Tokaïdo, le tourisme zen

5

Avec Tokaïdo, parcourez la mythique route éponyme menant d’Edo à Kyoto. Faites des rencontres, achetez des souvenirs, goûtez aux spécialités locales et profitez au mieux de votre voyage… en tout cas mieux que vos rivaux.

C’est quoi ce jeu ?

001-16.png
La cover de la boite est classe, épurée…
Tokaïdo est un jeu de placement pour deux à cinq joueurs en quête de plénitude, tout au long d’un parcours finalement pas si zen que cela. Imaginé par le prolifique Antoine Bauza, à qui on doit entre autres des « petits » jeux comme Ghost Stories, 7 Wonders et ses 850 extensions et spin-off, Takenoko ou encore dernièrement, Oceanos. A l’illustration, c’est un autre cador de la discipline qui officie, puisque il s’agit de Naïade, connu pour son travail sur Taluva, Shinobi-Wat-AAH et surtout, l’immense, le magnifique, le fantastique, le fabuleux, l’incontournable Seasons que j’aime d’amour. A l’édition on retrouve FunForge, pour un prix oscillant entre 30/35 euros pour la version classique, 60/70 pour la version deluxe, un peu moins de 20 euros pour chacune des deux extensions, et une quarantaine d’euros pour le pack d’accessoire (servant à upgrader la version classique en version deluxe).

Dans la boîte

002-15.png
Beaucoup de matos qui demande beaucoup de place.
Dans la belle boîte carrée thermoformée, on retrouve 1 plateau de jeu presque aussi grand que ma table de salon, 5 pions Voyageur pour chacun des joueurs et leurs 5 marqueurs Points de voyage correspondants, 5 jetons baluchons à encastrer dans l’une des 10 tuiles Voyageur proposées dans le jeu de base, 50 pièces de monnaie et 144 cartes réparties comme suit : 60 cartes Panoramas, 12 cartes Sources Chaudes, 25 cartes Repas, 24 cartes Souvenirs, 14 cartes Rencontres et 7 cartes Accomplissements. A cela on ajoute bien entendu l’inénarrable règle du jeu, claire, lisible et joliment illustrée. Seul bémol à tout cela : A moins d’ôter le thermoformage et de la compartimenter soi-même, il n’y a pas assez de place dans la boîte pour y ranger les deux extensions.

Comment on joue ?

003-879.jpg
United Colors of Meeples. REP A SA Benetton !
Pour jouer à Tokaïdo, on investit la table avec le grand plateau de jeu, on mélange et y dépose aux endroits prévus pour, les cartes Souvenirs, Sources Chaudes, Rencontres et Repas. On classe et place aux endroits prévus pour, les cartes Panoramas (Mer, Montagne et Vallées), puis laisse les pièces de monnaie et cartes accomplissement sur un coin de table, à portée de main. On mélange et distribue alors deux cartes Voyageur par joueur, qui en choisit une et tente tant bien que mal de s’installer sur un bout de table laissé vacant, en montrant des dents à chaque tentative d’incursion sur son « territoire » (pour le zen, on repassera donc). Chaque joueur prend enfin autant de pièces qu’indiquées sur sa carte Voyageur, dépose son jeton sur la case zéro de la piste de score et son pion sur le premier Relais. La partie peut alors commencer.

Ici, nul dé, points d’action ou carte de déplacement. Chacun avance d’autant de cases qu’il le souhaite, tant qu’il ne dépasse pas le Relais suivant (et qu’il ne recule pas). Le premier à jouer, outre l’ordre initial, est toujours celui qui est en dernière position sur le parcours. Tant qu’il ne dépasse aucun joueur, il peut continuer à jouer, sitôt qu’il en dépasse au moins un, celui désormais en dernière position prend alors la main. A chaque arrêt sur une case, appelée Station, correspond une action :

004-788.jpg
Se concentrer QUE sur les paysages ne vous fera pas gagner… N’est-ce pas, Toma ?!
  • Les Stations Temples vous permettent de faire une offrande de une à trois pièces, rapportant autant de points. De plus, au bout du parcours, le plus généreux des joueurs gagnera dix points supplémentaires. Le suivant 7, puis 4 et enfin 2.
  • Les Stations Echoppes vous permettent d’acheter de un à trois souvenirs, rapportant un, trois, cinq ou sept points chacune, selon un principe de familles distinctes associées qu’il serait trop long à vous expliquer.
  • Les Stations Sources Chaudes vous permettent tout simplement de tirer une carte correspondante, qui vous fera gagner deux ou trois points selon la carte obtenue.
  • Les Stations Fermes vous octroient un revenu de trois pièces de monnaie.
  • Les Stations Panorama vous permettent de récupérer une carte Panorama, en commençant par la carte surmontée d’un 1 (qui vaut un point), puis la 2 (qui vaut deux points), et ainsi de suite, sachant qu’un Panorama Vallée est composé de trois cartes, que le Panorama Montagne est composé de quatre cartes et qu’enfin, le Panorama Mer est composé de cinq cartes. Dès lors qu’un joueur complète un Panorama, il récupère la carte Accomplissement correspondante, qui vaut trois points supplémentaires.
  • Les Stations Rencontres vous permettent de piocher une carte correspondante, qui vous fera gagner de l’argent, une carte Panorama, des points ou vous permettra de faire une offrande aux dieux avec l’argent de la banque, selon le personnage rencontré.
  • Enfin, les Stations Relais sont des pauses dans votre voyage, où vous pourrez prendre un repas rapportant six points chacun, en échange d’argent sonnant et trébuchant (une à trois pièces de monnaie). Ces Stations sont spéciales, puisque les joueurs ne pourront en repartir qu’une fois le dernier d’entre eux arrivé. C’est d’ailleurs lui qui en partira le premier.
  • Ajoutez à cela une capacité spécifique à chaque joueur, correspondant à sa tuile Voyageur et quatre bonus de fin de partie à distribuer à l’arrivée, et vous aurez un aperçu assez complet du déroulement d’une partie de Tokaïdo. Bien entendu, le joueur en tête sur la piste de Score l’emporte et pourra donc se la péter devant ses amis lors de sa prochaine soirée diapos.

    Extension n°1 : Crossroads

    005-661.jpg
    Crossroads amène pas mal de nouveau matos…
    La première extension, Crossroads est composée d’un mini plateau de jeu supplémentaire (au cas où il vous restait de la place sur votre table), d’un dé de Fortune et de 6 nouvelles tuiles Voyageur (dans lesquelles d’ailleurs, et de manière incompréhensible, on ne peut encastrer les jetons baluchons car le trou prévu à cet effet est… trop petit). On y trouve également 30 cartes réparties équitablement (six de chaque) en cinq catégories : Amulettes, Objets Légendaires, Établissements de bain, Calligraphie et Cerisiers.

    Cette extension permet de modifier l’utilité de chaque Station, en proposant une fonction alternative. En plus de leurs rôles originels, il sera donc désormais possible de choisir une carte Amulette à chaque arrêt au Temple, d’acheter un Objet Légendaire à chaque Echoppe, de piocher un Établissement de bains à chaque Source Chaude, de choisir une carte Calligraphie au lieu d’une carte Rencontres, de piocher une carte Cerisier en lieu et place d’une carte Panorama ou enfin de se rendre à la salle de jeu plutôt que d’empocher trois pièces à chacune des Fermes.

    006-562.jpg
    Choisir l’une de ces cartes Amulette ne sera pas toujours évident.
  • Les Amulettes sont des cartes aux capacités spéciales, comme rejouer lorsqu’on est en tête, donner l’argent dépensé pour un achat au Temple, manger gratuitement à un Relais, etc. Elles ne peuvent être utilisées qu’une seule et unique fois durant la partie.
  • Les Objets Légendaires sont des souvenirs de luxe. Ils permettent de marquer directement 8 points, de faire office de cinquième famille (et donc de marquer 9 points si on possède déjà les quatre autres) ou d’obtenir un point supplémentaire par souvenir acheté.
  • Les cartes Établissements de bain vous octroient quatre points (contre deux ou trois, avec une carte Source Chaude classique), en échange d’une pièce de monnaie.
  • Les cartes Calligraphies sont des bonus de fin de partie, comme deux points par pièce de monnaie encore en poche, trois points par repas non consommé, etc.
  • Les cartes Cerisiers rapporte deux points et une pièce de monnaie.
  • Et la Salle de jeu vous permet de miser deux pièces, puis de jeter le dé de fortune pour tout perdre, simplement rembourser ou multiplier jusqu’à quatre fois votre mise.
  • Extension n°2: Matsuri

    009-4.png
    Les festivals vont pimenter vos escales dans les relais.
    La deuxième extension, Matsuri ajoute un paquet de nouveaux voyageurs (seize), une poignée de nouveaux jetons (Points voyageurs, carpes, poupées et station fermée) et vingt cartes Matsuri (Festival traditionnel japonais), qui vont mouvementer vos arrivées aux relais. En effet, à chacune de vos pause repas, le premier joueur arrivé pioche deux cartes Matsuri et choisit celle qu’il veut (en général, celle qui l’arrange le plus). Ces cartes ont des effets distincts qui s’appliquent à l’ensemble des joueurs, soit immédiatement (points ou argent distribués), soit en influençant leur parcours jusqu’au relais suivant (stations fermée ou modifiées).

    Conclusion

    010-238.jpg
    Les voyageurs sont nombreux et variés.
    Ça faisait longtemps que je voulais jouer à Tokaïdo… parce que la culture japonaise ne m’est pas indifférente, parce que j’adore les illustrations de Naïade et parce que je voyais en ce jeu, quelque chose de différent de ce qui nous est proposé habituellement. Et à l’arrivée, c’est exactement ça.

    Je ne connais pas de jeu qui soit semblable à celui-ci. S’il fallait l’expliquer à des néophytes, je dirais que c’est une sorte de jeu de l’oie où on contrôle ses déplacements. Une course pour laquelle il n’est pas nécessaire d’arriver premier. Un voyage dans le Japon féodal, soigneusement optimisé afin de profiter au mieux des richesses culturelles, environnementales et gastronomiques du pays.

    DSC03588.jpg
    Ramenez des souvenirs légendaires de votre périple.
    Le jeu de base est déjà très bien pensé. Les possibilités qu’offre chaque station, permettent de varier considérablement les parties et les stratégies. Celles-ci étant souvent orientées par le personnage incarné au départ. Autant dire qu’avec les deux extensions, on atteint des sommets de rejouabilité, la première en apportant de nouveaux choix aux voyageurs, la seconde en provoquant un peu d’imprévu dans le périple ; les deux offrant en sus, leurs lots de nouveaux personnages à incarner, pour un total de 32 aux capacités uniques et distinctes.

    De plus, j’apprécie particulièrement la petite variante particulièrement bienvenue pour le jeu à deux, étant donné que c’est la configuration dans laquelle je joue le plus. Celle-ci est pertinente et presque plus tactiques qu’une partie à trois ou cinq joueurs. Bref, je ne saurais que vous conseiller de vous jeter dessus, ce Tokaïdo est un vrai petit bijou ludique.

    5 Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.