Abyss, Perle Ludique !

8

Attention, torpille ludique en vue ! Oui rien que ça !

C’est quoi ?

img-12012d15f8116aa0ad399f59a1b665538e0a8b92.pngEdité par Bombyx, signé par le très prolifique Bruno Cathala et le un peu moins productif (mais pas moins talentueux) Charles Chevalier, Abyss est un jeu pour deux à quatre joueurs. Les deux compères vous proposent rien de moins que de devenir roi des Abysses. Fédérez des alliés, contrôlez divers lieux et seigneurs et anéantissez de viles créatures. Tout un programme…

Dans la boîte

Sublime ! Oui c’est le mot qui vient à l’esprit quand on ouvre la boîte pour la première fois. D’ailleurs on est subjugué avant même d’ouvrir la boîte tellement l’illustration de couverture flatte la rétine. Je dirais même plus que ce sont toutes les illustrations qui défoncent de l’hippocampe ! Xavier Collette a fait un travail remarquable.

Coté matériel c’est du tout bon également. Que ce soit les diverses cartes, les pions ou les plateaux de jeu, tout est de très bonne qualité. On a même droit à de belles perles (qui font office de monnaie) et à de bien pratiques récipients en forme de coquillage pour les mettre dedans. Un bien joli travail éditorial de la part de Bombyx.

img-a5cf62cda8ba9d263e5cc059e70f5af3e61ea6f8.jpg

Comment on joue ?

La mise en place du jeu est simple et rapide. Elle consiste principalement à placer les cartes seigneurs sur le plateau, à trier quelques pions, à mélanger les cartes exploration et à distribuer une perle à chaque joueur.

abyss-ceci-est-une-illustration-de-carte-mais-pas-la-couv.jpgAu début de son tour un joueur peut tout d’abord Manigancer à la cour. Cette étapes facultative lui permet de dépenser des perles afin d’ajouter des cartes seigneurs à la cour (à raison d’une perle par carte et seulement s’il y a de la place à la cour). Utile si les seigneurs disponibles ne sont pas intéressants. Il doit ensuite effectuer une (et une seule) des trois actions suivantes :

-Explorer les profondeurs : Le joueur pioche une carte exploration et la place sur le plateau. Si la carte est un allié (de valeur 1 à 5) il doit la proposer à son voisin de gauche qui, s’il le désire, la prend pour lui en échange d’une perle (qu’il donne au joueur actif). S’il n’est pas intéressé, le joueur la propose au joueur d’après. Si après avoir fait le tour de tous les adversaires la carte n’a pas été achetée le joueur actif peut la prendre pour lui (gratuitement) ou en piocher une nouvelle qu’il propose au joueur à sa gauche. Si la carte est un monstre il peut décider de le combattre. S’il choisi le combat il gagne divers récompenses. S’il ne combat pas il pioche une nouvelle carte exploration qu’il doit proposer à un adversaire. On continue ainsi jusqu’à ce que le joueur actif conserve une carte.

A la fin de cette action, toutes les cartes alliés restant sur le plateau sont triées par peuple et son placées face cachée sur leur emplacement respectif de la zone conseil. Les monstres eux sont défaussés.

-Demander le soutien du conseil : Le joueur prend toutes les cartes d’une pile du conseil.

img-4c4239212446beed6de9648682cf44b1cc1528c0.png
-Recruter un Seigneur : Pour recruter un seigneur le joueur actif doit payer le coût de recrutement en défaussant de sa main autant d’alliés que nécessaire. Certains seigneurs demandent d’être payés avec différents peuples. « L’armateur » par exemple doit être payé avec un ou des alliés coquillage et 2 autres peuples au choix pour une valeur totale de 6. Les cartes alliés utilisées sont défaussées à l’exception de la plus faible. Celle-ci est posée devant le joueur et rapportera des points de victoire en fin de partie.

Les Seigneurs, en plus d’apporter des points de victoire en fin de partie, possèdent pour la plupart un pouvoir (permanent ou non). Certains octroient également une clef. Dès qu’un joueur possède 3 clefs il peut prendre le contrôle d’un lieu qui apportera aussi des points de victoire en fin de partie. Partie qui se termine dès q’un joueur pose son 7ème seigneur (on finit le tour en cours) ou lorsqu’il n’est plus possible d’alimenter la cour en carte seigneur. Le gagnant est le joueur ayant le plus de points de victoire.

Conclusion

img-54ff09616faabe46df9e9d046cff1d1a4ffa49e8.png
Et ça un e carte allié du peuple méduse de valeur 1.
Précédé d’un bon gros buzz comme on en voit de plus en plus dans le monde du jeu de société, Abyss ne déçoit pas. Bien au contraire ! Malgré des règles simples, le jeu est loin d’être simpliste. Les choix, avec pourtant peu d’actions possibles (3 actions, on a vu bien plus ailleurs), sont toujours difficiles et nombreux. Faut-il aller explorer les abysses et espérer « gagner » une carte peuple de valeur 5 (au risque que ce soit les adversaires qui en profitent) ou est-il plus sage de prendre une pile au conseil contenant des cartes de plus faible valeur mais en plus grand nombre ? Quel seigneur recruter ? Celui qui fait gagner une perle à chaque tour ou celui qui va me permettre de pourrir un peu mes adversaires ? Il faut également faire les bons choix concernant les lieux car ceux-ci orientent beaucoup la stratégie. Chacune des actions demande réflexion. La force du jeu c’est que même avec sa profondeur les parties restent courtes.

De plus l’action « Explorer les Abysses » permet une bonne interaction entre les joueurs. Pour quelqu’un comme moi qui a de plus en plus de mal avec les jeux ou chacun joue dans son coin c’est un gros plus, un très gros plus.

Des règles simples (au bout d’un tour tout est assimilé), de la stratégie, une plastique de rêve, du pourrissage d’adversaires et des parties relativement courtes. Abyss c’est tout ça et bien plus encore. J’ai beau chercher, je ne trouve rien à reprocher à ce jeu. A la limite je pourrais dire que je préfère la configuration 3 ou 4 joueurs que celle à 2 mais ça ne pèse pas lourd dans la balance. Abyss est tout simplement la bombe du moment !

8 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.