Ca pourrait faire un bon jeu, Banlieue 13 Ultimatum

11

Souvent, et je suis sûr que vous faites pareil, en matant un film, en lisant un livre ou une BD, ce genre de choses, je me dis « ça pourrait faire un bon jeu ». D’où l’idée d’en faire une série d’articles, chiche.

Le gars qui passe où le Yorkshire ne passe pas

image_diaporama_portrait1.jpg
Et tout ça sans aile.
Bon alors ok « Banlieue 13 Ultimatum ahaha, il a vu cette daube ce con ahaha », tout ça. Déjà d’une j’étais contraint et forcé d’y aller sous peine de tortures physiques et mentales extrêmement violentes, ensuite c’est un peu l’idée de cette nouvelle série d’articles à savoir qu’un mauvais film (livre, BD) aurait pu faire un bon jeu (et même que des fois je me dis « ça pourrait faire un bon jeu » quand c’est un bon film aussi, même, alors hein). Evidemment je pars du principe que la chose serait développée par un studio doué, avec amour, talent et toutes ces sortes de choses. Je ne fantasme pas sur une adaptation en jeu vidéo toute pourave juste pour servir d’outil promotionnel à la con à une licence. Voilà, maintenant que les choses sont claires, attaquons-nous au vif du sujet.
Banlieue 13 Ultimatum au-delà d’un scénario pour ado et d’un jeu d’acteur hautement profond, c’est surtout des scènes d’action objectivement pas mal. Un type manie le flingue et se combat à mains nues comme un chef, l’autre est un Yamakazi en rut insaisissable tellement il se faufile dans des endroits où même le Yorkshire de ta grand-mère tu te demanderais s’il passerait.

image_diaporama_portrait.jpg
Lui c’est le gars qui se fritte avec plein de gens. Une scène qui fait combat contre un boss de fin de niveau.
La narration du film, qui n’a rien d’exceptionnelle à la caméra, serait plutôt sympa dans un jeu (preuve que le jeu vidéo a encore beaucoup à apprendre d’ailleurs) : Les deux personnages principaux vivent une histoire forcément liée mais ne la vivent pas ensemble, du moins au début, on pourrait ainsi vivre l’action dans un jeu chapitre par chapitre. Un coup avec le mec qui jouerait du flingue et de la prise de close combat dans un gameplay approprié, nerveux, violent, explosif, hollywoodien. Un coup avec l’autre singe au gameplay Mirror’s Edge mais à la troisième personne et en encore plus fluide et animé. Déjà je dois dire que j’ai toujours idéalisé ça, une narration en chapitres où l’on incarnerait des personnages différents qui finissent par se rejoindre, par lier leurs histoires entre elles. Qui plus est deux personnages, deux différents gameplay qui correspondent tous les deux à un même genre (l’action) mais en pas pareil, ça a de la gueule et c’est probablement moins risqué que plusieurs gameplay aux genres strictement différents (sûrement niveau développement, certainement niveau retour des joueurs parce que le con qui n’aime pas l’infiltration et qui adore l’action dans un jeu qui mélange les deux, il n’aimera que la moitié du jeu…).

Hey Luc Besson, fais donc du jeu vidéo !

image_diaporama_portrait3.jpg
Lui c’est le gars qui s’amuse à passer dans des trous de souris perchés à 10 mètres de hauteur à toute allure.
Et dans ce film au demeurant à chier (je le répète), il y a une scène en particulier qui m’a fait dire « ça pourrait faire un bon jeu » : le chauve qui se fritte et le chimpanzé humain sont ensemble, face à une horde de flics et avancent, en s’entraidant, dans un commissariat pour récupérer un document. L’un se tabasse la gueule, l’autre à côté se faufile en escaladant partout. Imaginez du coop’ dans ce style comme on peut avoir différentes classes dans un shooter en ligne, ça en jetterait pas mal. J’imaginerais bien une possibilité offline où l’on fait le jeu en solo et où l’on choisie l’un des deux personnages pour les chapitres en duo, et une possibilité de coop’ offline/online pour ces même chapitres. Les scènes d’action se prêteraient de toutes façons parfaitement à un jeu vidéo et si le fait qu’elles soient jouées par de vrais acteurs impressionnent, les jouer avec des personnages virtuels pourraient rendre ça complètement grisant.

image_diaporama_portrait4.jpg
La fuite à deux, ça me fait penser à un jeu culte d’action/aventure : Shenmue 2.
Enfin pour ce qui est de l’histoire, pour un jeu ça ferait un peu court mais en reprenant le scénar’ du premier Banlieue 13 (qui s’inspire grandement du légendaire New York 1997 de John Carpenter, qui lui aussi pourrait faire un bon jeu) et en l’ajoutant à celui du deuxième, on aurait déjà un peu plus de matière et surtout un côté beaucoup moins ridicule que de voir ça interprété par de vrais acteurs… Et puis rien n’empêcherait de mieux gauler ça, après tout c’est mon article je fais c’que j’veux. Mais l’essence de la trame des deux films est, je le dis et je le redis, faite pour un jeu et c’est ça que je trouve surprenant. De voir à quel point, en fait, ce film s’est trompé de média. D’une pauvre bouse filmée qui vaut juste quelques cacahuètes pour ses cascades on a tous les ingrédients qu’il faut pour s’éclater manette en main si la qualité du développement suit. Banlieue 13 Ultimatum, ça pourrait faire un bon jeu.

11 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.