Archero, touché en plein coeur

0

Petit jeu gratuit sur téléphone, je ne pensais pas qu’Archero allait conquérir toute la rédaction de Polygamer. Voici notre test du phénomène du moment.

Vous incarnez un archer solitaire, dernier rempart contre les hordes démoniaques qui vont s’abattre sur le monde.

Évite-ça si tu peux !

Le principe est tout con. Vous avez 13 mondes. Chaque monde à 50 niveaux (20 pour certains sous forme de vagues). Chaque niveau a un paquet d’ennemis. Vous tirez dès que vous restez statique. Et vous devez utiliser le stick virtuel en touchant l’écran pour éviter toutes les attaques adverses.

Le début du jeu est assez progressif et les nouveautés arrivent au fur et à mesure. On découvre donc que nous avons une page de talents qui permettront de renforcer son personnage et de devenir de plus en plus fort. Pratique étant donné que le principe est de recommencer toujours les mêmes niveaux mais en allant de plus en plus loin, à la façon d’un rogue like. Vous pourrez ainsi gagner en vie, en dégâts, en esquive ou en régénération avant de découvrir également votre équipement. A la façon d’un (tout petit) RPG, le jeu propose 4 armes, 4 armures, 4 bagues (vous pouvez en équiper 2) et 4 familiers (également 2 d’équipés) qui viendront participer à l’amélioration de votre personnage.

rpg.png
L’évolution de votre personnage est essentielle pour progresser dans le jeu.

Plus tard dans le jeu vous débloquerez également le Mode Héros qui contient actuellement 3 mondes à la difficulté supérieure. Le jeu sait en plus se renouveler avec certains tableaux qui changent de logique avec par exemple le système de vagues qui vient remplacer les affrontements classiques dans le monde 3 ou le système de boss permanents si vous parvenez au 7e environnement.

Dans chaque monde vous devrez donc parcourir 50 niveaux (le plus souvent) durant lesquels vous accumulerez de l’expérience et chaque montée de niveau vous donnera une nouvelle compétence (que vous perdez entre chaque partie). Vous pourrez ainsi augmenter vos dégâts, votre vitesse d’attaque, faire des ricochets entre les ennemis, ajouter un effet de feu, de gel, de foudre, obtenir des tirs multiples, des projectiles supplémentaires de face, en diagonale ou même derrière vous peuvent se cumuler avec un effet mur rebondissant. Bref vous devenez une machine de guerre et la difficulté sera de surveiller toutes les attaques ennemis, de comprendre les paterns des boss et de continuer à déchiffrer l’écran car avec tous les pouvoirs ça peut vite devenir le bordel.

Le modèle économique du jeu est assez sain. Si on retrouve les achats pourris à souhait du type gemmes à 109€, le jeu est tout à fait jouable sans débourser un centime. Le principe d’énergie mis en place est assez souple et vous aurez 20 crédits à votre disposition qui se rechargent avec le temps. Une partie coûte 5 crédits et une fois épuisés vous pouvez regarder 5 pubs par jour pour profiter de parties supplémentaires « gratuites » en attendant que votre énergie se remplisse. Les achats en jeu se font eux avec de l’or et des parchemins que vous débloquez en jouant. Je regrette juste qu’il n’y ait pas des offres plus intéressantes car j’aurai bien aimé participer sur ce jeu – autant financer les jeux qui en valent le coup – sauf que non seulement les offres varient selon les joueurs, mais les prix également selon le support et surtout aucune n’est intéressante. Par exemple un prix raisonnable pour enlever les pubs ou donner l’énergie illimitée.

prix.png
Scandale du siècle : A gauche la version je t’encule sur iOS à droite la version bas de gamme pour Android

prix_gemmes.png
Même constat, version sodomiOS à gauche et hémorroïdes à droite

Vous obtiendrez également 1 coffre quotidien gratuitement et un coffre épique par semaine en plus de certaines récompenses lors de votre progression. Ces coffres vous permettent d’obtenir de l’équipement, commun, super, rare ou épique. Pour les niveaux épique parfait et légendaire, il faudra se servir de la forge. En effet en utilisant 3 objets identiques dans la forge, vous obtiendrez un exemplaire du même objet en version supérieure.

En plus de leur rareté, les objets ont également un niveau que vous pourrez augmenter avec les parchemins gagnés en jeu ou achetés aux marchands. Si vous souhaitez varier votre équipement et monter deux armes différentes, vous ralentirez votre progression, vos gains (sans payer) n’étant pas toujours assez rapides pour vous permettre de dépenser vos parchemins sur 2 armes différentes. De la même manière si vous gagnez un objet intéressant dans un coffre, le dilemme sera de choisir entre une version violette de l’arc niveau 1 ou votre version verte de votre arme niveau 25 par exemple. En tout cas rien d’insurmontable et tout reste faisable avec des heures de jeu supplémentaire et ça on ne va pas s’en plaindre.

Il vous faudra être un as de l’évitement pour survivre
Farmer à Archero est aussi palpitant qu’une partie de Diablo III

C’est donc un jeu très réussi qui a su éviter les défauts liés aux free to play. Si la progression est lente, les développeurs ne sont pas tombés dans les habituels travers vous obligeant à payer pour continuer à progresser ou même à jouer tout simplement. Là avec un peu de patience tout est possible.

L’avis de Tsokoa


Archero a réussi l’exploit de me réconcilier avec les jeux smartphone et le genre rogue. Les jeux sur smartphone car bien qu’entre Polygameriens nous ayons au moins une partie en cours de manière quasi ininterrompue depuis plus de 5 ans sur Smallworld et presque autant sur Les Aventuriers du Rail, je joue peu sur téléphone. Le rogue car je n’ai jamais spécialement accroché au genre sur console.

img_9878.png img_9879.png

Oui mais voilà, Archero lui a su très bien allier le support au genre et inversement et m’a conquis et même rendu accro. Le concept de base est très simple, mais hyper bien pensé. Les petits niveaux qui se jouent en 2-3 minutes sont parfaitement adaptés au support et le levelling accéléré vraiment grisant avec un côté RPG sous stéroïdes. Le côté aléatoire du rogue au niveau du choix des nouvelles compétences nous fait alterner entre frustration et bonheur selon les options proposées par la roulette façon casino. Cet équilibre précaire commun à beaucoup de bons jeux se retrouve aussi dans la difficulté assez élevée du titre avec un grind nécessaire au niveau de l’équipement, mais du coup aussi un vrai plaisir de finir un monde et de voir progresser son perso.

A côté de ça malgré un gameplay basique, il y a une vraie variété au niveau des ennemis, de boss et des patterns de tir; autant d’éléments que le jeu mélange avec allégresse pour varier les plaisirs. Les développeurs du jeu semblent aussi assurer un bon suivi avec par exemple l’ajout récent de nouveaux héros.

Rapide à jouer, bien foutu et très addictif, Archero est donc l’archétype du jeu parfaitement adapté au mobile.

En Conclusion

Étant donné son prix (gratuit), Archero est un indispensable de votre téléphone (ou tablette). Le jeu est prenant, simple à prendre en main mais d’un niveau largement assez difficile pour vous tenir de nombreuses heures et assez complet pour ne pas vous lasser trop rapidement. Je ne vois pas ce qu’on peut demander de plus donc n’hésitez pas à tenter l’aventure.

img_9877.png img_9875.png

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.