de Blob sort la Wii de la grisaille

5

Pour les blasés qui ne cessent de râler sur l’absence de véritables jeux sur Wii, voici de Blob ; un drôle de concept imaginé par ces fonce-dés de hollandais.

Explosion de couleurs

De Blob, c’est un concept à la base créé par des étudiants hollandais pour la ville d’Utrecht.

001-184.jpg
Quand le blob passe quelque part, il ne passe pas inaperçu. On peut le suivre à la trace.
Le but était d’expliquer aux concitoyens, via un petit jeu sympatoche, les changements qui allaient s’opérer dans leur ville. Pour cela, les étudiants sont partis d’une ville modélisée en noir et blanc et y ont placé une petite boule de slime capable d’absorber la peinture comme une éponge afin de repeindre la ville de toutes les couleurs. Le concept a pas mal marché, le buzz s’est répandu sur la toile et s’est propagé jusqu’à THQ qui a sauté sur l’occasion pour transformer le petit jeu d’étudiants en un gros blockbuster pour la Wii. Et le pire, c’est qu’ils y sont arrivés ces cons ! Car je le répète depuis des lustres, mais De Blob c’est vraiment le jeu idéal pour la Wii. Le jeu est beau car servi par un design du tonnerre avec des personnages hilarants, les couleurs explosent de partout et ça fait tout chaud aux yeux qui s’éclatent comme lorsqu’ils étaient enfants et mataient les feux d’artifice du 14 juillet… ou quand ils mataient les sirènes des keufs descendus en masse dans la cité zébrer le ciel de leurs éclats bleues et rouges.

002-180.jpg
Si vous arrivez à choper le zeppelin (c’est tendu), ça fera tout pêter votre score !
Le jeu idéal, parce que pour une fois, un jeu Wii ne se prend pas la tête à vouloir instaurer des contrôles compliqués basés sur un semblant de mimétisme à la con. C’est vrai quoi, tout le monde le sait maintenant que la wiimote manque de précision et est incapable de reproduire nos mouvements à l’écran. P’tain, même Nintendo l’a confessé en annonçant le Wii Motion Plus censé justement faire toutes ces fonctionnalités qu’on espérait voir sur la Wii dès sa sortie. Ici le jeu se contente d’utiliser le stick et les boutons, et un bon gros coup de wiimote peu précis, bien bourrin se veut la seule reconnaissance gyroscopique utilisée dans le jeu. Au moins, on ne viendra pas râler parce qu’on n’arrive pas à pointer une connerie à l’écran ou parce que le jeu a mal interprété le mouvement opéré. Bon, ceci dit il reste quelques moments où on s’y reprendra à vingt fois pour sauter sur un bâtiment, mais ça c’est un peu un problème inhérent au genre et à notre état d’énervement, plus qu’un syndrome de la Wii.

Résiste… prouve que tu existes

L’histoire de DeBlob, c’est un peu une transposition humoristique et fantaisiste de l’occupation allemande qui brûlait les livres et chiait sur la culture en son temps.

003-176.jpg
Quand le blob est touché par l’encre noire, son niveau de couleur diminue et arrivé à zéro, il crève !
Ici, c’est l’avènement d’un dictateur aux consonances russes et communistes : Komrad Black ! Du haut de son douze centimètres les pieds levés, ce dictateur rejette ses frustrations dues à sa petite taille sur la population de Chroma City. Avec ses troupes, il décide de bannir la couleur de la ville et lance ses chromabots aspirer toutes teintes pour en faire une ville monochrome. Mais c’était sans compter sur la résistance dont le héros, de Blob, est un peu soupe-au-lait. Aidé de ses amis Prof, Bif, Zip et Artie, il se lance dans un combat sans merci contre les troupes de Komrad Black pour libérer les habitants de ChromaCity du joug du dictateur et réhabiliter la couleur dans tous les quartiers. Avouez qu’au moins l’histoire est originale ; même s’il est vrai qu’il s’agit une fois de plus d’une énième transposition de la seconde guerre mondiale.

004-170.jpg
Une méthode efficace, quoique dangereuse, pour resquiller le train.
Le jeu se divise en une dizaine de quartiers pour lesquels il faudra entre une bonne demie-heure et près de deux heures pour chaque (en fonction de votre application à réussir tous les challenges). Le hic, c’est qu’il n’y a pas de sauvegarde une fois lancé dans un quartier. Mieux vaut donc avoir deux bonnes heures devant soi lorsqu’on se lance dans une partie. Honnêtement, c’est le seul défaut vraiment dérangeant à mon sens. Car on prend vraiment son pied avec ce jeu. On saute dans tous les sens, on éclate des ennemis au look aussi ridicule que réussi, on repeint la ville aux sons d’une musique entrainante aux sonorités jazzzy, funky et hip-hop. On peut même influer dessus puisque chaque couleur correspond à un instrument. Les challenges sont variés et classés selon trois niveaux de difficulté qui permettront à tous types de joueurs d’y trouver leur compte. De plus on retrouve plein de petits challenges à part du mode solo principal et un mode multi à 4 joueurs, en écran splitté, vraiment vraiment fun. Bref, De Blob c’est d’la balle comme y disent les jeunes !

Sans aucun doute l’un des tous meilleurs jeux de la Wii avec Mario Galaxy, Eledees et Zack & Wiki. Beau, jouable, drôle, varié, long et original… il a tout pour plaire ce petit blob et relance une console un peu en perte de vitesse dernièrement.

5 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.