Battlefield 4, le FPS de la honte

4

Cinquième Battlefield à voir le jour sur cette génération de console (du moins, sur 360), cet épisode se veut plus spectaculaire que jamais… du moins, en théorie.

Fail

maxresdefault-2.jpg
L’écran que vous allez voir le plus souvent, c’est le loading screen…
Si la série Call of Duty a fait sa réputation sur un solo hollywoodien avant de s’imposer sur le secteur du multijoueurs, du côté de Battlefield on a toujours tout misé sur le online (Bad Company excepté). C’est pourquoi chez DICE, on prend les choses au sérieux en précédant les sorties des titres par des bêta qui en sont réellement, et non des démos déguisées. Ce Battlefield 4 n’y a pas coupé, et sortait donc solidement armé pour affronter la concurrence. C’était sans compter sur la propension d’Electronic Arts à planter l’intégralité de son catalogue ! Résultats, après deux missions de la campagne solo qui, sans rien révolutionner, se laisse agréablement jouer, je me suis jeté à corps et à cris dans le multi, pour me heurter à un mur ! Problèmes de connexions en pagaille et freeze récurrents ; ces premiers jours sur ce quatrième opus font tâche. Pas de lobby pour se rejoindre entre joueurs non plus. En gros, si vous voulez jouer entre potes, à quatre ou cinq, il faut que chacun lance une partie de son côté et, s’il y a suffisamment de places disponibles, inviter tous les autres à le rejoindre en quatrième vitesse, avant que la partie soit pleine. Résultats, tu passes bien trente à quarante minutes à charger, quitter, recharger, inviter, quitter, etc. avant de pouvoir enfin commencer à jouer. Et, une fois la partie commencée, tu peux être sûr que sur les quatre ou cinq personnes présentes, y en a un qui va freezer avant la fin de la manche. Du coup, moi aussi j’ai décidé de freezer : Pas de critique avant un patch salvateur ! [Mode Boudeur On]

4 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.