Casque Roccat Kulo, la preuve par sept point un

9

Le test de matos n’est déjà pas commun chez nous, mais alors le test de matos PC l’est encore moins. Demain, benchmark de cartes graphiques !! Nan, j’déconne…

What the fuck?

001-758.jpg
Le Roccat Kulo dans sa boite (ça c’est de la légende qui défonce sa mère).
Amis PCistes réjouissez-vous, car ce n’est pas souvent qu’on parle de vous en ces lieux. Il faut dire aussi qu’à la rédac’, aucun d’entre nous n’est assez riche pour claquer 2.500 euros dans un PC… pour pouvoir jouer aux mêmes jeux que sur PS360. Enfin bon, je chambre je chambre, mais s’il y a bien un truc chez vous qui force mon admiration, c’est votre propension à taper des « wtf », « lol », « owned » dans la fenêtre de chat (parce que le PCiste a de la conversation, c’est bien connu), tout en jouant comme des autistes avec vos deux autres mains (car le PCiste a trois mains, c’est bien connu). Mais toi le casual PCiste qui, comme moi, joue sur PC une fois tous les trois mois (à 15FPS, en 640×480 et 16 couleurs), tu te sens bien incapable de chater tout en jouant. La seule solution pour ne pas être exclu de cette société élitiste, limite sectaire, c’est qu’au lieu de chater au clavier, tu puisses hurler tes « lol », « wtf » et « owned » dans un micro. Mais voilà, toi tu n’es qu’un simple casual PCiste, tu joues sur Windows Vista, sur un PC HP, ce qui te vaut d’être la risée de toute la communauté, qui tourne sur des bêtes de compétition montées chez les chinois de Montgallet, avec dual boot Linux/XP. Du coup, tu n’as pas la connaissance suffisante pour trouver le casque adéquat, et comme tu es un consoleux, t’es bien incapable de faire une recherche Google correctement (car les consoleux sont des demeurés, c’est bien connu). Heureusement, papa Fylo est là pour t’aider à t’insérer dans la communauté PCiste, et je ne vais pas te laisser tomber… un peu comme un Pascal le grand frère virtuel (oui je sais, ça fait rêver). Et pour commencer ta reconversion, je vais te parler d’un casque qu’il est bien : Le Roccat Kulo 7.1 (promis je vais me retenir tout l’article durant, pour éviter les jeux de mots pourris).

Du 7.1 pas cher

002-733.jpg
Le casque, son micro et sa carte son en USB.
Le principal avantage de ce casque, c’est son prix. En effet, comparé aux casques que nous avons testés jusqu’ici (destinés aux consoles cependant), le Roccat Kulo 7.1 arbore fièrement un prix à deux chiffres uniquement (autour de 80 euros, selon les revendeurs) ; un plus non négligeable. D’autant plus qu’il permet aux pauvres qui tourneraient encore sur un vieux 486 DX2 et sa Soundblaster 16, de bénéficier d’une carte son directement intégrée au périphérique (bon courage pour faire tourner les jeux récents par contre… voire même les moins récents). En effet, le casque se branche directement sur une carte son 7.1 miniaturisée qui se connecte en USB. On peut difficilement faire plus simple. J’avoue avoir été agréablement surpris par la qualité sonore, notamment concernant la musique, point faible du précédent casque gamer que j’ai pu tester. Le rendu sonore est impeccable, autant dans les basses que dans les aigus, et l’isolation acoustique est très bonne (sans être totale). Mais bien entendu, c’est en jeu que le Kulo 7.1 dévoile toute l’étendue de ses capacités, retranscrivant parfaitement les ambiances, les musiques et les voix. Et puisqu’on parle de voix (Quelle science de la transition, je m’épate moi-même), notez que le micro, en plus d’être pratique avec son auto-mute lorsqu’on le relève, est excellent. Il étouffe les bruits environnants et retranscrit parfaitement la voix… même pour moi et mes légendaires difficultés à articuler. Bref, pour son prix, le Kulo 7.1 n’a clairement pas à rougir de la concurrence… bien au contraire.

Petit, léger, robuste

003-698.jpg
Le bouton volume est un poil dur pour être manipulé à une main.
Il a même de quoi bomber fièrement le torse (enfin s’il avait un torse), car là où de nombreux casques proposent des écouteurs de douze mètres de diamètres et un poids de 87 kilos qui finit par peser sur la tête, le Roccat est agréablement petit et léger (178 g). De loin, le plastique peut faire un peu cheap, mais finalement il s’avère suffisamment robuste pour faire face aux petits tracas du quotidien (chocs, chutes, martelage sur le bureau quand on s’est fait fragger…). Et puis, avec sa garantie de deux ans, il n’y a guère de mourrons à se faire sur sa solidité. Non, finalement les seuls problèmes qu’on pourrait soulever, concernent la télécommande fixée sur le fil qui s’avère délicate à manier d’un doigt, car un peu dure et le sentiment de compression des oreilles qui peut parfois se faire sentir après une utilisation prolongée. Rien de rédhibitoire donc, d’autant plus que ses qualités sont suffisamment nombreuses pour nous faire oublier ces petits défauts. Notez par ailleurs que la version testée (pas encore disponible à l’heure actuelle à priori… parions sur la rentrée), propose des écouteurs interchangeables qui se clipsent sur le corps du casque. Cela permet de les remplacer aisément en cas d’usure. Enfin, pour les mordus de chiffres, je vous invite à lire la fiche technique sur le site officiel de Roccat, parce que j’ai la grosse flemme de faire un copier-coller. Bah oui, j’suis un consoleux… le Ctrl C/Ctrl V c’est trop compliqué pour moi.

Pour moins de cent euros, le Roccat Kulo affiche de très bonnes performances, aussi bien pour les jeux que pour la musique et ne souffre d’aucun défaut majeur.

9 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.