Lady Alice, du bluff dans mon enquête

7

Habitué à jouer à de « vrais Cluedo », Lady Alice m’a laissé dubitatif lors de ma première partie. Mais le côté bluff et jeu de pari lui confère finalement un rendu plus fun entre potes.

C’est quoi ?

portraits.jpg
Lady Alice est un jeu pour 3 à 5 joueurs (privilégiez la partie à 4) de Ludovic Gaillard, un gaillard bien connu pour… rien d’autre en fait. Je voulais juste caser mon jeu de mot pourri. Il s’agit donc de son premier jeu (à ma connaissance en tout cas), édité chez Hurrican Games, qui eux sont bien connus, pour Mr Jack et plus récemment Augustus, deux jeux d’une très bonne qualité (Mr Jack reste un de mes meilleurs jeux à deux malgré son côté enfantin et Augustus nominé au très prestigieux Spiel des Jahres 2013). Revenons sur le sujet du jour, Lady Alice. La boite et le matériel sont illustrés par Jean-Marie Minguez qui avait déjà sévi chez Hurrican avec Le fantôme de l’opéra et Mr Jack Pocket.
Il s’agit donc d’un jeu de bluff et de pari dans l’univers Cluédo de la déduction et résolution d’enquête. Un drôle de mélange assez subtilement dosé.
On est donc des « Baker street kids », sorte d’élèves que Sherlock Holmes avait apparemment pour habitude d’utiliser. Mais je ne suis pas un féru du personnage donc je n’en dirai pas plus. Et on va devoir résoudre une intrigue proposée par Sherlock himself. Comptez une grosse demi-heure par partie.

Je raccourcis mais voici l’intrigue : Le célèbre explorateur Stanley a disparu ainsi qu’un objet de sa collection qu’il venait présenter. Dans sa chambre, on retrouve une carte avec différents lieux indiqués, une photo avec différents « suspects » et une mystérieuse inscription « Remember Lady Alice ».
Il faudra donc retrouver qui est le coupable, quel objet est manquant, à quelle heure et où a eu lieu l’enlèvement.
Sherlock distribue une preuve a chacun et le but va être de déduire les preuves des autres participants tout en essayant de conserver la sienne secrète.

Dans la boîte

photo-2.jpg
Un plateau de jeu (format 4x A4) de très bonne facture symbolisant le bureau de Sherlock Holmes, 1 carnet à spirales permettant de faire toutes les combinaisons possibles (heures, suspects, lieux, objets), 32 cartes représentant les indices, 4 lots de neuf marqueurs déductions à utiliser pour bluffer et pour marquer des points, 28 cartes de visites de Sherlock (qui permettent de cacher les réponses que l’on sait erronées) et 4 étuis Verdict (trop large du coup les cartes tombent souvent. Petit défaut agaçant) qui permettent de dire si oui ou non notre preuve est dans la proposition.

Comment on joue ?

Le jeu se déroule en trois phases :

  • Un joueur propose une combinaison.
  • Tous les joueurs répondent secrètement avec les étuis Verdict si oui ou non leur indice est dans la proposition.
  • Chaque joueur, chacun son tour, fait (ou non) une déduction, représentée par un marqueur déposé sur le plateau.

Tout l’intérêt réside donc dans la phase trois où l’on dispose aux yeux de tous ce que l’on pense valoir le coup comme étant probable ou sûr. Sauf que certains jetons qui sont marqués 0 et posés face cachée, servent donc à bluffer les autres participants en les incitant à vous copier.
boite-2.jpg
Si un joueur pense avoir la solution, il tente une accusation lors de son tour de déduction. Mais attention toute erreur est éliminatoire. Avec Sherlock, pas le droit à l’erreur ! A l’inverse dès que la bonne combinaison est proposée (phase de proposition ou phase d’accusation) le jeu prend fin. Et c’est là que j’explique enfin pourquoi c’est un jeu de pari et non d’enquête. Les jetons des joueurs sont révélés et ceux posés sur la bonne solution marquent les points indiqués dessus. Le joueur avec le plus de points remporte la partie. Ce n’est donc pas forcément celui qui trouve la réponse à l’enquête qui gagne.

Pour conclure

Entre jeu de pari et de déduction, Lady Alice m’apparait comme un jeu très surprenant. Sûrement par habitude du style « cluedo » mais je ne voyais pas bien le mélange des genres sur ce thème là. Finalement les mécaniques sont simples et bien huilées et si vous ne jouez pas avec des boulets (certains de Polygamer devraient se reconnaitre) le jeu tourne bien et les joueurs rentrent facilement dans la partie. Après je trouve toujours ça frustrant de pouvoir perdre en étant celui qui trouve la solution.

Le jeu est disponible chez mon revendeur préféré, juste ici

7 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.