quand ils se prennent une roquette entre les yeux. Quelle idée à la con… Mais rien ! Je dis bien rien ! Rien de tout cela ne pourra me faire détester ce jeu. Même pas ces interminables temps de chargement et ces foutus graphismes d’un autre âge !

Pas de verdict comme ça vous êtes obligé de lire la critique bande de feignasses !

12 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.