Avatar, naque

12

Avatar promettait une élaboration assez atypique pour un jeu basé sur l’univers d’un film, et puis en fait…

De la croûte au coin des yeux

001-512.jpg
Avec les Na’vi on peut utiliser des arcs, des flingues mais aussi des trucs machin au gameplay beat’em all bateau.
James Cameron aura mis 12 ans à faire son film Avatar,Ubisoft pour faire le jeu aura mis bien moins longtemps et ça se sent tout de suite… Alors j’suis pas là pour faire la critique du long métrage (qui sort le 16 et que j’ai hâte de voir) mais du jeu, et se vanter d’avoir créer ce truc avec Ubisoft main dans la main que même que la firme française a fait des designs de bestioles qu’on a repris dans le film blablabla c’est pas une simple adaptation comme on en voit souvent blablabla, que l’histoire elle se déroule avant le film blablabla pour faire ce truc chiant comme la lune au final… Vous n’ignorez pas que le concept de Polygamer c’est de parler juste de ce qui nous intéresse, et que ça n’empêche pas d’être déçu parfois, ben là, bingo, je suis déçu. C’est pas comme si j’en attendais monts et merveilles en plus de ce jeu, mais là je me suis tellement fait chier durant les premières heures que ça m’a dégoûté et que je n’y remettrais probablement plus le pad de ma vie. Oui vous avez bien lu, j’y ai joué une petite poignée d’heures et je vous ponds la critique, une critique qui comme toutes les autres sur ce site est parfaitement subjective. La critique d’un mec qui met un point d’honneur à finir tous ses jeux et qui vous dit qu’Avatar il a pas réussi à y jouer plus de deux heures (ou trois, tout au plus) parce qu’il a failli s’endormir alors qu’on était en pleine après midi. Une critique qu’Ubisoft pourra maltraiter à sa guise en disant que c’est un scandale qu’on puisse oser la publier sans avoir pris la peine d’aller au moins jusqu’à la moitié de l’aventure. Une critique qui si elle se retrouve linkée sur les forums de jeuxvideo.com fera sans doute dire à ses incroyables lecteurs que le mek ki a ékri sa il C pa ékrire, pour fer le test d’1 jeu fo avoir un minimum de koffre, c de la merde. Ils pourront me chier sur le coin de la tronche autant qu’ils veulent, sauf que moi je peux pas aller plus loin, moi qui attends pourtant le film comme jamais, moi qui trouve assez sympathique d’en découvrir l’univers dans le jeu, je n’y arrive pas, c’est au dessus de mes forces, on a créé Polygamer pour pouvoir prendre notre pied, sans contrainte, et jouer à Avatar c’est devenu une contrainte…

001-382-2.jpg002-496.jpg002-358-2.jpg

Lost Galette

001-372-2.jpg
Les Na’vi ont des gros animaux, les humains des gros robots.
S’ils veulent je leur renvoie leur version aimablement offerte en payant l’enveloppe de ma poche à Ubisoft, je suis prêt à faire ça pour qu’ils me laissent tranquille avec leur daube. Oui, mince, ça y est je l’ai dit, Avatar : le jeu, c’est d’la daube. Pardon pour ses créateurs qui semblaient si enthousiastes sur leurs journaux des développeurs, pardon de vous le dire les gars, mais votre jeu j’ai pas pu, ça m’a trop fait chier quoi, j’ai pas d’autres mots. Dès le départ et après ça ne semble plus jamais s’arrêter, on enchaîne les objectifs bateau type « va chercher ça », « va retrouver tel personnage », « va mettre des explosifs ici » sans aucun effort de narration un peu travaillée, sans aucune recherche de mise en scène un peu dynamique, sans âme, sans punch, sans rien, le vide, le néant, aussi passionnant que la vie d’une moule. La patte artistique n’est pas moche, l’idée de base consistant à proposer au joueur de faire parti des colons humains ou du peuple opprimé Na’vi à travers un avatar était sympa, mais j’attends le film pour voir ce que ça fait avec une vraie intrigue dedans et une vraie baffe visuelle en fait. Oui parce qu’aussi, techniquement, c’est sans plus, et puis j’ai pas une télé de bourge intersidéral qui fait 3D relief non plus… Le gameplay pompé sur Lost Planet (sans le grappin) sans action qui en vaille la peine ça ne sert à rien, l’interface n’est pas très intuitive non plus… Je ne demandais qu’à aimer Avatar : Le jeu, je ne suis pas du genre à me plier aux avis de la foule, je prends mon plaisir comme il vient sans accorder d’importance au reste, je vis un jeu, je le ressens, je trippe, peu importe les qualités ou les défauts, l’important c’est le ressenti. Et mon ressenti principal sur cette galette vous l’avez parfaitement compris : j’ai perdu mon temps en la mettant dans ma console et je crois que ça fait maintenant des années que je n’avais pas fini un jeu commencé. Pour ceux qui me connaissent je pense que ça veut tout dire, et croyez-moi je ne prends pas plaisir à « cracher » sur ce jeu, ça me fout plutôt les boules en fait parce qu’en plus j’ai l’impression que du coup je vais salir un peu du bel espace virtuel dédié à Polygamer… Alors peut-être qu’après les premières heures le titre est trop génial, mais je n’aurais jamais la force mentale d’aller jusque là…

002-368-2.jpg003-346-2.jpg003-355-2.jpg

J’aurais pu vous sortir une phrase bien sentie pour illustrer ce verdict final mais en fait je n’ai rien à dire, je n’ai même pas envie de donner un verdict, j’ai juste les boules.

12 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.