Les chevaliers de la table ronde, Arthur coopère

6

Sur un thème des plus originaux qui n’a presque jamais été exploité au cours de l’histoire moderne, DoW nous offre un jeu coopératif où vous incarnez les chevaliers de la table ronde dans un combat contre les forces du mal.

C’est quoi ?

J1057.jpgTout d’abord, c’est un jeu de Serge Laget (Mare nostrum ; Mundus novus ; Mystery Express ou encore Cargo Noir) et Bruno Cathala (Cyclades ; Button up ; Dice Town ; Jamaica ; Mister Jack et tant d’autres…) et ça, ça ne peut qu’être bon. Ensuite, les Chevaliers de la table ronde est un jeu coopératif pouvant se jouer de 1 à 8 joueurs et qui a pour thème, je vous le donne en mille, les chevaliers de la table ronde, Camelot, Lancelot, le Graal et l’épée Excalibur. Les joueurs y incarnent chacun un chevalier et devront lutter, chacun à leur façon contre le mal. En effet, outre son pouvoir unique lié au personnage, chaque joueur prendra ses décisions seul. Tout le plaisir réside dans le fait de se concerter avec les autres joueurs et dans le role-play que l’on offre à la partie mais au final chaque joueur reste indépendant et prend ses propres décisions. Heureusement pour le félon qui peut se cacher parmi vous et qui bataille pour le mal.

Dans la boite.

sc_photo1.jpgUne fois de plus avec cet éditeur on en a pour son argent. Le matos est de très bonne qualité, abondant et toujours superbement illustré …] [Merde ça va se voir que je repompe le dernier article de Nachcar. Ceci dit c’est toujours vrai pour Days of Wonder.
Donc plein de beau matos qui vous attend avec pas moins de 4 plateaux (le plateau principal + les 3 plateaux réversibles des quêtes du Graal, d’Excalibur et de Lancelot / Le dragon). 7 Figurines de chevaliers, une figurine de Lancelot, une d’Excalibur, une du Graal et encore d’autres figurines moulées pour les catapultes du mal et les ennemis barbares. En plus de ça, 168 cartes divisées en 2 paquets, bien et mal. Enfin, les fiches des chevaliers, les dés, plein de petits marqueurs en forme d’épées et les deux livrets de règles (Un pour détailler les quêtes et un pour le fonctionnement du jeu).

Comment on joue ?

Assez facilement pour commencer. Quand on montre l’installation de jeu à un novice ça peut paraître un peu impressionnant mais au final, le déroulement est fluide et vraiment simple. Chaque joueur commence par effectuer l’action du mal, c’est-à-dire piocher une carte noire et en appliquer ses effets. Vous pourrez par la suite choisir d’autres solutions comme sacrifier un point de bravoure (entendez un point de vie) pour ne pas avoir à retourner une carte noire, très utile plus loin dans la partie quand on est à deux doigts de se faire sodom… par le mal. Ensuite chaque joueur joue son action héroïque qui peut être un déplacement vers une quête, une action de quête ou une action d’une carte spéciale.
Les actions dépendent donc des quêtes. Le combat contre Lancelot, le tournoi contre le chevalier noir et la lutte contre les invasions barbares se font en appliquant des cartes de combat sur les emplacements prévus. Si votre total posé est plus important, vous gagnez sinon bah vous perdez tout simplement. La plupart des quêtes sont infinies. Quand le combat est fini, il recommence encore et encore. Certaines, au contraire, sont des quêtes uniques. L’armure de Lancelot laissera place au combat contre le dragon et Excalibur et le Graal cèderont la place à l’invasion de Camelot par les catapultes.
sc_board.jpgEnfin, les planqués qui sont restés à Camelot pourront soit tirer des cartes pour renforcer l’équipe (souvent le rôle d’Arthur) soit aller taper un peu de catapultes pour sauver la partie. Le jeu étant assez bien équilibré, la victoire se jouera souvent sur la dernière quête car vous ne pourrez lutter sur tous les fronts. Le tout étant d’avoir plus de réussite que d’échec, symbolisée par les épées blanches que vous récupérez en fin de quête. Excalibur, L’armure de Lancelot et le Graal vous permettent d’obtenir de nouveaux pouvoirs forts utiles dans votre lutte contre le mal. Il ne faudra donc pas négliger ces quêtes.

Pour conclure

Une fois de plus DaysOfWonder nous offre un très beau jeu, très complet avec rien de décevant dedans. Pour ma part, Les Chevaliers de la table ronde reste un des meilleurs coopératifs à ce jour. Avec un thème beaucoup plus chaleureux que Pandémie et une difficulté mieux dosée, au moins pour les premières parties, que Ghost Stories, LCDLTR met tout le monde d’accord et vous assure de bonnes soirées en perspective.

Le cadeau bonus de Nachcar :

https://youtube.com/watch?v=3g-g2yYR6Jk%3Fversion%3D3%26hl%3Dfr_FR

6 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.