Borderlands 2, plus de tout

13

Borderlands premier du nom avait créé la surprise lors de sa sortie. Ce second opus s’annonçait tout aussi bon… Qu’en est il réellement ?

Pareil mais en mieux

Borderlands fait partie de mes jeux préférés sur cette génération de consoles (oui honte à moi, je joue principalement sur console). Son univers déjanté, son original mélange de Hack’n Slash et de FPS ainsi que son mode coopératif y ont grandement contribué. Autant dire que l’annonce d’un second épisode qu’on nous promettait bien meilleur a provoqué chez moi une demi-molle.

Alors oui il est bien meilleur que le premier, mais ceux qui n’ont pas aimé Borderlands peuvent arrêter de lire cette critique tout de suite. En effet il n’y a pas grand-chose de neuf et rien n’a été chamboulé. Si je voulais faire ma grosse feignasse j’aurais pu simplement renvoyer ceux qui ont aimé visiter Pandore vers notre critique du précédent épisode en vous disant que c’est tout pareil mais en version +++. Comme je sais que vous êtes de bons gros fainéants je vais quand même essayer de vous parler des améliorations. Non non ne me remerciez pas.

Monsieur plus

Tout d’abord ce qui saute rapidement aux yeux c’est la taille et la diversité des environnements visités. Les zones paraissent beaucoup plus grandes et surtout bien plus variées que dans Borderlands. C’était pour moi l’un des plus gros défauts du premier épisode. Mais là je dois avouer que les développeurs ont fait du bon travail. Finies les plaines vides et désertiques et place à la neige, à la végétation et aux environnements bien plus peuplés. L’humour a également été revu à la hausse. Bon ce n’est pas toujours très subtile, ça l’est même rarement, mais on se marre régulièrement. Certains personnages sont complètement barrés voir totalement dégénérés (qui a dit Tina ?) et les jeux de mots foireux que ce soit dans les noms des protagonistes ou lors de discussions surréalistes sont légions.

Borderlands2_2012-09-25_00001.jpg
Probablement le personnage le plus taré du casting.

Coté nouveauté il y a bien évidemment les nouvelles classes de personnages. La nouvelle équipe est composée du bourrin qui peut utiliser deux armes à la fois, du soldat qui peut déployer une tourelle, de l’assassin qui peut se la jouer furtif et de la sirène qui peut immobiliser ses ennemis grâce à son pouvoir de Verrouillage. Quatre façons de jouer, même si le bourrinage est souvent de mise. Le jeu m’a paru d’ailleurs plus difficile que le précédent. Les ennemis y sont plus agiles, un poil plus intelligents et surtout beaucoup plus nombreux.

borderlands-2-playstation-3-ps3-1348501959-041.jpgL’autre grande amélioration qui nous a été sur-vendue est l’infinité d’armes disponibles. Générées aléatoirement on nous promettait qu’aucune arme ne serait identique. Alors c’est vrai mais seulement si on prend en compte leurs caractéristiques et non leur design. En effet, esthétiquement il n’est pas rare de récupérer deux ou trois fois la même arme. Perso je m’attendais à plus de variété à ce niveau là aussi.

Un peu de moins quand même

05426871-photo-borderlands-2-road-rage.jpg
J’ai trouvé ce véhicule tout nase.
Même si globalement le jeu est encore meilleur que son prédécesseur il y a tout de même quelques petits détails un peu dérangeants. Ce qui ma le plus manqué ce sont les combats à bord des bolides Mad-Maxiens. Déjà rien n’a été modifié, que ce soit au niveau de la conduite ou en terme d’armement. Ensuite le nouveau véhicule quatre places est franchement merdique avec son arme lanceuse de scies circulaires moins précise qu’un aveugle armé d’un pistolet un clou. Et puis franchement, si le pilote et l’artilleur s’amusent lors des trajets, les deux guignols à l’arrière se font royalement chier. Pour en finir avec ma déception concernant ces joutes mécaniques, j’ai trouvé qu’il y en avait assez peu; enfin pas assez à mon goût.

Jack_intro.jpg
Le grand méchant de cette suite.
Il y a également une question que je me pose : que donne le jeu en solo ? Pour avoir fait la première mission seul j’avoue m’être un peu ennuyé. Tout le reste je l’ai fait en coopération (pour moi un jeu avec un mode coop se doit d’être jouer en coop) et j’ai pris un pied pas possible. Coups de putes, tactiques, gros rush sur le loot pour espérer récupérer l’arme ultime avant les autres… autant d’ingrédients qui doivent fortement manquer en solo. Seul, le jeu doit être bien plus fade. Enfin j’imagine… Et puis bon, faire d’ incessants allez-retours pour faire le larbin pour la populace de Pandore c’est parfois bien chiant à plusieurs, alors je n’ose même pas imaginer tout seul, ça doit quand même être super gavant. Enfin j’imagine… Ah et le scénario est très anecdotique. Drôle et barré mais anecdotique. Et en solo, bah c’est pareil. Enfin j’imagine…

Pour conclure

Borderlands 2 est très proche du premier. Un peu trop même. On a franchement parfois l’impression de jouer au même jeu mais c’est tellement bon, drôle et défoulant qu’on en redemande !

13 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.