Bulletstorm, quand le frag devient un art

9

Puceaux du frag et autres tireurs du dimanche passez votre chemin. Bulletstorm, c’est pour les artistes de la gâchette…

Boot camp

001-718.jpg
Comme 99% des jeux d’action, Bulletstorm propose sa séquence de railshooting chiante à mourir.
Sergent Bouletstorm : Bienvenue bande de lopettes !
Sergent Bouletstorm : Je suis le sergent Bouletstorm et durant votre séjour, c’est moi qui serais votre instructeur.
Sergent Bouletstorm : Oubliez tout ce qu’on a pu vous dire dans vos camps de branleurs, ici vous allez apprendre à tuer avec classe, comme le lieutenant Zeuclub me l’a appris.
Lieutenant Zeuclub : J’ai bien peur que l’élève n’ait dépassé le maitre, sergent.
Sergent Bouletstorm : Mais non, pourquoi dites-vous ça ? C’est juste qu’avec moi on se marre plus.
Lieutenant Zeuclub : Vous insinuez que je n’ai pas d’humour ?
Sergent Bouletstorm : Non non, mais bon… vous savez, quoi… Vous étiez un peu cul-serré à l’époque. Ça ne rigolait pas vraiment dans votre club. Enfin bref…
002-695.jpg
Les noms des skillshots sont bien trouvés et souvent propice à une bonne poilade.
Sergent Bouletstorm : Ici vous allez apprendre à tuer avec classe disais-je. Il va falloir faire preuve d’agressivité, d’imagination et de créativité.
Bleubite Koloff Diouti : On ne va pas pouvoir faire les campouses alors ?
Sergent Bouletstorm : Hors de question ! J’veux vous voir suer !! Vous allez courir, glisser, sauter… ah non, pas sauter… bref vous bouger les miches bande de feignasses !
Bleubite Batteulfilde : Quoi ? On va courir ? Mais alors on ne prend pas l’hélicoptère ?
Sergent Bouletstorm : Nan
Bleubite Batteulfilde : Ni le tank ?
Sergent Bouletstorm : Nan
Bleubite Batteulfilde : Pas même la jeep ?
Sergent Bouletstorm : Nan
Bleubite Batteulfilde : Le quad alors ? Le vélo ? La trottinette ? Les rollers ?
Sergent Bouletstorm : Bon, parce que je ne veux pas passer pour le relou de service, je vous accorde un train. Ça vous va un train ? Mais pas longtemps, juste histoire de faire un peu de railshooting. Parait que c’est mal vu de ne pas faire de railshooting de nos jours.

Juge et bourreau

003-664.jpg
Il faut bien avouer que le jeu manque de combats acharnés contre des boss.
Bleubite Phire : Au fait Sergent, vous ne nous avez pas dit pourquoi on devait se battre…
Sergent Bouletstorm : Pourquoi vous devez vous battre ? Parce que je vous l’ordonne sales trous du cul ! Vous n’avez pas besoin de d’avantage de raisons.
Sergent Bouletstorm : Tout ce que vous avez à savoir, c’est qu’on se trouve sur une putain de planète de merde, infestée de punks casse-couilles, de tarés consanguins et autres mutants dégénérés, et que tout ce beau petit monde n’a qu’une seule idée en tête : Vous bouffer !
Sergent Bouletstorm : Ça te va le bleubite comme raison de te battre ou t’as besoin que je t’écrive une thèse sur l’influence néfaste du cannibalisme sur la démographie de cette foutue planète ? T’as cru quoi ? Qu’on allait sauver une sale mioche mal coiffée qui se prend pour un fantôme ? Faut arrêter de jouer aux jeux vidéo, ça vous crame les neurones.
Bleubite Koloff Diouti : Chef ? Chef ? Y a un problème chef. Je crois qu’on a oublié de me remettre mes grenades.
Sergent Bouletstorm : Les grenades c’est pour les gonzesses ! N’ai-je pas parlé de tuer avec classe tout à l’heure ? En quoi c’est la classe une grenade ? Si c’est pour les balancer à l’aveugle n’importe où, ce n’est pas la peine.
Sergent Bouletstorm : J’ai mieux que des grenades pour vous, j’ai le système écho ! Ce programme est doté d’une fonctionnalité essentielle : Il juge automatiquement le degré de classe de vos frags. En d’autres termes, il fait mon job pendant que je sirote une bonne bouteille de whisky en me marrant comme une baleine pendant que vous vous faites méchamment botter les fesses par les autochtones.
004-600.jpg
Rien de tel qu’un bon gros tacle aux genoux, façon Cyril Rool, pour mettre un adversaire KO.
Bleubite Batteulfield : Il juge nos compétences, mais qu’est-ce qu’on gagne ?
Sergent Bouletstorm : Le droit de rester en vie, ducon !
Sergent Bouletstorm : Le système echo n’est pas là pour vous faciliter la vie, il est là pour écrémer les bataillons de soldats. En d’autres termes, c’est l’outil idéal pour gérer le budget de l’armée.
Sergent Bouletstorm : Ainsi, les tocards incapables crèvent comme des merdes en arrivant à court de munitions, pendant que les vrais guerriers talentueux sont régulièrement réapprovisionnés. Ainsi, on ne gâche pas d’argent pour ravitailler des mecs qui ne le méritent pas. Et comme généralement ils finissent par crever, plus besoin non plus de payer leur salaire.
Bleubite Chris Is : Mais c’est ignoble comme façon de faire !!
Sergent Bouletstorm : Ignoble ? Non… il faut plutôt voir ça comme un bon investissement. Il ne viendrait à l’idée de personne d’investir ses économies sur un placement foireux… bah dans cette unité c’est pareil. Les gars qui en veulent crouleront sous les munitions et les armes super bandantes, pendant que les grosses quiches feront un chouette engrais pour les plantes carnivores qui pullulent ici bas.

Armes de destruction massives

005-521.jpg
Les recharges pour les tirs secondaires ne sont pas donnés, alors économisez-les.
Sergent Bouletstorm : Bon, il est maintenant temps de passer en revue les armes qui seront mises à votre disposition.
Bleubite Koloff Diouti : Chouette, je vais enfin pouvoir montrer ce que je sais faire avec un FAMAS.
Bleubite Batteulfield : Mais t’es con, avec ta classe médecin tu ne peux pas l’utiliser le FAMAS.
Bleubite Medhal O’Fonnor : Ouais, tu ferais mieux de rester planqué et demander une frappe aérienne.
Sergent Bouletstorm : Mais vous allez la fermer bande de cons !!!
Sergent Bouletstorm : Qu’est-ce que vous me faites chier avec votre FAMAS. Y a pas de FAMAS qui tienne ici, y a un fusil à pompe avec des balles qui consument les ennemis, un flingue à fusées explosives, une perforatrice qui plante n’importe quel connard à coup de vrilles dans la gueule, un lance fronde explosive qui peut aussi découper des tronches avant de tout faire sauter… des armes d’hommes quoi… pas des pistolets à eau pour gosses de riches !
Bleubite Alleau : Aaaaaaah d’accord. Et c’est quoi le petit bouton là ?
Sergent Bouletstorm : TOUCHE PAS A ÇA MALHEUREUX !! Ce bouton permet d’accéder à la charge de ton flingue.
006-448.jpg
Ces mutants sont finalement moins coriaces qu’on aurait pu l’imaginer. Bon par contre ils sont nombreux ces cons…
Bleubite Medhal O’Fonnor : La charge ?
Sergent Bouletstorm : Ouais, un tir secondaire si tu préfères. Avec ça tu peux désintégrer un gars ou faire exploser tes balles de sniper avant qu’elle ne touche l’ennemi.
Bleubite Batteulfield : Ah ouais putain, effectivement c’est tout pourri le FAMAS
Bleubite Phire : Aahahhahaha, vous avez vu le fusil de sniper ?! On peut diriger les balles une fois qu’on a tiré avec.
Bleubite Alleau : C’est Koloff qui va pouvoir campouser tranquillou sur Array avec ça !
Bleubite Koloff Diouti : Mais euh, arrête ! J’suis pas une campouse merde.
Bleubite Batteulfield : Nan, c’est juste que t’es une flipette alors tu restes planqué dans ton coin pour fumer les mecs de loin.
Bleubite Phire : Tu peux parler toi. Quand tu t’es pas réfugié dans un char ou un hélico, tu passes ta vie à sniper aussi.
Sergent Bouletstorm : Ça va les gonzesses ?! J’vous gêne pas trop ? Vous alliez prendre le thé peut-être ?!

Rodéo

007-360.jpg
L’environnement est un allié précieux à ne pas négliger si on veut économiser des munitions et gagner des skillpoints.
Sergent Bouletstorm : Bon, dernier point avant de vous lâcher sur le terrain : Le lasso !
Sergent Bouletstorm : Bleubite Koloff, va te planter là bas au bout.
Bleubite Koloff Diouti : Hein, moi ? Mais pourquoi moi ?
Sergent Bouletstorm : Parce que t’es super populaire et que du coup tu te la pètes. T’as besoin d’une bonne leçon.
Sergent Bouletstorm : Bon, ouvrez bien vos yeux et vos esgourdes… j’vais pas me répéter deux fois. Voilà comment on se sert du lasso.
Sergent Bouletstorm : D’abord tu le lances en direction de sa tronche.
Sergent Bouletstorm : Une fois que tu l’as chopé, tu tires un grand coup pour l’amener jusqu’à toi
Bleubite Koloff Diouti : aaaaaaAAAAAAAAAHHHHH
Sergent Bouletstorm : Et au moment où il arrive à cinquante centimètres, hop vous lui balancer un grand coup de lattes dans les parties pour l’envoyer valser.
Bleubite Koloff Diouti : AAAAAAAAaaaaaaahhhhhh
008-317.jpg
Si le jeu est classé +18, ce n’est pas pour rien… en plus d’enchainer les grossièretés, il est sacrément gore.
Sergent Bouletstorm : C’est un coup particulièrement pratique pour envoyer vos ennemis valser dans le vide lorsque vous êtes en hauteur… ça économise les munitions.
Bleubite Alleau : Et on ne peut pas charger le lasso ? Comme pour les armes ?
Sergent Bouletstorm : Bien, ça fait plaisir d’en voir un qui s’intéresse.
Sergent Bouletstorm : Allez tous vous foutre au fond, à coté de votre tocard de pote
Bleubite Batteulfield : Je la sens mal cette histoire…
Sergent Bouletstorm : Quand vous faites face à plusieurs ennemis, vous pouvez les sismolocker avec l’attaque secondaire de votre lasso. Cela les projettera en l’air… comme ça !
Bleubites : AAAAAAAAAaaaaaaaahhhhh
Sergent Bouletstorm : Et ensuite vous n’avez plus qu’à leur envoyer une fusée explosive ou une fronde TNT… et vous siffler une bière en admirant le feu d’artifice.
Lieutenant Zeuclub : C’est malin, ça. Et qui on va envoyer au front maintenant que les recrues sont HS ?
Sergent Bouletstorm : Hein ? Ah oui… j’y suis peut-être allé un peu fort. C’est ballot. Comme ils avaient du succès dans leur compagnie, j’ai cru un instant qu’ils avaient les tripes pour devenir de vrais agents écho.
Sergent Bouletstorm : Bah c’est pas bien grave… dans moins de deux mois c’est le retour du Duke ! On devrait enfin pouvoir se passer de ces tocards…

Un FPS spécialement dédié à cette caste de joueurs en voie de disparition, le joueur solo. Une grande aventure épique, pleine d’humour et irrévérencieux, saupoudré d’effets gores particulièrement jouissifs. C’est juste un poil court pour un jeu sans multi.

9 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.